A la Une

mercredi 27 août 2014

Les promesses d'Aliev n'engagent que ceux qui y croient


 

***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

Il n'a pas fallu longtemps pour qu'Aliev ne tienne pas ses engagements :
Du 17 au 24 août [la rencontre de Sotchi date du 10 août], 270 violations du cessez-le-feu, dont 80 pour le week-end, ont été signalées à la ligne de contact entre le Haut-Karabakh et les forces armées azerbaïdjanaises.

Les pays coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE, c'est-à-dire - les Etats-Unis, la Russie et la France, ont des yeux pour voir et des oreilles pour entendre, satellitaires pour les premiers et grandes pour les secondes. Alors à quoi et à qui cela sert-il de faire des discours et des communiqués avec des phrases généralistes, sans jamais accuser qui que ce soit et surtout pas l'intéressé lui-même ?

C'est une situation qui risque fort de perdurer encore de nombreuses années d'autant que ces mêmes pays coprésidents ne se gênent pas pour vendre directement ou indirectement des armes aux belligérants. Le seul grain de sable dans ce rouage infernal est

l'humeur du potentat azéri. Le jour où ce satrape auto-satisfait  se sentira suffisamment fort, il lancera ses troupes à l'assaut du Karabakh, et tant pis pour les représailles et leurs conséquences économiques; la masse d'armement accumulé donnant un fort sentiment de supériorité. 

Le préventif autrement qu'en parole ne fait pas partie de la diplomatie. Il est bien dommage qu'il faille arriver à une guerre pour que la communauté internationale et plus particulièrement l'Occident réagisse. Mais ne nous y trompons pas aucun casque bleu onusien ne viendra s'interposer, tout au plus quelques sanctions économiques seront appliquées. L'exemple de l'Ukraine est là.

Dans l'agenda des grandes puissances, le conflit du Karabakh occupe une place minime.
 
***

Traductions – revue de presse

***

Des attaques de la semaine 31

L'ambassadeur des Etats-Unis en Arménie John Heffern a fait référence à la récente escalade des tensions à la frontière.

"Nous exprimons une fois de plus nos condoléances aux familles des personnes tuées et blessées lors des incidents récents. La meilleure façon d'honorer la mémoire de ceux qui sont tombés est d'arrêter immédiatement les affrontements à la frontière.

Comme l'a dit l'Ambassadeur Warlick, ce conflit n'est pas gelé. Nous demandons à Erevan et à Bakou de prendre les mesures pour réduire les tensions et respecter le cessez-le-feu. Les menaces et la rhétorique militaire n'aideront pas à


***

Le tabassage mortel de Karen Pétrossian

Côté coprésidents

"La France est choquée par les rapports sur la mort de citoyen arménien Karen Pétrossian lors de sa captivité en Azerbaïdjan. La France exprime ses condoléances à la famille de Karen Pétrossian. Nous appelons les autorités azerbaidjanaises à rendre immédiatement son corps et à faire la lumière sur les causes de sa mort," a déclaré le porte-parole du ministère français des Affaires étrangères


***

CEDH

Un juge représentant l'Arménie à la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) sera élu lors de la session d'automne de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), le 26 Septembre prochain.

Les noms de plusieurs candidats, dont le président du groupe Républicain de l'Assemblée nationale et ancien ministre de la Justice, Hraïr Tovmassian, l'avocat Vahé Grigorian, ainsi que le conseiller présidentiel Georgi Kutoyan sont sur la liste.

(…)

Le gouvernement arménien a transmis une demande officielle à la CEDH à s'engager dans le cas de Dogu Perincek comme tierce partie, a déclaré l'attachée de presse du Procureur général, Christine Melkonian. La date limite pour le dépôt d'une demande était le 26 août.

L'Office fédéral de la Justice de la Suisse ayant demandé que le cas de Dogu Perincek soit renvoyé devant la grande chambre pour examen, la première audience a été fixée au 5 novembre.

***

Un marché de dupes

Le porte-parole du ministère de la Défense d'Arménie, Artsrun Hovannisian, a répliqué aux affirmations de son homologue azéri concernant les «échanges» de prisonniers : "Nous ne sommes pas encore dans un marché azerbaïdjanais et nous ne sommes pas engagés dans la négociation. Nous avançons selon les principes humanitaires et non en proposant ou en acceptant des pré-conditions. Nos respectons les efforts du CICR, nous faisons parfois appel à l'aide de l'Organisation pour le retour de citoyens d'Arménie et ou de la RHK. Une telle déclaration par l'Azerbaïdjan est de désinformation."


