A la Une

vendredi 3 juillet 2015

Bakou : Les jeux sont faits, rien ne va plus


 

***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Au final, le tirage a donné :
Noirs comme les desseins d’Aliev,
Impairs comme ceux commis envers les défenseurs des libertés et des droits de l’homme,
et Manque comme l’absence de chefs d’Etat européens à l’ouverture des jeux.

Le Casino dictatorial d’Aliev n’a pas fait le plein et a clôturé les jeux avec des pertes sèches au regard des bénéfices attendus auprès des organisations européennes. Ce qui n’a pas empêché les croupiers du premier cercle, c'est-à-dire les proches d’Aliev, de s’en remettre plein les poches. Les sommes dépensées représentent tout de même deux mois de production pétrolière. Les pays producteurs du Golf dépensent eux aussi pour les jeux footballistiques de 2022, mais à la différence de l’Azerbaïdjan le citoyen qatari ou saoudien a toujours profité de la manne pétrolière.

La fin des jeux a signifié pour le potentat la reprise des hostilités. Toujours difficile de se débarrasser des sales habitudes. D’ailleurs pourquoi se priver ? Il peut à loisir abattre civils ou militaires à portée de tir, les organisations internationales émettront tout au plus des réflexions laconiques et généralistes du type : «Il faut éviter la violence et négocier pacifiquement.»

Quant aux pays coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE, leur travail consiste essentiellement à éviter que l’autocrate du Sud-Caucase se lance dans une nouvelle guerre, car pour ce qui est de négocier, c'est-à-dire accepter des compromis, le fils n’est pas le père, avec des pétrodollars qui embrument l’esprit.

On remarque toutefois qu’éviter que la guerre reprenne ne signifie pas que le commerce lucratif se tarisse. Que ce soit Moscou, Paris, Washington et ses alliés turc et israélien, les ventes d’armes de tous types fleurissent, qu’elles soient défensives ou offensives. Dans ce marché macabre, Bakou tient le haut du pavé.

Pourtant, tout à chacun à commencer par les grandes puissances, sait pertinemment que confier des allumettes à un mégalomane est très risqué.
 

***

Traductions – revue de presse

***

Après les jeux européens, les «jeux» militaires

Dans un discours télévisé le 25 Juin marquant l'ouverture d'un nouveau centre de commandement de la marine, le président Ilham Aliev a revendiqué l'ensemble de l'Arménie et du Haut-Karabakh : "Le Haut-Karabakh est une terre azerbaïdjanaise native. Le peuple azerbaïdjanais a vécu sur cette terre pendant des siècles, et il l’a créé. Les monuments historiques du pays montrent une fois de plus que c’est notre terre historique ancestrale. Non seulement le Haut-Karabakh est nôtre, mais même l'Arménie actuelle a été créée sur les terres historiques azerbaïdjanaises. Nous le savons tous très bien. Le monde entier sait cela. Le Khanat d'Erevan, Sevan, le Zanguezour sont nos terres historiques, et les Azerbaïdjanais vont


***

UE : Partenariat de l’Est

Le ministre des Affaires étrangères arménien, Edouard Nalbandian a pris la parole à la réunion interministérielle du Partenariat oriental ; voici quelques extraits :

«()… C’est notre première rencontre après le Sommet de Riga. L’Arménie bénéficie d'un partenariat global avec l'Union européenne, et nous avons des objectifs importants à accomplir par le renforcement de notre dialogue politique et l'approfondissement de la coopération commerciale et économique.


***

Relations Arménie-Biélorussie

Une délégation dirigée par le vice-président du Parlement arménien Edouard Sharmazanov a rencontré lundi le président de la Chambre des Représentants du Belarus, Vladimir Andreychenko.

Les parties ont discuté du développement de la commission interparlementaire et ont souligné l'importance du travail actif de la coopération internationale au sein des plates-formes OTSC et CEI.

Concernant de règlement du conflit du Karabakh dans le contexte de la stabilité et de la sécurité régionales, le vice-président a condamné la solution militaire et la rhétorique associée de l'Azerbaïdjan. Pour sa part, Vladimir Andreychenko a indiqué que le Belarus appuie la résolution exclusivement pacifique du conflit du Karabakh dans le format du Groupe de Minsk de l'OSCE.

***

France

«La position de la France sur le Karabakh est précise et claire : les parties ne doivent épargner aucun effort pour éviter la violence. Nous exprimons nos condoléances à la famille du soldat arménien défunt,» a déclaré l’Ambassadeur de France en Arménie Jean-François Charpentier, et de poursuivre :

"Nous critiquons les incidents de violence. Cela ne veut pas dire que ce qui est arrivé et ces violations vont changer notre point de vue et que nous allons abandonner notre politique. La position de la France,
 
Suite

***

Russie

La Russie fournira à l’Arménie des armes sophistiquées à bas prix grâce à un prêt de  200 millions $.

«Les forces armées arméniennes auront de nouvelles armes modernes, jamais fournies jusqu’à présent, et qui auront un impact considérable sur l'équilibre des forces dans la région,» a indiqué le vice-ministre de la défense Ara Nazarian.

(…)

La Russie a mis en garde contre toute tentative de susciter une nouvelle «révolution de couleur» en Arménie en exploitant les protestations contre le prix de l'électricité à des fins politiques.

«Vous savez comment les «révolutions de couleur» et le Maidan en Ukraine ont commencé. Dans les développements actuels en Arménie, il y a aussi une tentation par beaucoup d'autres à les utiliser pour attiser les sentiments hostiles au gouvernement bien que la racine de ces événements soit purement économique. Il semble opportun pour certains d’aller plus loin et développer ces processus de manière politique,» a déclaré le ministre des Affaires étrangères russe Sergei Lavrov.

***

Le coin des analystes et des observateurs

Naira Hayrumian
L'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe vient d’adopter une résolution sur les droits de l'homme en Azerbaïdjan qui, contrairement au projet, ne mentionne pas l'occupation du Karabakh et des territoires adjacents de l'Arménie. La résolution a été dévastatrice mais l'Azerbaïdjan est resté insensible face aux accusations portées contre Aliev pour violations total de droits de l'homme. De plus, le changement de la phrase sur le Karabakh a choqué l'Azerbaïdjan.

Eynulla Fatullayev, le rédacteur en chef de Haqqin.az, indique que


***
 **
 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, de Lrakir, et de Today.az

 

 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More