A la Une

dimanche 20 mars 2011

Le président de l'OSCE en Arménie

***

Traduction Gérard Merdjanian – commentaires

Les dirigeants de l'OSCE, à partir des rapports transmis par les coprésidents du groupe de Minsk qui conduisent le processus de négociations de paix, ainsi que les remontées des observations faites sur le terrain par l'équipe du Représentant personnel du président de l'OSCE, commencent sérieusement à prendre conscience que la situation se dégrade de plus en plus le long de la ligne de contact au Karabakh.

Il est aussi à souhaiter que cette prise de conscience ne débouche pas uniquement sur des déclarations générales et répétitives.

La question est de savoir jusqu'à quand cette situation va perdurer ?

Certes on n'est pas à la veille d'une reprise de la guerre et il n'est pas question d'envoyer des casques bleus sur la ligne de contact, mais les pays coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE, que ce soit les Etats-Unis, la Russie ou même la France, disposent dans leur arsenal de moyens de pression, autres que militaires et probablement plus efficaces.

Doit-on pour ce faire attendre que les morts de part et d'autres se comptent par dizaines, voire pire ?

***

*

Le ministre des Affaires étrangères lituanien, Audronius Ažubalis, dont le pays assure actuellement la présidence tournante de l'OSCE, qui effectue une tournée régionale, se trouvait en Arménie ; il a déclaré :
Audronius-Azubalis-et-Edoua

"Nous devons renforcer le régime du cessez-le feu et mettre en œuvre de nouvelles mesures de confiance. Aucune partie ne peut gagner dans la situation actuelle, ni militairement, ni politiquement J'exhorte les parties à honorer leur engagement à s'abstenir de toute menace ou emploi de la force... De plus, je m'attends à ce que les parties enquêtent sur les incidents sur la ligne de contact, comme convenu à Sotchi le 5 Mars.

Je me réjouis des échanges de prisonniers d'hier entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie, mais malheureusement aussitôt suivi par un autre incident sur la ligne de contact. Comme je l'ai souligné dans mes rencontres à Erevan et à Bakou, ces incidents renforcent ma conviction que les parties doivent retirer les tireurs d'élite de la ligne de contact. Toutes les parties conviennent qu'il n'y a pas d'alternative acceptable à une résolution pacifique du conflit. Le processus de règlement dirigé par les coprésidents du Groupe de Minsk poursuit le dialogue en cours, mais le moment est venu pour les dirigeants de réaliser une véritable percée dans les négociations."

Faire progresser le règlement des conflits prolongés dans la région est une priorité de la présidence de la Lituanie de l'OSCE pour 2011.

M. Ažubalis a rencontré le président Serge Sarkissian, le Président de l'Assemblée nationale, Hovik Abrahamian, les représentants des partis politiques et le leader de l'opposition, Levon Ter-Pétrossian (du Congrès national arménien). Ainsi que le personnel du Bureau de l'OSCE à Erevan.

"L'Arménie et le Sud-Caucase sont importants pour la sécurité et la stabilité pour les pays de la zone OSCE. Je me réjouis de l'objectif déclaré de l'Arménie de se lancer dans des réformes approfondies sur les plans, législatifs, judiciaires et démocratiques. Je salue également le niveau élevé de coopération avec notre bureau à Erevan, qui offre un soutien rapproché au processus de réformes. Ceci inclut des réformes à venir de la commission des élections parlementaire de l'année prochaine afin d'aider à assurer une large participation politique et le respect de la liberté des médias, des Associations, ainsi que celle de se réunir.

L'OSCE, avec son bureau à Erevan et ses institutions, y compris le Représentant pour la liberté des médias et le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l'homme, sont prêts à soutenir l'Arménie dans ses efforts," a-t-il ajouté.

*


Audronius-Azubalis-et-Serge
Le Président Serge Sarkissian a reçu Audronius Ažubalis.

Il a d'abord félicité la Lituanie et a souligné que la coopération dans le cadre de l'OSCE est très importante pour l'Arménie.

Au cours de la réunion, l'appui de l'OSCE pour les réformes démocratiques en cours dans notre pays et le processus de règlement du conflit du Karabakh dans le cadre du Groupe de Minsk de l'OSCE, ont été abordés. Dans ce contexte, les parties ont évalué positivement les résultats de la réunion trilatérale de Sotchi.

Le Président de l'OSCE a noté qu'il était nécessaire d'avancer et de poursuivre les pourparlers de ce point de départ positif.

*


Bako-Sahakian-a-Erevan_maxi
Audronius Ažubalis a également rencontré à Erevan le Président de la RHK, Bako Sahakian.

Le Chef de l'Etat du Haut-Karabakh (Artsakh) a présenté la position des autorités de Stepanakert sur le règlement du conflit, soulignant que les relations entre l'Azerbaïdjan et le Karabakh doivent être réglées par des moyens pacifiques et un dialogue direct.

Dans ce contexte, Bako Sahakian a proposé que le format des négociations intègre l'Artsakh comme membre part entière et de la considérer comme faisant partie des éléments clé du processus de règlement du conflit.

Il a également demandé que l'OSCE accorde une attention plus sérieuse à la politique destructrice et anti-arménienne de Bakou, qui, dans une large mesure entrave à la fois le règlement du conflit et la création d'une atmosphère de confiance mutuelle dans la région.

Les deux parties ont convenu que le Groupe de Minsk était toujours la plate-forme la plus efficace pour le règlement du conflit et que toute tentative visant à le transférer dans d'autres organismes ne ferait que nuire au processus.

*


sniper3_maxi
L'Arménie et le Haut-Karabakh ont rejeté vendredi la proposition du président de l'OSCE de retirer unilatéralement les tireurs d'élite de la "ligne de contact" avec l'Azerbaïdjan.

Les coprésidents américain, russe et français du Groupe de Minsk de l'OSCE ont appelé à plusieurs reprises les deux parties en conflit à retirer leurs tireurs d'élite, disant que cela aidera à prévenir les accrochages meurtriers dans la zone de conflit. La troïka a réaffirmé cet appel jeudi soir après la série de navettes diplomatiques dans la région.

S'exprimant lors d'une conférence de presse avec son homologue arménien, Edouard Nalbandian, M. Ažubalis avait proposé cette démarche comme un geste de bonne volonté.

Tant Nalbandian que les autorités du Haut-Karabakh soutiennent que le retrait des snipers doit être réciproque et simultané.

Pour Bako Sahakian : "Ces propositions ne peuvent être mises en pratique que lorsque les parties présenteront une approche constructive. Nous avons des raisons d'affirmer que durant toutes ces années, l'Azerbaïdjan a violé à plusieurs reprises les accords, aussi on ne peut pas se permettre d'accepter unilatéralement les propositions de M. Ažubalis." Et il a rappelé la mort d'un jeune soldat arménien de dix-huit ans, jeudi soir.

*

Extraits de la Radio Publique d'Arménie et de PanArmenian.net



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More