A la Une

vendredi 11 février 2011

Conflit Karabakh : Les Organisations internationales montrent des signent d'inquiétudes

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Il serait temps que l'UE, l'OSCE ou les médiateurs s'inquiètent de la dégradation de la situation sur la ligne de contact arméno-azérie. A lire leurs déclarations ‘soft', on a l'impression que les signes avant-coureurs sont des épiphénomènes qui n'entravent pas le bon déroulement des négociations de paix.

Ce qui n'est pas entravé, pour le moment, c'est la bonne marche de leurs affaires.

Que l'Azerbaïdjan exporte ses hydrocarbures, c'est son droit le plus absolu. Mais que les pétrodollars ainsi recueillis servent à s'équiper en armements divers et variés, une fois prélevée la dime (la gabelle devrais-je dire vu la note salée) de la famille régnante, c'est surtout inquiétant.

L'Arménie n'a aucunes intensions belliqueuses envers l'Azerbaïdjan. Tous les discours de ses dirigeants n'ont indiqué et n'indiquent en aucune manière qu'elle veuille reprendre les hostilités et lancer dans une offensive. Alors que les propos des officiels azéris sont teintés de menaces plus ou moins voilées d'une guerre contre les Arméniens. Le clan Aliev ne lâchera pas un pouce de terrain à qui que ce soit, même si ce territoire [le Haut-Karabakh] n'est plus à lui, si tant est qu'il l'ait été.

* Brève *

Suite aux propos sur le génocide arménien fait par le ministre suédois de l'Intégration Erik Ullenhag et leur suppression du site gouvernemental, le turcologue Hagop Chakrian, a déclaré :

"Ce qui est important pour nous, c'est la reconnaissance du génocide arménien par les États-Unis, car elle provoquera une réaction en chaîne dans le processus".

Bien que le processus de reconnaissance du génocide arménien ait acquis une nouvelle force depuis 2000, l'expert voit toutefois certaines lacunes. "Il n'y a pas de travail coordonné entre l'Arménie et la Diaspora. Même les organisations de la diaspora ne sont pas unies sur la question," a-t-il souligné.

***

*

** Réunion du Conseil permanent de l'OSCE à Vienne **

* Anvar Azimov


Anvar-Azimov_medium
"Des consultations intensives sont en cours entre les ministres des Affaires étrangères azerbaïdjanais, russe et arménien," a indiqué le Représentant permanent de la Russie à l'OSCE, Anvar Azimov.

"La fréquence de ces rencontres montre le sérieux du travail effectué dans ce cadre et le désir des parties pour des résultats concrets et pratiques. Ainsi, une base appropriée est en cours d'élaboration pour une nouvelle réunion des dirigeants azerbaïdjanais, russe et arménien," a précisé le délégué russe.

Asimov a également appelé à des discussions constructives relatives à des questions de gestion de crise dans la région transcaucasienne.

* Peter Semneby


Peter-Semneby12a_medium
Le représentant spécial de l'UE pour le Sud-Caucase, Peter Semneby, a appelé à un renforcement de l'UE et à un engagement plus fort de l'OSCE dans le Sud-Caucase.

"Les conflits non résolus dans cette région continuent de représenter les principales menaces pour sa stabilité," a-t-il souligné.

Il a appelé à la mise en place d'un dispositif renforcé pour maintenir le cessez-le-feu au Karabakh, et pour un renforcement de l'engagement de l'UE et des autres acteurs internationaux en Géorgie, en Arménie et en Azerbaïdjan. Ainsi, "l'engagement de l'UE dans le Sud-Caucase doit continuer à être visible, fort et cohérent", a-t-il ajouté.

Semneby a également parlé du Partenariat oriental de l'UE au Sud-Caucase et des défis du développement démocratique dans les trois pays. Il a souligné l'importance de consacrer des ressources à la prévention des conflits.

"En raison de conflits potentiels dans la région, la prévention des conflits demeure une priorité indispensable aux regards de la dérive des conflits existants de longue durée. La prévention et l'atténuation des conflits nécessitent une approche sur la sécurité humaine en plus de l'approche politique des négociations officielles et les déploiements en matière de sécurité. Cette approche doit mettre l'accent sur le rôle des individus et nécessite la mise en œuvre d'un ensemble d'instruments par la communauté internationale, comme par exemple le soutien à la société civile pour permettre une culture civique et un renforcement du dialogue communautaire."

Il a souligné que l'OSCE reste un partenaire clé et une plateforme pour l'UE dans le Sud-Caucase, en particulier dans les domaines de la promotion de la démocratie, de la primauté du droit, des droits de l'homme et de la liberté des médias.

**

** Seyran Ohanian et le Groupe de Minsk **


Groupe-de-minsk-et-Seyran-O
Le ministre arménien de la Défense, Seyran Ohanian, a reçu les coprésidents du Groupe Minsk de l'OSCE et le Représentant personnel du Président en cours de l'OSCE.

Il a présenté la situation sur la ligne de contact Arménie-Azerbaïdjan, et a insisté que la partie arménienne reste fermement attachée au maintien du régime du cessez-le-feu. Il s'est dit préoccupé par les violations permanentes du cessez-le-feu par l'Azerbaïdjan, et notamment par l'activité des snippers Azéris.

Le ministre Ohanian leur a fait part de son inquiétude quant au comportement de Bakou sur la mise en œuvre de l'Accord sur l'échange de prisonniers, signé à Astrakhan en Octobre 2010.

**

** Edouard Nalbandian **


Konstantin-Grishchenko-et-E
"L'Azerbaïdjan est plus intéressé par le transfert de l'examen du problème du Karabakh dans d'autres formats plutôt que de continuer les négociations dans le cadre actuel, qui a un mandat international et qui existe depuis de nombreuses années," a déclaré le ministre arménien des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue ukrainien, Konstantin Grishchenko.

"Bakou tente de mettre sa propagande interne sur la scène internationale, et de générer du bruit autour du conflit plutôt que de résoudre le problème. Ainsi, l'activité de la Sous-commission de l'APCE sur le Haut-Karabakh ne contribuera pas efficacement à l'avancement du processus de paix", a souligné Edouard Nalbandian.

*

**

Extrait de la Radio Publique d'Arménie



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More