A la Une

jeudi 16 décembre 2010

Décès d'un grand Témoin du génocide arménien

***

Traduction Gérard Merdjanian

***

Le documentaliste arméno-américain, J. Michael Hagopian, dont 70 films, documentaires et éducatifs, ont remporté plus de 160 prix nationaux et internationaux et deux nominations aux Emmy, est décédé le 10 décembre dernier à l'âge de 97 ans dans sa résidence californienne à ‘Thousand Oaks'.


Mikael-Hagopian_medium
Michael Hagopian était un rescapé du génocide qui a consacré sa vie à la documentation filmée de l'extermination de 1,5 million d'Arméniens, perpétrée en 1915 par l'empire ottoman. Pendant 40 ans, il a filmé près de 400 survivants et témoins du génocide arménien, faisant le tour du monde pour enregistrer leurs récits en 10 langues. En 1979, il a créé la Fondation du Film Arménien, une organisation à but non lucratif, éducatif, culturel, dédiée à la documentation de films sur l'héritage et la vie arménienne.

Le dernier film écrit, réalisé et produit par Hagopian, s'appelle ‘The River Ran Red' (La Rivière Pourpre), un documentaire de 58 minutes qui a ouvert le 24 octobre 2008 la huitième session annuelle du Festival du Cinéma International Arpa, au Théâtre égyptien d'Hollywood, Californie. Le River Ran Red est le troisième film d'une trilogie sur le génocide, qui a été élu meilleur documentaire historique international en 2009 par le Festival International New York Film & Vidéo et a remporté de nombreux autres prix.

Plusieurs films de Hagopian ont été produits avec des subventions de : l'Office américain de l'Education, le programme Héritage Ethnique, la Fondation Mac Arthur, la Fondation Californienne pour les Humanités, La Fondation Milken et le ministère de l'Éducation de l'Etat de Californie.

Hagopian a également été honoré plusieurs fois, y compris par le prix Jewish World Watch (l'Observatoire juif mondial) pour son documentaire "I Witness" (Je témoigne), et pour avoir consacré sa vie professionnelle à la chronique du génocide arménien, le prix de l'Arpa Lifetime Achievement, et le prix Armin T. Wegner Humanitarian. Le Comité National Arménien Américain (ANCA) l'a honoré à deux reprises comme ‘Homme de l'Année', en 1984 et en 2000.

*

Extrait de Asbarez



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More