A la Une

vendredi 10 mai 2013

Les relations de l’Azerbaïdjan avec les organisations internationales


 
 

***

 

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

On se demande parfois pourquoi les organisations internationales admettent le double langage de Bakou. Comment peut-on dire ‘nous sommes d’accord’ d’un côté et faire le contraire une fois rentré chez soi. Comment peut-on changer la nature des propositions, et n’en retenir qu’une seule, une fois hors des enceintes internationales. C’est sans doute cela





la diplomatie poussée à l’extrême.

 

C’est le jeu subtil mené par les dirigeants azéris depuis des années, qui jouent au chat et à la souris avec les médiateurs internationaux, faisant souffler le chaud et froid sur les négociations de paix du Karabakh. Le but est simple, gagner du temps pour se réarmer grâce aux pétrodollars, et se lancer dans la guerre pour récupérer les cadeaux de Lénine. Car tout potentat qu’il est, Ilham Aliev sait pertinemment que le Haut-Karabakh est définitivement perdu et que s’il persiste à tout vouloir, il risque fort de perdre également les districts environnants. Qu’à cela ne tienne, on est jusqu’au bout-iste ou pas, et tant pis si c’est la population azerbaidjanaise qui va trinquer au final. Car lui, avec ses milliards bien placés à l'étranger, il risque peu.

 

A force de tergiverser et de menacer, l’Azerbaïdjan a accéléré les accords politiques et surtout militaires entre Erevan et Moscou (Base de Gumri) et a favorisé la consolidation des accords au sein de l’OTSC sur les entraides en cas d’agressions de l’un des Etats.

 

Avec un tel parapluie, attaquer le Karabakh et par voie de conséquence l’Arménie devient très risqué, même si l’armement azéri surpasse celui de l’Arménie et que Ankara se tient aux cotés de son allié. On voit mal la Turquie, membre de l’OTAN, se lancer directement dans la bataille en franchissant l’Araxe et se trouver face à face avec des troupes russes. Embrasser le Sud-Caucase et par ricochet la région n’est pas dans les plans des grandes puissances.

 

Encore faudrait-il un jour qu’ils décident de calmer les ardeurs du potentat.

 

***

 

Traductions –revue de presse

 

***

 

Relations Azerbaïdjan-OSCE

 

Le Représentant de l'OSCE pour la liberté des médias, Dunja Mijatovic, a exprimé sa profonde préoccupation au sujet des modifications proposées au Code pénal azerbaïdjanais qui permettront de conserver la diffamation comme une infraction pénale et d’étendre sa portée aux médias en ligne.

 

"Le Plan d'action national sur les droits de l'homme qui a été







***

 

Relations Azerbaïdjan-Turquie

 

Le Vice-ministre des Affaires étrangères, Araz Azimov, et son homologue turc, le Vice-ministre Firudin Sinirlioglu se sont entretenus notamment au sujet du conflit Karabakh. Et de là Azimov a rencontré l’adjoint de Ahmed Davoutglu, l’ambassadeur Fatih Jeylan.

 

Parallèlement, le ministre de la Défense azerbaïdjanais Safar Abiev et son homologue turc, Ismet Yilmaz, ont signé

 


 

***

 

Relations Azerbaïdjan-Grèce

 

"La Grèce soutient les efforts du Groupe de Minsk pour trouver une solution au conflit du Haut-Karabakh," a déclaré le ministre grec des Affaires étrangères, Dimitris Avramopoulos, à Bakou.

 


 

***

 

Relations Azerbaïdjan-Euronest

 

Le président de la délégation azerbaïdjanaise à Euronest, Elkhan Suleymanov, a envoyé une lettre circulaire au Président du Parlement européen, à la Commission européenne, aux ministres des Affaires étrangères des États membres de l'UE, aux co-présidents de l'Euronest, ainsi qu’à tous les membres du Parlement européen et de l’Assemblée parlementaire d’Euronest, concernant

 
Suite

 
 
***

 

Relations Azerbaïdjan-UE

 

Le Commissaire à l'élargissement et à la Politique européenne de voisinage, Štefan Füle, est en Azerbaïdjan.

 

Il a rencontré le président Ilham Aliev, le ministre du Développement économique, Chahine Mustafayev, le ministre de l'Éducation Mikhail Jabbarov, le Vice-ministre des Affaires étrangères Mahmoud Mammad-Guliyev, ainsi que des

 
Suite

 

***

 

Relations Azerbaïdjan-Iran

 

"L'Arménie est notre voisin, et nous traitons tous nos Etats voisins avec le même respect," a déclaré l'ambassadeur d'Iran en Azerbaïdjan, Mohsen Pak Ayin.

 

Concernant la critique de Bakou que la République islamique assiste un État chrétien qui ‘occupe 20% d’un pays musulman’, le diplomate a souligné que l’Iran
 


 

***

 

Relations Azerbaïdjan -AP-OSCE

 

Le Représentant spécial de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE pour le Sud-Caucase, Joao Soares, effectue une visite au Sud-Caucase cette semaine pour discuter des développements des réformes démocratiques et des conflits non résolus.

 

Soares a commencé

 

 
 

***

 

Conseil de l'Europe

 

L’Arménie assumera la présidence la Commission ministérielle du Conseil de l'Europe du 16 Mai et ce pour six mois, et passera la présidence à l'Autriche en Novembre prochain.

 

"L’Arménie travaillera sur trois grands axes :

 


 

***

 

Artsakh

 

Le 2 mai le président de la République du Haut-Karabakh, Bako Sahakian, et son ministre des Affaires étrangères, Karen Mirzoyan, ont reçu Edouard Nalbandian.

 

La politique étrangère des deux Etats arméniens, les processus régionaux et le
 


 
 

***

 

RSF 2013

 

Lors de la Journée mondiale de la liberté de la presse, Reporters Sans Frontières a publié une liste actualisée des 39 prédateurs de la liberté de l'information - présidents, politiciens, chefs religieux, milices et organisations criminelles qui censurent, emprisonnent, enlèvent, torturent et tuent des journalistes et des professionnels des médias. Puissants, dangereux et violents, ces prédateurs se considèrent

 

 
 

***

 **

 

 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am et de News.az

 

 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More