A la Une

lundi 7 février 2011

Le Haut-Karabakh, cause de dysfonctionnement.

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Jean-Claude Mignon, député de Dammarie-lès-Lys (77), président de la délégation française et vice-président de l'APCE, déclarait en Octobre 2008 : "Rien de plus que ce que dit le droit international. Les principes de la souveraineté et de l'intégrité territoriale des Etats sont des principes intangibles." Sous-entendu pour les frontières. Il ne faut pas s'étonner qu'après ce genre de propos, son cœur balance plus vers Bakou ou Tbilissi, qu'Erevan.

On peut noter que, depuis plusieurs mois, parmi les pays coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE, seule la Russie s'active sérieusement sur le sujet, même si les résultats ne sont pas au rendez-vous. Les Etats-Unis, empêtrés qu'ils sont avec la normalisation des relations arméno-turques au point mort, et le passage en force de Matthew Bryza malgré les récriminations du Sénat et des défenseurs de la Cause arménienne, essaient de maintenir un semblant d'équilibre ne voulant pas perdre les richesses en hydrocarbures de l'Azerbaïdjan et une plateforme pour sa géostratégie.

Reste la France, qui depuis plusieurs années a passé le flambeau à l'UE et/ou au CoE, pour ne plus occuper qu'une place de strapontin dans les négociations de paix. On est bien loin des Accords signés sous l'égide de la France, à Paris entre Robert Kotcharian et Haydar Aliev. Ce qui est somme toute logique, quand on connaît le total désintérêt du président Nicolas Sarkozy concernant les pays du Sud-Caucase. Et ce n'est pas sa gesticulation au moment de la guerre russo-géorgienne qui change quoi que ce soit.
***

*

** Matthew Bryza est arrivé à Bakou **


Matthiew-Bryza11_medium
L'Ambassadeur Matthew Bryza nouvellement nommé par le président Barack Obama en Azerbaïdjan, est arrivé Dimanche à Bakou.

"Nous sommes désolés pour la longue attente de la nomination d'un ambassadeur. Mais comme dit le proverbe, mieux vaut tard que jamais. C'est un honneur pour moi de revenir à Bakou comme ambassadeur américain. Je serais honoré de présenter mes lettres de créance au président Ilham Aliev. Ma famille et moi sommes très heureux d'être ici. Nous sommes impatients de renforcer les relations entre nos deux pays et d'approfondir notre coopération dans la promotion de la paix, la prospérité et les institutions démocratiques," a déclaré Bryza à son arrivée.

*

** Tournée d'inspection **


observateurs-OSCE3_medium
Le 8 Février, dans le cadre du mandat confié au Représentant personnel du Président en exercice de l'OSCE, une tournée d'inspection se déroulera sur la ligne de contact entre les troupes azerbaïdjanaises et celles du Haut-Karabakh.

Le coordonnateur du Représentant personnel, Imre Palatinus, et l'assistant sur le terrain, Jaslan Nurtazin, effectueront la visite côté arménien, tandis que les deux autres assistants sur le terrain, Christo Christov et William Pryor, feront de même côté azéri.

A noter que plus de 200 cas de violation du cessez-le ont été relevés entre le 30 Janvier et le 5 Février sur la ligne de contact. Au cours de cette même période, plus de 1000 coups de feu ont été enregistrés émanant de fusils-mitrailleurs type AK et SVD.

*

** Rencontre Hillary Clinton - Serge Sarkissian **


Hillary-Clinton-et-Serge4_m
Dans le cadre du Sommet de Munich sur la politique sécuritaire, le président arménien a abordé le rôle des Etats-Unis dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh et sur les efforts de maintien de la paix régionale, et lui a fait part de l'état actuel des négociations. Il l'a également remercié pour son attitude claire sur la question lors du Sommet de l'OSCE d'Astana.

H. Clinton a déclaré à son tour, qu'elle se souvenait avec plaisir de sa visite en Arménie et l'a remercié pour son accueil chaleureux. En ce qui concerne les relations arméno-turques, la Secrétaire d'État s'est dite prête à aider les deux pays à établir des relations normales.

*

A noter, que Mme Clinton a également eu une rencontre avec le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères, Elmar Mammediarov, et que le conflit du Haut-Karabakh faisait partie des sujets abordés. La Secrétaire d'Etat a fait remarquer qu'il était temps de faire des progrès dans les négociations.

*

** La France s'est défaussée à l'APCE **

Naïra Zohrabian, membre de la déléguée arménienne à l'APCE, a indiqué son intention d'écrire une lettre au coprésident français du Groupe de Minsk de l'OSCE.
N.Zohrabian-JC.Mignon_mediu

N.Zohrabian est irritée par le fait que le délégué français, Jean-Claude Mignon, n'a pas réagi à la décision de réactiver la Sous-commission sur le Haut-Karabakh. « J'aimerai vraiment savoir pourquoi M. Mignon n'a eu aucune réaction durant la session ? », a-t-elle déclaré.

Selon Naïra Zohrabian, la veille de cette décision elle a parlé au délégué français qui l'a assuré de soutenir la position de l'Arménie sur cette question et déclarer que ce problème doit être résolu dans le cadre du groupe de Minsk de l'OSCE.

Le chef de la délégation arménienne à l'APCE David Haroutiounian partage les doutes de sa collègue, car le délégué français lui avait donné les mêmes assurances.

*

Extrait de PanArmenian.net et de Times.am



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More