A la Une

samedi 30 novembre 2013

UE : Partenariat de l'Est


 

***

 

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

Le Sommet du Partenariat oriental à Vilnius (Lituanie) qui devait voir une avancée notoire de l'Union européenne dans les six pays concernés s'est soldé par un demi-échec. La répartition reste toutefois symétrique : - deux pour, deux contre, deux nul.

 

La Moldavie et la Géorgie ont paraphé les documents de l'Accord d'association. Cette étape a été annoncée lors d'une cérémonie le vendredi 29 en présence de la présidente de la Lituanie, Dalia Grybauskaite et des dirigeants moldave et géorgien. Autant la Géorgie depuis la chute de l'URSS a clamé son attachement à l'Occident et son désir farouche d'adhérer à l'OTAN, autant la Moldavie

vendredi 22 novembre 2013

Rencontre Aliev-Sarkissian


 

 

***

 

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

Après 22 mois d'interruption les négociations de paix ont repris. Plusieurs raisons à ce délai : Medvedev a cédé sa place à Poutine, Aliev a libéré et glorifié Ramil Safarov le meurtrier à la hache d'un officier arménien, des élections présidentielles ont eu lieu en Arménie et en Azerbaïdjan. Est-ce à dire que le processus va progresser ? Rien n'est moins sûr.

 

Certes les observateurs n'étaient pas admis à la rencontre élargie et encore moins au tête-à-tête Aliev-Sarkissian. Mais il suffit de lire les commentaires des hauts fonctionnaires et plus particulièrement celui


lundi 11 novembre 2013

Le Groupe de Minsk de l’OSCE (suite)


 

 

***

 

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

Tous les intervenants ou les observateurs insistent pour une reprise du dialogue arméno-azéri espérant ainsi faire progresser le processus de négociation de paix sur le conflit du Karabakh. Sur le principe tout le monde ne peut être que d’accord, y compris les principaux intéressés, mais là où le bât blesse c’est sur ce qu’il convient de faire.

 

Mais avant même de voir comment y parvenir, il faut au préalable se mettre d’accord sur les mots utilisés et plus précisément sur la signification des mots. Je prendrais comme exemple deux des principes de base  - le troisième, usage de la force ou menace d’usage de la force, étant purement et simplement

lundi 4 novembre 2013

Le Groupe de Minsk de l’OSCE


 

***

 

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

Les Etats-Unis et la France ont depuis longtemps refilé la ‘patate chaude’ Haut-Karabakh à la Russie, les premiers pour des raisons géopolitiques évidentes et la patrie des droits de l’homme pour des raisons euro-économiques additionnées d’une méconnaissance du sujet et du Moyen-Orient en générale. Quant à Moscou, Poutine n’est pas Medvedev et donc pas de réunion trilatérale ; l’Arménie est son vassal politique qu’il saupoudre (aux yeux ?) d’OTSC(1) ; l’Azerbaïdjan son partenaire économique tenu avec quelques contrats juteux. 

 

Le poids des médiateurs n’est que superficiel, vu que leur rôle se limite à faire des propositions et que c’est aux deux antagonistes de

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More