A la Une

mercredi 8 janvier 2014

Conflit du Haut-Karabakh : 2014, gel ou dégel ?


 

 

***


Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian


***


Commentaires


Azerbaïdjan. Le mois de Janvier est propice aux vœux voire aux bonnes résolutions, qu'on a d'ailleurs toujours du mal à tenir. Bakou ne déroge pas à la règle.


Le ministre des Affaires étrangères, Elmar Mammadyarov, lors du bilan 2013 (Cf. ci-après) ne pouvait pas ne pas parler du conflit du Haut-Karabakh. Bien évidemment on retrouve les reproches classiques sur "l'agression" arménienne et la création d'une zone de sécurité, en passant sous silence le pourquoi de cette agression et les massacres perpétrés par les Azéris [pogromes de Sumgaït].


Chez les dirigeants azerbaidjanais le naturel a une fâcheuse tendance à revenir au galop, ainsi lorsque
Mammadyarov dit : " l'Azerbaïdjan ne se réconciliera jamais avec le résultat de l'agression arménienne contre notre pays" comment peut-on parallèlement déclarer urbi et surtout orbi vouloir faire la paix avec son voisin ? Comment peut-on vouloir faire la paix quand on travestit la réalité pour accuser l'autre partie de génocidaire [khodjaly(1)] ?


(…)


Groupe de Minsk de l'OSCE. C'est reparti pour une nouvelle tournée et probablement pour de nouvelles déconvenues. Il ne suffit pas de caresser tout un chacun dans le sens du poil en se contentant de rappeler les principes de bases et surtout en évitant de froisser le potentat régnant "démocratiquement" sur ses sujets, que la résolution risque de progresser. 

 
Je ne m'étendrai pas plus sur ce sujet, vu que je compte y revenir souvent. Toutefois, je remarque une nouvelle fois que le représentant de la France en Arménie, à l'inverse de son collègue en Azerbaïdjan, s'exprime relativement peu, pour ne pas dire pas du tout, sur ce conflit. Si le ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, et Sergei Lavrov lui-même, ou le département d'Etat des Etats-Unis, et John Kerry lui-même, s'expriment sur les négociations de paix sur le Haut-Karabakh, Laurent Fabius tout comme François Hollande s'en fichent royalement, se contentant de répéter ce que disent les autres coprésidents.


Cela peut se comprendre quand on sait le poids que représente l'Arménie vis-à-vis de la France; En gros le même que la communauté arménienne vis-à-vis du gouvernement français, c'est-à-dire … .
 

***


Traductions – revue de presse


Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am et de News.az


***


Les ambassadeurs français s'expriment



"L'année a été marquée par l'approfondissement des relations amicales entre l'Arménie et la France ainsi que la coopération dans divers domaines," a déclaré l'ambassadeur de France en Arménie, Henri Reynaud.


Commentant les réalisations de 2013, l'ambassadeur a mentionné la visite du président Serge Sarkissian à la France qui a été suivie par la conférence de la Coopération décentralisée arménien-français à Valence ainsi que la visite de la délégation dirigée par le sénateur-maire de Marseille et


 

***

 
OSCE



Mercredi, la Suisse a pris la présidence de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe pour un an, elle travaillera en étroite collaboration avec la Serbie, qui lui succédera en 2015.


"La Suisse alignera étroitement ses priorités avec la Serbie pour un plan de travail de deux ans afin d'assurer la continuité des actions de l'OSCE et améliorer son efficacité. Les progrès ne peuvent se faire qu'étape par étape et c'est




***

 
Azerbaïdjan



Au seuil de la nouvelle année le ministre des Affaires étrangères Elmar Mammadyarov a déclaré :


"(…) Malheureusement le conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh n'est toujours pas résolu. Le principal obstacle au règlement du conflit est la présence des forces armées arméniennes dans les territoires azerbaïdjanais occupés. Je suis convaincu qu'avec un début du retrait, il y aura des




***


Le coin des politiciens



"Les contacts entre les représentants des sociétés civiles du Haut-Karabakh et de l'Azerbaïdjan sont nécessaires pour le règlement du conflit. Selon moi, le but du règlement n'est pas seulement un rejet formel de la haine, mais la réconciliation historique entre des peuples renouant avec les traditions de relations de bon voisinage et ne laissant pas de conditions préalables pour de futurs conflits. Les contacts entre

 
 

***

 
Le coin des experts et des observateurs



"Le statut du Karabakh sera maintenu, d'autant plus que l'Arménie a été contrainte de se prononcer en faveur de l'Union douanière. Je ne pense pas qu'une quelconque avancée sérieuse dans le processus du Karabakh soit possible en 2014, car il n'est pas prévu ni par le contexte géopolitique dans le Sud-Caucase, ni par les processus politiques et sociopolitiques internes de Arménie, du Haut-Karabakh ou de l'Azerbaïdjan," a déclaré

 



***


(1): Il est intéressant de lire des témoignages d'Azéris sur les événements de khodjaly. Leurs versions diffèrent énormément de celle du gouvernement Aliev et éclairent d'un jour nouveau le soi-disant "génocide" perpétré par les Arméniens.

Laisser volontairement des civils se faire tuer puis défigurer leurs cadavres pour faire porter le chapeau à l'ennemi dénote un esprit machiavélique pour ne pas dire sadique.


***

 **


Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am et de News.az

 

 

 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More