A la Une

mercredi 5 octobre 2011

Autour du conflit du Karabakh

***

Traduction Gérard Merdjanian – commentaires

Bakou poursuit son idée fixe, recouvrer tout le Karabakh, voire plus si la situation le permet. Pour ce faire, il dispose d'un appui turc puisant au sein de l'APCE : le président de l'Assemblée ainsi qu'un des Vice-présidents.

Sous des dehors affables, le président Mevlut Cavusoglu, bien qu'il s'en défende, soutient totalement la cause de l'Azerbaïdjan et partage bien évidemment le point de vue de la Turquie sur l'Arménie et les Arméniens.

David-Haroutounian9_mediumSi l'on devait le jugeait sur ses actes, en plus d'avoir réactivé la Sous-commission sur le conflit du Karabakh, histoire d'affaiblir le travail du Groupe de Minsk de l'OSCE, tout le monde se souvient encore de son refus de se rendre au mémorial de Dzidzernagapert lors de son déplacement à Erevan en Mai dernier. C'est n'est pas ce qu'on pourrait appeler une position neutre ou une démarche équitable.

Quant à ce qui se passe sur le terrain, on ne l'entend pas beaucoup faire des réflexions sur les violations du cessez-le-feu par les snippers azéris, et qui entrainent la mort de civils innocents. Pourtant c'est bien là un ‘aspect humanitaire', non ?
***
1- APCE
"L'Assemblée parlementaire est proche d'exercer une pression sur l'Arménie", a déclaré le chef de la délégation azerbaïdjanaise à l'APCE, Samed Seidov, après la séance d'hier de la Sous-commission de l'APCE sur le Haut-Karabakh, boycottée par la délégation arménienne.

Le chef de la dite délégation, David Haroutiounian, a indiqué à son tour, que l'Arménie ne changera pas sa position et continuera à boycotter cette Sous-commission.
"Il se passe des choses étranges. D'abord, la réunion se tient à huis clos, alors qu'une telle décision n'a jamais été prise. De plus, le secrétaire de notre délégation n'a pas été autorisé à participer à la séance. Ce qui est aussi très étrange," a déclaré David Haroutiounian.
Il estime d'autre part que le Président de l'APCE, Mevlut Cavusoglu, et la délégation azérie lancent des accusations infondées contre la délégation arménienne, d'avoir une approche de non-constructive. "La délégation arménienne à l'APCE a adopté une approche constructive concernant les activités de la Sous-commission. Cette approche constructive est prouvée par les actes, plutôt que par des mots. La délégation arménienne n'a aucun problème, que ce soit avec la délégation azérie ou avec le président de l'APCE."
Il partage également l'opinion qu'il existe un accord confidentiel entre Cavusoglu et les membres de la délégation azérie sur les activités de la dite Sous-commission.
Commentant les allégations interminables de la délégation azerbaïdjanaise sur un trafic de drogue en Artsakh, David Haroutiounian a déclaré : "les déclarations ridicules de la sorte ne sont pas dignes d'attention de la part de la délégation arménienne."
2- OSCE

Gal-Lamberto-Zannier1_mediu
Le Secrétaire général de l'OSCE, le Général Lamberto Zannier, a fait l'éloge du rôle de la Russie et de son Président dans le règlement du conflit du Karabakh.
"Le problème du Karabakh est une priorité sur l'agenda de l'OSCE. Nous suivons de près les efforts de la communauté internationale vers la normalisation. Cela vaut en particulier pour la Russie, dont les initiatives sont raisonnables.
La contribution à la résolution du conflit du Haut-Karabakh et à exclure l'escalade des tensions sur le terrain sont l'une des orientations prioritaires de l'activité de l'OSCE, sur lesquelles les positions de la Fédération de Russie et d'autres membres clés de l'OSCE coïncident. La participation active de la Russie dans l'activité du Groupe de Minsk de l'OSCE et l'implication personnelle du président Medvedev dans les pourparlers de haut niveau entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan sont des éléments importants du processus de recherche de solutions," a déclaré le Général.
Promettant un soutien supplémentaire au processus de règlement, le Secrétaire général a appelé l'Arménie et l'Azerbaïdjan à faire preuve de volonté politique. "Vous pouvez amener un cheval devant un abreuvoir, mais vous ne peut pas le forcer à boire."
3- Une visite non-autorisée
Le 3 Octobre, le Ministère des Affaires étrangères azerbaidjanais a inscrit le nom du sénateur sur sa liste noire vu qu'il s'est rendu dans les "territoires occupés" de l'Azerbaïdjan "sans l'aval des autorités azéries."

Joseph-Simitian-et-Bako_max
"L'ambassade américaine est au courant de la visite du sénateur Joseph Simitian au Haut-Karabakh. En tant que sénateur de l'Etat de Californie, Simitian ne représente pas le gouvernement des États-Unis," a déclaré le porte-parole de l'ambassade américaine en Azerbaïdjan, Keith Bean.
Il a indiqué que conformément à la Constitution américaine qui sépare les pouvoirs entre le gouvernement fédéral et le gouvernement d'un Etat, les responsables d'un Etat agissent indépendamment de Washington. "Le gouvernement des Etats-Unis ne peut contrôler ni les horaires ni les déplacements du sénateur. Pas plus que le sénateur n'a à consulter l'ambassade concernant ses plans de voyage."
*

* Brève Turquie *
La Turquie va faire un exercice militaire dans la province méridionale du Hatay, où plus de 7.000 Syriens ont trouvé refuge fuyant les forces de sécurité du président Bachar al-Assad. Ces manœuvres militaires coïncideront avec une visite que le Premier ministre Tayyip Erdogan fera dans les camps de réfugiés.
La Syrie revendique depuis longtemps la province du Hatay, mais avait mis une sourdine à ses demandes ces dernières années, quand Messieurs Erdogan et Assad entretenaient des relations étroites.
M. Erdogan a déclaré le mois dernier que Bachar al-Assad sera "tôt ou tard" évincé par son peuple et a averti que la Syrie pourrait glisser dans une guerre civile sectaire entre les sunnites et alaouites. La plupart des Syriens, comme la plupart des Turcs, sont des musulmans sunnites, tandis qu'Assad appartient à la minorité musulmane alaouite. Ankara, qui a déjà imposé un embargo sur les armes, se prépare à de nouvelles sanctions contre le gouvernement syrien.
L'exercice peut ranimer les spéculations sur le Hatay, auxquelles il faut ajouter celles d'Ankara qui envisagerait de créer une zone tampon en Syrie pour protéger les civils et empêcher un afflux de réfugiés vers la Turquie.
*

* Brève France *
Le président Nicolas Sarkozy, arrivera en Arménie le 6 Octobre pour une visite d'Etat de deux jours.
Il aura des entretiens avec le président Serge Sarkissian et le Catholicos Karékine II. Il se rendra au mémorial de Dzidzernagapert pour rendre hommage à la mémoire des victimes du génocide arménien.
Nicolas Sarkozy et Serge Sarkissian inaugureront le musée ‘Charles Aznavour' d'Erevan.
**
Extrait de la Radio Publique d'Arménie et de PanArmenian.net


Enhanced by Zemanta

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More