A la Une

mardi 25 septembre 2012

Bakou s’enfonce mais continue de se justifier


 

Traductions et commentaires de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

Le clan Aliev règne depuis près de vingt ans sur l’Azerbaïdjan. Si le père (Haydar) entrevoyait vers 2001 un accord de paix avec l’Arménie moyennant quelques sacrifices, son fils Ilham 1er – Le mégalomane – fort de ses pétrodollars, moins précautionneux et moins diplomate vise exclusivement la récupération totale des territoires et n’a que faire des principes de base proposés par le groupe de Minsk de l’OSCE, pourtant repris en chœur par toutes les organisations internationales et la quasi-totalité des pays – sauf la Turquie, bien évidemment. Prenant comme parole d’évangile pardon de Coran :

mardi 18 septembre 2012

Ecologie à la française : Pourquoi chercher du gaz de schiste alors qu’Ilham Aliev est à Paris ?


 

 

Traductions et commentaires de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

A voir les mines réjouies de chacun, on se demande si les questions qui fâchent ont été abordées ?

Car - occulter la grâce accordée au criminel Safarov au tiers de sa peine (1), passer sous silence les écarts permanents de l’Azerbaïdjan dans les négociations de paix sous l’égide du groupe de Minsk de l’OSCE, se contenter de faire des remarques généralistes en ne ciblant personne et fermer les yeux sur les violations quotidiennes du cessez-le-feu sur la ligne de contact Azerbaïdjan-Karabakh et sur la frontière arméno-azerbaidjanaise -, ne feront certainement pas progresser les négociations et encore moins la signature d’un accord de paix.





jeudi 13 septembre 2012

L’homme qui valait 3 milliards


 


 

Traductions et commentaires de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

Rien à voir à priori avec le superman bionique des années 70. Si ce n’est que l’acteur qui incarnait le Colonel Steve Austin s’appelait Lee Majors, et que le lieutenant Ramil Safarov a été fait ‘major’ pour son acte de bravoure : Avoir tué à la hache un officier dans son sommeil, pour le seul crime qu’il était Arménien. Mais surtout que le héros du feuilleton tout comme le ‘héros national’ azéri ont coûté 3 milliards. Il y a 2000 ans, Judas n’avait coûté que 30 pièces d’argent … .

 

La honte devrait rejaillir sur la tête du premier ministre hongrois Victor Orban comme l’opprobre international a rejailli sur l’Azerbaïdjan et sur son dictateur Ilham Aliev. Mais

lundi 3 septembre 2012

La main de la Turquie dans la libération d’un meurtrier azéri

 
 
Traductions et commentaires de Gérard Merdjanian
 
***
 
Commentaires
 
La partie azérie veut faire croire qu’elle a agi en conformité avec les lois internationales pour commuer une peine de réclusion à perpétuité en liberté par une grâce présidentielle. Un chef d’Etat peut effectivement gracier un condamné à mort en la transformant en réclusion à perpétuité ou bien commuer une réclusion à perpétuité en une peine d’au moins 25 ans et non en une peine d’au plus 25 ans. Sinon, cela voudrait dire que tout condamné à vie pourrait être libéré au bout de X mois sur décision présidentielle !!! Ce qu’Ilham Aliev a fait purement et simplement dès que le meurtrier a posé le pied sur le sol azerbaidjanais.
 
Mais l’important n’est pas là, le dictateur azéri est coutumier du fait, contourner la loi et les règlements, voire les normes internationales pour satisfaire ses ambitions et sa vision du monde, appliquant à la lettre le dicton ‘Charbonnier est maître chez lui’.
 










Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More