A la Une

mardi 5 août 2014

A quoi ça sert que l'OSCE se décarcasse ?




***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

"Il n'y a pire sourd que celui qui ne veut pas entendre". Je veux parler de qui vous savez : Le potentat du Sud-Caucase, Ilham Aliev.

Alors que la mission de l'OSCE effectuait son observation du côté de Kouropatkino, le camarade Aliev a lancé ses commandos du côté de Mardakert et d'Askeran. Résultat : une quinzaine de morts dont deux arméniens et autant de blessés. Tirer sur un véhicule de la Croix Rouge internationale n'ayant pas suscité plus de réactions que cela alors pourquoi se gêner et lancer une multitude de petites offensives sur tout le front, le tout appuyé par des tirs nourris ?

Durant ces quelques jours, il y a eu près de 1500 violations du cessez-le-feu. Ainsi durant la nuit du 3 au 4 aout,  859 violations ont relevés sur tout le front dont 830 dans différents endroits de la ligne de contact. 11495 coups de feu ont été tirés contre les lignes de défense arméniennes, provenant d'armes de différents calibres. En représailles les Arméniens ont ouvert le feu 29, totalisant  3616 coups de feu.

L'OSCE n'a pas les moyens et encore moins la mission d'empêcher quoi que ce soit. A l'assemblée parlementaire de l'OSCE, les délégués azéris veillent au grain et bloquent toute tentative de renforcer les effectifs des observateurs, en hommes et en moyens. Ce qui rend frileux les responsables de cette honorable organisation pour qui toutes les parties sont fautives, incapables qu'ils sont de désigner clairement le ou les coupables.

S'il y a des reproches à faire c'est aux pays coprésidents du groupe de Minsk, qui assurent un service minimum se contentant d'énoncer des généralités insipides et inodores, répétant en boucle les principes d'Helsinki, principes qui datent de 1975 alors que l'Arménie et l'Azerbaïdjan n'existaient pas en tant qu'Etat, pas plus que le droit à l'autodétermination des peuples. Le pire, sachant très bien ce qui se trame dans la tête de l'oncle Picsou,  ils attendent que celui-ci passe à l'action pour après pousser des cris d'orfraies ! C'est d'ailleurs la même frilosité  que les organismes internationaux.

Là, le principe de précaution ne joue pas, pas plus qu'une quelconque réflexion des grandes puissances qui fâcherait le fournisseur de gaz et de pétrole. Au contraire, les ventes d'armes offensives se portent à merveille.

Par contre lorsqu'il s'agit de mettre en œuvre des mesures de rétorsion contre la Russie ou contre son allié la Syrie, les Occidentaux font bloc.

Le fin mot des coprésidents comme celui des organisations internationales, que ce soit pour le conflit du Karabakh ou pour la reconnaissance et la condamnation du génocide arménien,  se résume par ce terme laconique : Démerdenzizich
Cela ne vous rappelle-t-il pas un certain Ponce Pilate ?
 

***

Traductions – revue de presse
 
Extrait de Radiolour et de PanArmenian
 
***

Mission d'observation

Conformément aux accords, la Mission de l'OSCE a effectué vendredi un suivi sur la ligne de contact, près du village Kouropatkino dans la région de Mardouni.

Côté RHK, l'équipe était composée de Yevgeny Sharov (Ukraine), Khristo Khristov (Bulgarie) et de Peter Svedberg (Suède). Côté Azerbaïdjan, c'est l'Ambassadeur Andrzej Kasprzyk (Pologne) et son assistant Jiri Aberle (République tchèque).

***

Incursions azéries et réactions

L'Azerbaïdjan souffre continuellement des pertes suite à ses propres tentatives de sabotage, régulièrement empêchées par les forces armées d'Artsakh et d'Arménie. Selon les dernières données, de 10 à 14 Azéris ont été tués et une trentaine d'autres blessés pendant la nuit.

Voskanapat.info a signalé vendredi 1er août, que près d'une quinzaine de saboteurs azerbaïdjanais ont été tués lors d'affrontements qui ont eu lieu du côté de Mardakert et d'Askeran en Artsakh. Le commando azéri est tombé dans une embuscade, les soldats arméniens les attendaient de pied ferme suite à des informations sur le projet.

 

«Nos soldats ont rempli leur devoir courageusement et je ne pense pas que tous les blessés se rétabliront. La situation à la frontière est

 
 

***

 **

 

Extrait de Radiolour et de PanArmenian

 

 

 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More