A la Une

mercredi 7 avril 2010

L'UE soutient la ratification des protocoles entre l'Arménie et la Turquie sans conditions préalables

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Si la démarche de Stefan Füle diffère sensiblement de celle de son prédécesseur franchement pro-turc, Olli Rehn, ne nous y trompons pas, un Commissaire européen reste un Commissaire européen et applique la politique décidée par l'UE.

Politique qui reste au demeurant dans un flou pas très artistique concernant les deux processus, arméno-turc et arméno-azéri. L'UE soutient la signature des protocoles dans le cadre du premier et le travail du groupe de Minsk de l'OSCE dans le second. C'est-à-dire aucune plus-value par rapport à un pays ‘lambda' de la communauté internationale.

Aucune pression sur la Turquie concernant le génocide arménien, la levée du blocus de l'Arménie depuis 1994, l'occupation de Chypre (pays de l'UE) depuis 1974 ou le non respect de sa signature sur l'extension des accords douaniers. Faisant fi des droits de l'homme ou des libertés, l'UE continue de négocier l'adhésion d'Ankara, comme si de rien était.

Aucune pression sur l'Azerbaïdjan qui refuse de reconnaître le droit à l'autodétermination de la population du Haut-Karabakh. Bloquant ainsi l'avancée du processus, alors que cela fait partie intégrante des principes de Madrid que l'UE soutient à 100%. C'est vrai que les Valeurs qui font l'Europe s'effacent devant le pétrole de la Caspienne.

A part ces quelques ‘points de détails' les relations entre l'UE et l'Arménie se portent bien.

***

* Partenariat économique


Stefan-Fule-et-Edouard_medi
"L'Union européenne est un partenaire politique et économique fiable pour l'Arménie," a déclaré le ministre des Affaires étrangères arménien, Edouard Nalbandian, lors d'une conférence de presse conjointe avec Stefan Füle, le Commissaire européen à l'élargissement et à la politique de voisinage. Le ministre a attaché une importance particulière à la création de zones de libre-échange, à l'assouplissement du régime des visas et au début des pourparlers sur l'Accord d'Association.

Le Commissaire européen a également attaché de l'importance au développement des relations avec l'Arménie. La visite de Stefan Füle dans notre pays marque une avancée dans les relations entre l'Arménie et l'UE, en particulier dans le cadre du programme Partenariat oriental.

Pour sa part, M. Fule a noté que l'Union européenne souhaite la stabilité et le développement pour les voisins orientaux de l'UE. "Nous sommes heureux que notre coopération avec l'Arménie se développe progressivement et atteint un nouveau niveau. J'espère que les pourparlers sur l'Accord d'Association vont commencer dans un proche avenir et qu'une partie de cet Accord sera l'intégration économique, à savoir un accord de libre-échange approfondi et complet, un outil puissant que l'UE offre à l'Arménie pour l'aider à s'intégrer dans le marché européen."

* Haut-Karabakh

"La reconnaissance du droit à l'autodétermination du peuple du Haut-Karabakh est la priorité absolue du processus de paix du Haut-Karabakh," a déclaré Nalbandian.

"Notre position n'a changé en aucune manière. Nous avons déclaré à maintes reprises, et pas seulement nous, mais aussi les trois coprésidents du Groupe de Minsk sont conscients que - la reconnaissance du droit à l'autodétermination du peuple du Haut-Karabakh, qui peut être effectivement exercé, est la première priorité du processus de paix du Haut-Karabakh."

Selon M. Nalbandian, dans ce contexte, la déclaration du président arménien selon laquelle il sera possible de résoudre le conflit en quelques heures, si l'Azerbaïdjan reconnaît l'indépendance de la RHK, prend tout son sens. Si ce problème majeur est résolu, les autres seront plus faciles à examiner et des solutions seront trouvées," a-t-il ajouté.

Pour sa part, Štefan Füle a réitéré le soutien communautaire à l'activité du Groupe de Minsk. L'UE est également prête à développer certains programmes de restauration de la confiance tant dans le Haut-Karabakh que dans la région.

* Relations arméno-turques

"L'UE soutient la ratification des protocoles entre l'Arménie et la Turquie sans conditions préalables et dans un délai raisonnable," a déclaré le Commissaire. Selon lui, l'UE a aidé au processus de normalisation des relations entre les deux pays et est prête à aider à résoudre les problèmes des régions frontalières dès la ratification et l'entrée en vigueur les protocoles.

Štefan Füle a beaucoup apprécié les activités et le courage du Président arménien qui a accepté d'établir un dialogue avec la Turquie. Il a exhorté la Turquie à persévérer les efforts de réconciliation avec l'Arménie et a indiqué que la restauration des relations arméno-turques peuvent avoir un impact positif sur le processus d'adhésion de la Turquie dans la famille européenne.

"De bonnes relations avec les pays voisins sont très importantes dans le cadre de l'entrée d'un pays dans l'Union européenne. L'UE doit également faire des efforts pour aider les deux parties à sortir de cette impasse," a déclaré Füle aux journalistes.

Extrait de Radio Publique d'Arménie et de PanArmenian.net



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More