A la Une

lundi 10 juin 2013

Bakou : il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre


 

***

 

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

Ilham Aliev maintient le cap du ‘tout ou rien’. Son ministre des Affaires étrangères, Elmar Mammediarov, a beau essayer de donner le change lors des réunions avec les médiateurs du groupe de Minsk, rien n’y fait : l’Azerbaïdjan en se cantonnant exclusivement à son intégrité territoriale, perd sa crédibilité sur la scène internationale.

 

Cette position qui conduit

forcément à une impasse puisqu’aucune avancée n’est possible, fait qu’en participant à des réunions de négociations, revient à prendre ses interlocuteurs pour … ce qu’ils ne sont pas. Car le plus débile des négociateurs finit par comprendre que la parole d’Ilham Aliev et à plus forte raison sa signature, ne valent pas plus grand-chose. Preuves en sont ses agissements, verbaux et militaires, malgré les déclarations signées lors des réunions trilatérales, sous l’égide de Medvedev.

 

Mais alors pourquoi ce comportement ?

 

Le Calife de Bakou ne veut pas perdre la face vis-à-vis de sa population. Car ‘perdre’ officiellement la moindre parcelle de territoire héritée de la RSS d’Azerbaïdjan, signifie une atteinte à sa fierté (comme il est de coutume à tout Turc ottoman ou azéri) en plus de la perte du pouvoir. Conséquence directe : Adieu les milliards de pétrodollars pour le clan Aliev.

 

Reste la course aux armements en vue de prendre sa revanche sur ces Arméniens qui ont osé lui résister. Quand attaquer ? Lorsque les ‘faucons’ auront le dessus sur la raison, car les ‘colombes’ n’ont pas voix au chapitre depuis longtemps. (Cf. les mésaventures récentes de l’écrivain Akram Aylisli).  Quant à la société civile, il n’en a que faire, la démocratie et les droits de l’homme c’est bon pour les autres.

 

Associé à cette course, un travail de vitrine pour l’étranger. A l’instar des pays du golf, le potentat sud-caucasien s’est lancé dans une offensive de charme envers les Occidentaux et plus particulièrement les Européens, par l’achat de biens immobiliers et de donations diverses et variées, sa femme Alieva participant à cette entreprise par le canal de l’UNESCO. Seulement voilà, sur l’échiquier international l’Azerbaïdjan n’est pas l’Arabie Saoudite ni le Qatar, même si ses millions sont les bienvenus dans les caisses des pays visés, aucune des grandes puissances n’est derrière lui malgré son pétrole et son gaz.

 

Quant à son alliée la Turquie, qui ne tient absolument pas à se frotter aux troupes russes stationnées en Arménie, se contente de maintenir sa frontière avec Erevan fermée. Pour Ankara, l’Arménie représente avant tout l’épine du génocide qui risque de s’infecter fortement en 2015, le conflit du Karabakh restant aux mieux une valeur monnayable vis-à-vis de Bakou.

 

 

***

 

Traductions –revue de presse

 

***

 

Les rencontres d’Edouard Nalbandian

 

Le ministre arménien des Affaires Etrangères Edouard Nalbandian et le secrétaire d'Etat américain John Kerry se sont rencontré à Washington le 4 Juin.

 

"J’ai le plaisir d'accueillir aujourd'hui le ministre des Affaires Etrangères de l'Arménie, Edouard Nalbandian. Et pour moi, c'est un plaisir particulier de

 


 

***

 

Conflit du Karabakh

 

Le conflit du Karabakh a été abordé lors du Sommet UE-Russie du 31 mai à Ekaterinbourg.

 

"Nous appelons à un engagement continu et à la coopération sur le Haut-Karabakh pour appuyer les processus de négociation existantes", a déclaré le président du Conseil européen,
 




***

 

Azerbaïdjan

 

"L’Azerbaïdjan va poursuivre l'Arménie devant le tribunal international, afin qu’elle paie une compensation pour les dommages causés par «l'occupation»", a déclaré le Vice-Premier Ministre azéri et Président de la Commission d'Etat pour les réfugiés et les personnes déplacées,

 


 

***

 

Artsakh

 


Dans le cadre de sa visite à Bruxelles, le ministre des Affaires étrangères de la République Haut-Karabakh, Karen Mirzoyan, a eu un certain nombre de réunions avec des membres du Parlement européen, et notamment la chef de file du groupe d'amitié UE-Arménie, et membre de la Commission des Affaires étrangères du Parlement européen, Eleni Theocharous ainsi que

 
 


 

***

 

La Turquie et le Vatican

 


Le ministère des Affaires étrangères de Turquie a déposé une protestation officielle auprès du Vatican après que le Pape François ait qualifié les massacres de masse des Arméniens comme étant "le premier génocide du 20e siècle".

 

Le pape a fait
 
 
 

 

***

 

La blacklist azérie augmente

 

"L’Artsakh est la source même du christianisme," a déclaré la très célèbre soprano espagnole Montserrat Caballé après sa visite de la cathédrale Ghazanchetsots de Chouchi.

 

Le président Bako Sahakian a

 

 
 

***

 

Le coin des experts

 

"Les dirigeants de Bakou ont refusé à plusieurs reprises les contacts sociaux, humanitaires et culturels avec le Haut-Karabakh, en l'isolant du monde extérieur. Plus le temps passe, et plus il devient difficile pour Bakou de changer," a déclaré le chargé de recherche à Institut d'Etudes Politiques et Sociales sur la Région mer Noire – Caspienne,
 


 

***

 **

 

 

Extrait de Radiolour et de PanArmenian

 

 
 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More