A la Une

vendredi 27 juillet 2012

Bakou met les points sur les ‘i’


Traductions et commentaires de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

Ce qu’il y a de commun entre les médiateurs du groupe de Minsk de l’OSCE et la communauté internationale, c’est qu’ils entendent ce qu’ils ont envie d’entendre, même si les messages envoyés par les interlocuteurs sont clairs et nets.

Ils ne peuvent même pas dire que c’était des propos furtifs prononcés par un responsable quelconque, puisqu’ils émanent des plus hautes autorités de l’Etat.

-      En Avril, le chef de l’Etat, Ilham Aliev, déclare : "Les principaux ennemis de l'Azerbaïdjan sont les Arméniens du monde entier."
-      En Juin, le ministre des Affaires étrangères, Elmar Mammadyarov, déclare : "Malheureusement de tels incidents [violations du cessez-le-feu] se produiront jusqu'à ce que le conflit soit résolu."
-      En Juillet, le Vice-Premier ministre, Ali Hasanov, déclare : "Nous répétons toujours que si les choses continuer de cette façon [négociations de paix trainant en longueur], nous pourrions déclarer la guerre."

Soit les organismes internationaux sont à l’image des trois singes de la ‘sagesse’, soit les affaires énergétiques priment sur toute autre considération. «Gouverner c’est prévoir»  écrivait Emile de Girardin, dans le cas de ces organismes ce serait plutôt de «prévenir» des événements pourtant annoncés à grand renfort d’actes violents. A caresser Bakou dans le sens du poil, ce qui risque d’arriver c’est d’ajouter un problème supplémentaire grave dans la région, laquelle a déjà plus que son compte.

Ces chers Occidentaux semblent oublier, ou alors c’est bien imité, que si la Russie se contente seulement de parler pour les événements de Syrie, elle ne restera pas les bras croisés si l’Arménie est attaquée, impactant directement le fragile équilibre de la région.

Il serait peut-être temps de repenser non pas le format du groupe de Minsk de l’OSCE, mais le contenu de sa mission, car attendre les bras croisés en sortant des déclarations généralistes, que les deux parties acceptent effectivement et réellement les principes de base, le potentat de Bakou, calife à ses heures, risque de ‘péter les plombs’.

"La patience vient mieux à bout des entreprises que la force" (Plutarque)


***

Traductions

Tout exemple n’est pas forcement bon à suivre
"L'Azerbaïdjan comprend l'importance de la question de Chypre pour la Turquie, mais est préoccupé par l'effet qu’aurait la reconnaissance de la partie nord de Chypre en tant qu'Etat indépendant sur notre problème. N’en déduisez pas que Chypre est moins important pour nous que pour vous, mais vos dirigent savent très bien que si seul l'Azerbaïdjan reconnaît le nord de Chypre, 15  Etats reconnaîtront le Haut-Karabakh. Prenez cela en considération. Ce n’est pas ce que veut la Turquie ?" a déclaré le vice-Premier ministre azerbaïdjanais,


**

Les dérapages azéris officiellement stigmatisés
Le 23 Juillet, un pan de la réalité a été révélé. Tout d'un coup le monde a pris conscience de l'énorme quantité d'armes achetée par l'Azerbaïdjan, suite a la présentation d’un rapport du Secrétaire général de l'ONU sur proposition de l'Arménie concernant la violation par les Azéris du Traité sur les Armées conventionnelles en Europe (CFE). Ainsi, depuis le 1er Janvier 2012, Bakou a violé les dispositions de la CFE sur plusieurs points et notamment :


**
Tournée périodique des observateurs internationaux
La mission d’observation de l’OSCE s’est déroulée conformément aux accords sur à la frontière arméno-azerbaïdjanaise.
Du côté arménien, la surveillance a eu lieu près du village de Aygepar dans la région de Davouch.



**

Rencontre Laurent Fabius – Edouard Nalbandian

Les ministres arménien et français des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian et Laurent Fabius, se sont rencontrés à Paris le 24 Juillet. Mme Hélène Conway, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères, chargée des Français de l'étranger, assistait également à la réunion.

**
Suite à l’entretien, le Quai d’Orsay a sorti le communiqué suivant :
Question - Pouvez-vous nous parler de la rencontre entre M. Fabius et M. Edouard Nalbandian ce matin ?
M. Fabius s'est exprimé à l'Assemblée nationale en disant qu'il passerait le message pour que les deux pays se rapprochent.



**

Pénaliser ou pas la négation du génocide arménien ?
Un sondage effectué sur Internet par l’agence Newsring concernant un éventuel projet de loi pénalisant la négation du génocide arménien a donné le résultat suivant :


**
Edouard Nalbandian à la réunion UE – Partenariat de l’Est
Le 23 Juillet, Edouard Nalbandian a participé à la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne et des pays du partenariat oriental. Etaient également présents le Haut Représentant de l'UE pour la politique étrangère et de la sécurité, Catherine Ashton, ainsi que le Commissaire européen à l'élargissement, Stefan Füle.



***
  *

Extrait de Radiolour  et de PanArmenian


Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More