A la Une

mercredi 23 juin 2010

APCE : Rencontre arméno-azerbaidjanaise

***

Traduction Gérard Merdjanian – commentaires

La question est de savoir si les deux députés azéris ont suffisamment de poids pour prendre des décisions et surtout si Bakou avalisera les conclusions de cette rencontre.

N'oublions pas que depuis des années, l'Azerbaïdjan essaie par tous les moyens (UE, CE, OSCE, ONU, Conférence Islamique, Conférence des pays turcophones, etc.) d'internationaliser le conflit du Karabakh.

Aussi, il semble peu probable que Bakou se contente du format du Groupe de Minsk, dont il critique en permanence l'inefficacité des médiateurs, et continue de vouloir élargir le nombre des intervenants, avec de préférence des pays qui lui sont favorables, Turquie en tête.

***

Les délégations arménienne et azerbaïdjanaise de l'Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe se sont réunies à Strasbourg en marge de la session d'été. Sur proposition de la partie arménienne, avec pour chacun des côtés, un représentant de l'opposition participant à la réunion. Ainsi, Armen Roustamian et David Haroutiounian représentaient l'Arménie, et Sabir Hajiev et Samad Seidov l'Azerbaïdjan.

Selon les délégués arméniens, les parties ont convenu qu'aucune structure de l'APCE ne peut remplacer le format du Groupe de Minsk.
A.Roustamian-D.Haroutiounia

"Notre principale assertion a été et demeure la même : les rencontres entre les parties doivent continuer jusqu'à ce qu'on trouve une solution aux principaux problèmes. Nous avons demandé si n'importe quelle structure de l'APCE, qui n'a aucune expérience ni de capacités institutionnelles, peut jouer un rôle dans le règlement du conflit. Se focaliser sur ce sujet est inacceptable et nuit à l'image de l'APCE. Aussi, nous nous opposons à la création d'une telle plate-forme susceptible de se transformer en marchepied pour la propagande, dégradant ainsi des relations tendues.

Le résultat important de cette réunion a été la volonté de l'Azerbaïdjan de poursuivre la coopération, puisque jusqu'à présent l'Azerbaïdjan rejetait toute proposition de coopérer quel que soit le format. Nous espérons que Bakou confirmera officiellement la position des deux députés. Nous participons à ces réunions, constatant que l'établissement d'un climat de confiance entre nos peuples et des sociétés, crée un environnement propice pour le processus de négociation," ont déclaré les députés A. Roustamian et D. Haroutiounian.

*

Radio Publique d'Arménie



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More