A la Une

vendredi 3 septembre 2010

Rencontre Medvedev-Aliev et réflexions de Davutoglu

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Que l'Azerbaïdjan veuille faire condamner l'Arménie par un maximum d'organismes internationaux tout en discréditant le Groupe de Minsk de l'OSCE, n'est pas nouveau. Pas plus n'est nouveau le fait que la Turquie désire ardemment que la paix revienne au Karabakh, (ce qui est le cas de tout monde, à commencer par les intéressés eux-mêmes), mais ... conformément aux vœux de Bakou.

Ce qui est peut-être nouveau ou du tout du moins nettement plus voyant, c'est qu'Ankara parle de plus en plus souvent au nom de Bakou voire en lieu et place du sultanat azéri, comme s'il était du ressort du ministre turc des Affaires étrangères de décider suivant quels critères la frontière arméno-azerbaidjanaise doit s'ouvrir ou non !

Au lieu de s'occuper des Affaires du voisin, le gouvernement Erdogan ferait mieux de balayer devant sa porte, laquelle n'a plus rien de Sublime.

***

*

** Ilham Aliev **

Le document, que l'Assemblée générale de l'ONU doit examiner la semaine prochaine, doit confirmer l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan et le droit des Azerbaïdjanais "expulsés" du Haut-Karabakh et des territoires environnants sous contrôle arménien, à retourner dans leurs foyers.


logo-OCI_medium
Les médias azerbaïdjanais ont rapporté jeudi qu'Aliev a discuté de la question lors d'une réunion avec les ambassadeurs des Etats islamiques basés à Bakou. "Les pays musulmans doivent toujours faire preuve de solidarité à la fois dans les relations bilatérales et dans le cadre des organisations internationales. En ces temps difficiles, nous devons constamment rester unis. De cette façon, l'influence des pays musulmans sur les processus en cours dans le monde deviendra encore plus forte et nos intérêts nationaux seront mieux protégés," a déclaré le chef de l'Etat.

Bakou bénéficie déjà du soutien du monde musulman dans le conflit du Karabakh, avec des déclarations condamnant "l'agression arménienne" contre l'Azerbaïdjan qui ont été maintes fois adoptées par l'Organisation de la Conférence islamique (OCI). "Nous sommes reconnaissants à tous nos frères pour ce soutien", a-t-il souligné.

*

** Rencontre Russie-Azerbaïdjan **


Dimitri-Medvedev-et-Aliev2_
Le président russe Dmitri Medvedev doit arriver aujourd'hui en Azerbaïdjan pour une visite de deux jours. M. Medvedev est attendu pour discuter de nombreuses questions, parmi elles, la coopération économique et commerciale entre les deux pays, les activités sur la mer Caspienne, et le conflit du Haut-Karabakh ; indique RIA Novosti rapportant les propos du Conseiller du président Medvedev, Sergueï Prikhodko.

(…)

Les sociétés SOCAR et Gazprom devraient signer un accord complémentaire au contrat, pour une augmentation de l'approvisionnement en gaz naturel sur la période 2011-2012.

Une source du Kremlin a déclaré à RIA Novosti que le conflit du Haut-Karabakh s'avère très ‘compliqué', avec des négociations qui piétinent. "Bien que négligeables, il y a des progrès", a déclaré le diplomate, ajoutant que "les parties et les médiateurs parviennent toutefois à poursuivre le règlement politique du processus."

Interrogé pour savoir si l'accord de défense signé récemment entre l'Arménie et la Russie sera abordé lors de la visite, la source a indiqué que le problème le plus important était de résoudre le conflit du Karabakh, et non la base militaire de Gumri. Quant au document lui-même, il ne s'agit pas d'une coopération militaro-technique entre l'Arménie et la Russie, mais plutôt d'une protection de la frontière.

"Nous n'avons pas stipulé que nous allions défendre les Arméniens contre les Azerbaïdjanais. Les réactions en Azerbaïdjan sont diverses. Je ne pense pas que ceux qui sont conscients de la situation réelle, se sentent beaucoup concernés, c'est quelque chose d'autre dans la mesure où l'opposition est concernée. Il n'y a pas de quoi s'en inquiéter."

*

** Bako Sahakian **


Bako-Sahakian12_medium
"Les efforts de l'Azerbaïdjan visant à l'adoption de divers documents et résolutions dans les différentes structures internationales, ne font que nuire au processus de négociation et ne peuvent avoir aucun impact sur notre position. Le peuple de l'Artsakh a pris sa décision le 2 Septembre 1991, puis l'a confirmé le 10 Décembre suivant par référendum. Il a défendu l'indépendance et la liberté de l'Artsakh pendant la guerre qui lui a été imposée, et le 10 Décembre 2006 la République du Haut-Karabakh a celé cette décision par l'adoption d'une Constitution," a déclaré à Stepanakert le Président de la RHK Bako Sahakian.

*

** Ahmet Davutoglu **


Ahmed-Davutoglu7_medium
"Nous avons certaines positions quant à notre stratégie concernant le Caucase. Nous allons faire de gros efforts pour arriver à un succès. Dans cet esprit, la résolution des conflits régionaux, notamment celui du Karabakh, est nécessaire pour transformer le Caucase en une région pacifique, stable et prospère," a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, aux journalistes à l'aéroport de Kars, lors de sa visite mercredi à Agri et à Igdir.

Davutoglu a déclaré que toutes les frontières, y compris celle entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, doivent être ouvertes pour que la région se transforme en une zone prospère. "L'ouverture des frontières turco-arménienne et arméno-azerbaïdjanaise apportera la paix et la prospérité. Nous avons signé des protocoles an dernier en vue de cette perspective et nous voulons la normalisation entre tous les pays de notre région," a-t-il souligné ; rapporte Today's Zaman.

*

Extraits de la Radio Publique d'Arménie et de Armenialiberty



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More