A la Une

samedi 7 février 2015

La Turquie et le génocide arménien (IV)

 
***
Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian
***
Commentaires
***
On s’est félicité de la présence du président de la république à son diner, on peut s’est félicité de ses propos. Lors du diner du CCAF, le président François Hollande a appelé la Turquie à prendre de nouvelles mesures en vue du centenaire du génocide arménien : "il est temps de briser les tabous. L'effort vers la vérité doit se poursuivre et je suis convaincu que cette année du centenaire verra de nouveaux gestes, de nouvelles étapes sur la voie de la reconnaissance."
Des paroles réconfortantes certes, mais depuis la reconnaissance du génocide arménien en 2001, rien de nouveau depuis si ce n’est reconfirmer sa présence à Erevan le 24 Avril prochain:

-      Aucune loi n’est venue devant le parlement pour combattre et pénaliser la négation du génocide arménien, sous prétexte que la liberté d’expression autorise à tenir des discours négationniste et salir la mémoire des victimes.
-      Aucune modification du comportement de la Turquie envers l’Arménie et les Arméniens, pas de reprise du dialogue et encore moins un quelconque signe d’ouverture de la frontière arméno-turque fermée depuis 1993. Au contraire le commerce avec la Turquie se porte bien que ce soit pour les armements ou pour aider le ministère de l’intérieur. La France s’aligne gentiment sur l’UE dès qu’il s’agit de caresser Ankara dans le sens du poil. On est bien loin des «bienfaits» des protocoles de Zurich signé en octobre 2009 !
-      Alors que la France assume la coprésidence du groupe de Minsk de l’OSCE, là aussi aucune pression n’est exercée sur le mauvais élève qui continue de violer le cessez-le-feu avec son cortège de victimes militaires et civiles. La France, tout comme les Occidentaux, fait entendre sa voix par des vœux pieux, et comme un certain nombre de pays de passer des contrats d’armements avec Bakou.
Si en politique bien parler est nécessaire, agir c’est mieux. Les citoyens, d’origine arménienne ou pas, attendent de leur président des actes. A l’instar des promesses faites aux Français sur le plan économique et social, la communauté arménienne attend du président du concret. Pour le cocorico il faudra encore attendre.
*** 
Traductions – revue de presse
***
Arménie
«Au lieu de changer la date traditionnelle qui célèbre l'anniversaire de la bataille des Dardanelles, les autorités turques feraient mieux de changer leur façon de penser, qui est la continuation de la politique génocidaire,» a déclaré le vice-ministre arménien des Affaires étrangères Chavarsh Kotcharian.
"En déplaçant les événements marquant l'anniversaire de la bataille de Gallipoli au 24 avril et sans répondre à l'invitation du président arménien pour participer aux événements dédiés à la mémoire des victimes du génocide des Arméniens perpétré dans l'Empire Ottoman, la diplomatie turque a même osé envoyer une invitation au Président arménien, un geste qui contredit tous les principes moraux.
Avec ces astuces primitives Ankara effectue une nouvelle tentative infructueuse de dissimuler son incapacité à faire face à son passé et à accepter la vérité historique, qui pourrait ouvrir la voie à la normalisation des relations arméno-turques," a-t-il souligné.
*** 
Turquie
Cinq ONG turques - (Commission contre le racisme et la discrimination de Human Rights - IDH, Amitié assyrienne d’Izmir, Association Culture et Solidarité, Nor Zartonk, www.suryaniler.com - Culture Plateforme et Zan social, Fondation de Recherche politique et Economique) - ont fait une déclaration pour protester contre l'invitation du président Erdogan.
"Le 24 Avril dans le monde entier symbolise le début du génocide arménien. Comme le 100ème anniversaire de génocide arménien approche, nous, les groupes et les peuples qui luttons contre la négation du génocide, protestons contre l'invitation du président Recep Tayyip Erdoğan et exhortons les dirigeants du monde entier à
***
Azerbaïdjan
«Les employés du New York Times, qui ont visité les territoires de l'Azerbaïdjan occupés par l’Arménie pour faire un film sur le conflit arméno-azerbaïdjanais, ont observé les lois azerbaïdjanaises,» a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hikmet Hajiyev.
"L'Azerbaïdjan a été informé par le quotidien new-yorkais sur le projet de visite au Karabakh, un visa leur a été délivré, pour
***
Artsakh
«Les forces arméniennes font tout leur possible pour empêcher le renouvellement d'une guerre à grande échelle. Des mesures préventives ont été prises. L’adversaire pense à tort que nous allons rester passifs du au respect de l'accord de cessez-le-feu. Si nécessaire, nous avons la capacité de transformer le territoire ennemi en un point chaud», a déclaré le ministre de la défense arménien, Seyran Ohanian.
"L'Azerbaïdjan cherche à aggraver la situation au milieu de la multitude de ses propres difficultés internes et de ses questions de politique étrangère, sans tenir compte des
 
***
OSCE
«Les coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE sont profondément préoccupés par les actes de grave violence qui ont eu lieu récemment sur la ligne de contact entre le Karabakh et l'Azerbaïdjan et la frontière entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Les récents incidents et l'escalade de la violence nuisent directement à tous les pays de la région,» a déclaré le coprésident américain, James Warlick.
«Les coprésidents comptent visiter la région bientôt et dialoguer avec toutes les parties au conflit du Karabakh, mais également
 
***
APCE
«Des délégués de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) ont exprimé leur volonté de visiter l'Arménie le 24 avril. Néanmoins, bon nombre de nos collègues européens ont déclaré vouloir se rendre en Arménie quelques jours plus tôt voire plus tard encore, pour honorer la mémoire des victimes innocentes du génocide arménien,» a indiqué Hermine Naghdalian, membre de la délégation arménienne à l'APCE.
«Toutefois, on doit tenir compte que la prochaine session plénière de l’assemblée est prévue du 20 au 25 avril c'est-à-dire lorsque les Arméniens marqueront le centenaire du génocide arménien,» a-t-elle ajouté.
***
Le coin des experts et des observateurs
 
 
***
 **
Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, de News.az, de Zaman et de Hurriyet
 
 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More