A la Une

dimanche 3 avril 2011

Argentine : « L'Etat turc a commis le crime de génocide » (Juge Oyarbide)

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Jusqu'à présent ce sont les gouvernements et/ou les parlements d'un pays qui ont reconnu le génocide des Arméniens. C'est probablement la première fois que la cour pénale d'un pays se prononce sur le génocide et accuse nommément la Turquie. Il est à souhaiter que d'autres pays suivent cet exemple. Quoi qu'il en soit, le plus important reste que le principal intéressé lui-même le reconnaisse.

A notera au passage, que c'est également un pays d'Amérique du Sud, l'Uruguay, qui a le premier a reconnu ce crime contre l'humanité en 1970.

***

Communiqué

Le vendredi 1er Avril vers midi, le juge fédéral argentin Norberto Oyabide a rendu une décision de justice stipulant que le gouvernement turc a commis un crime de génocide envers le peuple arménien dans la période 1915-1923. Etaient présents lors de la lecture de la sentence les plaignants et les organisations.


Norberto-Oyarbide-et-access
Le juge fédéral était entouré des accesseurs les Dr. Louis Gagliardi et Garcia Davini.

Dans le document final d'une centaine de pages on trouve l'acte d'accusation détaillé, les travaux diligentés et les preuves rassemblées. Les preuves avaient été patiemment rassemblées pendant une dizaine d'années par la Fondation Louisa Hayrabédian avec le concours de nombreuses associations arméniennes.

La plainte avait été déposée par Gregorio Hayrabédian auquel s'étaient associés les membres de sa famille, les avocats de la Fondation Louisa Hayrabédian, des médias locaux, les médias arméniens ainsi que le CDCA d'Argentine.

Durant les 120 mois qu'a duré l'instruction, les juges ont pu entendre les horreurs commises, prendre connaissance des nombreuses publications sur le sujet ainsi que la reconnaissance par des instances internationales et de nombreux pays et gouvernements sur la réalité du génocide.

Ces exactions ont de nouveau été confirmées aux vues des preuves présentées et reconnues, et notamment les minutes des procès qui se sont déroulés à l'époque, diligentés par le gouvernement ottoman.


Norberto-Oyarbide1_maxi
Dans le rendu de justice, le juge Oyabide a inséré le texte complet de la loi 26.199 de 2007 qui déclare le 24 Avril comme « Journée de la Tolérance et du Respect entre les peuples » en mémoire du génocide des Arméniens. Loi qui a été votée suite au combat pluriannuel mené par le CDCA d'Amérique du Sud.

Suite à ce jugement, la Cour internationale des Droits de l'homme aura matière à aborder ce sujet différemment.

A l'aube du centième anniversaire du crime de génocide commis envers le peuple arménien et à sa reconnaissance inéluctable par la Turquie, avec ce jugement historique sur la mémoire, la vérité et la justice, les revendications des Arméniens franchissent un nouveau pas.

*

CDCA – Amérique du Sud

*

D'autres détails dans le quotidien argentin Sociedad



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More