Le président du Comité azerbaïdjanais pour les réfugiés et les personnes déplacées, Ali Hasanov,  avait déclaré que le ministère azerbaïdjanais de la défense avait proposé à l'Arménie d'échanger une famille arménienne de cinq membres et le corps de Karen Pétrossian contre des membres du commando - Shahbaz Guliyev et Dilgam Askerov, ainsi que le corps de Hasan Hasanov.

***

Australie

Amanda Fazio, membre du Conseil législatif de la Nouvelle-Galles du Sud, a déclaré que suite à l'agression de l'Azerbaïdjan contre la République du Haut-Karabakh et l'Arménie, Bakou ne méritait pas de recevoir l'organisation du Grand Prix de F1 en 2016.

Fazio, qui a visité l'Arménie et le Haut-Karabakh en Juillet 2013, a fait une déclaration devant le Conseil législatif de la NGS soulignant l'agression permanente de l'Azerbaïdjan et le bellicisme réitéré du président Ilham Aliev, les graves violations des droits de l'homme dans ce pays et la nécessité pour la communauté internationale de prendre une position beaucoup plus forte sur

Suite

***

Freedom House

Freedom House a publié une déclaration condamnant la violente attaque contre le journaliste azerbaïdjanais Ilgar Nasibov.

"L'agression physique horrible contre Ilgar Nasibov, journaliste, est le dernier traumatisme dans la détérioration rapide et radicale de la situation des droits de l'homme en Azerbaïdjan,» a déclaré le président de Freedom House, David J. Kramer.

"Le Gouvernement azerbaïdjanais semble déterminé à intimider les défenseurs des droits de l'homme et toute critique de ses actions, que ce soit par l'arrestation sur des accusations fausses ou des passages à tabac, comme cela s'est passé le 21 août pour Nasibov. Le Président Ilham Aliev a tout à fait tort s'il croit que son gouvernement peut continuer après ces critiques sans conséquences alors que l'attention du monde se concentre sur les autres points chauds.

Lui et son gouvernement doivent être tenus responsables de l'environnement dangereux et hostile, dont ils font la promotion. Les Etats-Unis et l'Union européenne doivent envisager des sanctions contre les responsables qui autorisent et réalisent ces abus horribles," a souligné Kamer.

Ilgar Nasibov a été agressé le 21 août dans son bureau au Centre de ressources pour le développement des ONG et de la démocratie au Nakhitchevan. Il a subi des blessures graves, et notamment une commotion cérébrale, le nez et des côtes cassés, les pommettes éclatées. Il est encore dans un état très critique et reçoit un traitement médical à l'hôpital. Les assaillants ont également mis à sac le bureau en détruisant tout le matériel.

***

Relations de l'Arménie avec ses voisins

Le président Serge Sarkissian qui visitait un camp de jeunes a répondu aux questions posées par les campeurs, ainsi :

"Les allégations que l'Arménie a été sous pression pour adhérer à l'Union douanière sont fausses. C'est une période importante pour le développement de notre pays. Beaucoup de choses vont changer dans le pays. Je n'ai aucun problème – soit avec ceux qui me critiquent ou avec ceux qui soutiennent l'idée d'adhésion. Le temps montrera qui avait raison.

Dans une certaine mesure, tous les États membres de l'Ud ne peuvent pas être heureux de l'adhésion de l'Arménie. Nous sommes un petit pays, avec un certain nombre de problèmes, et, naturellement, notre adhésion peut créer des problèmes certains membres. Pourtant, s'ils avaient été catégoriquement


***

Le coin des experts et des observateurs

Chris Weafer

"L'Arménie est idéalement situé pour profiter de l'embargo russe sur les produits alimentaires occidentaux," a déclaré Chris Weafer, cofondateur du macro-conseil consultatif, basé à Moscou; et de poursuivre :

"C'est parce que le Kremlin aimerait beaucoup voir le pays rejoindre l'Union eurasienne plutôt que de se rapprocher de l'Europe. Accroître les liens économiques par un volume plus élevé des importations alimentaires est un moyen d'y parvenir. La Russie doit également encourager



***
 **


Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, de News.az et de Today.az

 

 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More