A la Une

vendredi 5 mars 2010

La Résolution sur le génocide arménien votée de justesse au Congrès

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

On se souvient qu'en 2007 la même Commission avait voté une Résolution similaire (H.Res.106) par 27 voix contre 21. Puis le projet de loi était passé aux oubliettes.

Le même scénario risque fort de se répéter, car les Etats-Unis ne veulent pas rompre leurs relations amicales avec leur alliée. De plus, cette fois le nombre de cosignataires du projet de loi, 137 sur 435 pour la Chambre des Représentants et 13 sur 100 pour le Sénat, est bien plus faible qu'il y a trois ans. Et le président Obama s'est bien gardé de prononcer le mot ‘génocide' en parlant des massacres de 1915, malgré sa promesse de campagne.

En attendant, Ankara a rappelé son ambassadeur pour signifier son mécontentement. Mais à vouloir continuer de tergiverser sur la ratification des protocoles, la Turquie d'essuyer un autre coup de semonce.

Cela n'empêche pas le ministre des Affaires étrangères turc, Ahmet Davutoglu, de menacer l'Arménie d'une nouvelle fermeture de la frontière, après l'avoir ouverte pour cause de ratification des protocoles, si la guerre éclatait au Karabakh.

On ne se refait pas.

***

Washington, DC - Par un vote de 23 voix contre 22, la Commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants a approuvé la Résolution H.Res.252 sur le génocide arménien.

La commission a adopté la motion en dépit des efforts de lobbying bien financés par le gouvernement turc et appuyés par des grosses sociétés de Défense, faisant affaires avec la Turquie. Les parlementaires turcs et l'ambassadeur de Turquie aux Etats-Unis ont personnellement pesé sur la Commission et sur l'administration Obama.

Les principaux médias ont indiqué que la Maison Blanche, qui était resté silencieuse sur la question jusqu'au jour de l'audience, a demandé au Congrès de garder ses distances vis à vis de la résolution. Si cela elle est confirmée, cela serait une violation de la promesse de campagne du Président.

Le Président de la Commission, Howard Berman (D-CA), a ouvert l'audience en présence de trois survivants, deux nonagénaires et une centenaire. Comme de nombreux députés il s'est exprimé en faveur de la résolution et sur la nécessité de dire la vérité sur le génocide pour empêcher de nouveaux crimes contre l'humanité. D'autres élus ont soulevé des questions sur le calendrier de la Résolution.

Le Président Berman a répondu : ‘Je suis congressiste depuis 27 ans et cela n'a jamais été le bon moment pour voter cette résolution'. Le Commission avait approuvé des résolutions similaires en 2000 et 2007, et une résolution commémorative avait été débattue au sein du Sénat en 1990.

Les membres de la Commission ont rejeté les arguments des opposants liant l'adoption de la Résolution aux protocoles en cours de ratification entre la Turquie et l'Arménie, et ont souligné que la Résolution était une pression américaine.

Reflétant un soutien bipartite au projet de loi, les Représentants démocrates Gary Ackerman (D-NY), Jim Costa (D-CA), Donald Payne (D-NJ), Brad Sherman (D-CA), Lynn Woolsey (D-CA) , Keith Ellison (D-MN), Barbara Lee (D-CA), Diane Watson (D-CA) et les Représentants républicains Christopher Smith (R-NJ), Dana Rohrabacher (R-CA), Ed Royce (R-CA) , et Gus Bilirakis (R-FL) ont parlé en faveur de la Résolution.

Des questions ont été soulevées sur la crédibilité du gouvernement turc, dont la demande de réconciliation est contredite par son opposition persistante à affirmer la pression américaine ainsi que les millions versés avec la campagne internationale de négation, et ce malgré une large reconnaissance internationale.


Briand-Ardouny1_medium
"La vérité prévaut aujourd'hui, et l'affirmation du génocide et la prévention ont été renforcées. La pression des États-Unis sur le génocide arménien est claire, lourde, et non ambiguë, c'est une question reconnue par les présidents Ronald Reagan et Obama dans de nombreuses déclarations de campagne. Nous saluons le leadership du président Howard Berman et tous ceux qui ont appuyé l'adoption du projet de loi, qui a été présenté par les députés Adam Schiff (D-CA), George Radanovich (R-CA), Frank Pallone, Jr. (D-NJ) et Mark Kirk (R-IL)," a déclaré le directeur exécutif de l'Assemblée Arménienne d'Amérique, Bryan Ardouny.

"Je tiens aussi à remercier les représentants Brad Sherman, Anna eshoo (D-CA), Jackie Speier (D-CA), et Ed Royce pour le rôle essentiel qu'ils ont joué tout au long de ce processus. Avec sa lettre, la communauté pan-arménienne a envoyé un message au Congrès indiquant que les Arméno-Américains parlaient d'une seule voix, quand ils font appel à leurs législateurs pour affirmer le travail historique des Américains sur le génocide arménien et pour honorer la mémoire des diplomates et des humanitaires américains qui se sont attelés au sauvetage des survivants," a-t-il ajouté.

(…)

Armenian Assembly of America



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More