A la Une

lundi 3 août 2015

Turquie – Azerbaïdjan : Le maître et l’élève



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Provoquer sans se faire prendre. Pour cela, il faut certaine dose d’audace, une longue habitude de la diplomatie et surtout ne pas hésiter à se salir les mains.

L’avenir du parti majoritaire, au pouvoir en Turquie depuis treize ans, s’est brusquement assombri le soir du 7 juin 2015 quand l’AKP a perdu la majorité absolue au parlement et par la même occasion les rêves super-présidentiels d’Erdoğan. Et à qui  la faute? Aux quatre-vingts députés du HDP. Un parti qui jusqu’à là n’avait aucun élu à la Grande Assemblée nationale, mais l’insupportable vient du fait que c'est un parti pro-kurde qui se veut démocratique, de gauche, proche du peuple, et suprême injure [à l’identité turque] : il défend les minorités.

Comment reprendre le contrôle du pays ?
C’est simple, il suffit de discréditer ce parti, à commencer par son chef, et parallèlement lancer une grande offensive aérienne contre le PKK, des « terroristes » comme tout le monde le sait. Pour ce faire, utiliser la provocation en fomentant un attentat meurtrier, et accuser le Daech. La «naïveté» affichée de Washington concernant les dirigeants turcs fera le reste, de surcroit si l’on autorise l’Alliance à utiliser les bases turques, et pour faire bonne mesure, on bombardera quelques sites non stratégiques de l’EI. Pour les Etats-Unis, ce qui importe n’est pas de savoir avec qui on s’allie - qu’il soit islamiste, potentat ou dictateur, du moment que cela sert leurs intérêts.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Les autorités judiciaires turques viennent d’ouvrir une enquête à l'encontre du leader pro-kurde Selahattin Demirtas pour «troubles à l'ordre public» et «incitation à la violence». "Tous les acteurs politiques doivent être unis contre le terrorisme. Seul le HDP a rejeté cette demande parce qu'il avait des liens avec le PKK." a déclaré le premiert ministre Ahmet Davutoğlu. Avec l’idée sous-jacente que si l'AKP est incapable de former une coalition, le pays peut avoir besoin de tenir une nouvelle élection et donc supprimer les obstacles. Cqfd.

Mais quel rapport avec l’Azerbaïdjan ?

Tout comme son grand frère, Bakou essaie d’imiter Ankara, seulement İlham Heydər oğlu Əliyev n’est pas Recep Tayyip Erdoğan. Là où l’Ottoman emploie subtilité et finesse, l’Azéri fonce tête baissée. Là où l’Ottoman s’attire les bonnes grâces des Etats-Unis, l’Azéri multiplie les fausses notes. Même la provocation reste un art que tout un chacun ne peut utiliser sans risquer de se bruler les doigts.

-      Se lancer dans des discours incendiaires, belliqueux, racistes ou revanchards tout en négociant soi-disant pacifiquement, est contre productif.
-      Refuser systématiquement les propositions de base des pays coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE – Etats-Unis,  Russie et France, est contre-productif.
-      Lancer des attaques sur la ligne de front en abattant tout ce qui bouge en violation du cessez-le-feu, est contre-productif.
-      Refuser systématiquement que l’OSCE augmente la fréquence de ses contrôles du cessez-le-feu à la ligne de contact entre l’Artsakh et l’Azerbaïdjan, est contre-productif.
-      Se faire prendre la main dans le sac, ou plus exactement dans le pot [-de-vin] de caviar, est contre-productif.

Le camarade Ilham Aliev a mal traduit la locution latine : «Si vis pacem, para bellum» pensant que cela veut dire : «Qui veut la guerre négocie la paix».

 

***

Traductions – revue de presse

***

Turquie

Les documents relatifs à la coopération entre la Turquie et l'Etat islamique ont été découverts par les Américains, indique le correspondant du Guardian au Proche Orient, Martin Chulov.

Le journaliste britannique ajoute que lors de la mort du djihadiste responsable de la vente de pétrole de l’EI, les Américains ont mis à jour un grand nombre de documents, papiers et électroniques, révélant une coopération entre Ankara et l’EI. De plus, il a souligné que les Etats-Unis ne


***

Artsakh

«L’Azerbaïdjan a reconnu de jure, l'indépendance du Haut-Karabakh. Après des dizaines d'années de non-reconnaissance de l’indépendance du Haut-Karabakh, il est difficile pour les dirigeants azerbaidjanais de dire : Le Karabakh n'est pas un territoire de l'Azerbaïdjan,» a déclaré l’homme d'affaires russe German Sterligov.

«La législation azerbaïdjanaise prévoit que le dépôt d’un mandat d'arrêt international et le lancement d’une recherché par Interpol contre une personne qui a commis un crime sur le territoire de l'Azerbaïdjan, ne peut se faire que si
 

***

Conseil de l'Europe

Le Secrétaire général du CoE, Thorbjørn Jagland a demandé à neuf membres, dont l'Arménie, de signer et de ratifier la Convention d'Istanbul pour renforcer la sécurité des femmes à travers l'Europe.

La Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence faite aux femmes et la Violence domestique – mieux connu sous le nom de Convention d'Istanbul – est
 
Suite
 
***

Relations OSCE-Azerbaïdjan

«La clôture du bureau de l'OSCE à Bakou est une nouvelle manifestation d'une direction autoritaire de l'Azerbaïdjan. L’élite dirigeante de l'Azerbaïdjan ne trouve aucun autre discours à leur peuple, sinon diffuser la haine envers les Arméniens. C'est la raison de leur critique adressée aux organisations internationales qui sont soupçonnées d'être favorables aux Arméniens. Il est nécessaire de

 
Suite

***

Relations Arménie-Etats-Unis

«Les États-Unis comptent accroître le contrôle dans la zone de conflit du Haut-Karabakh pour maintenir le cessez-le-feu. La création de mécanismes d'investigation joue un rôle énorme sur la prévention des violations du cessez-le-feu.,» a déclaré le premier vice-ministre de la Défense arménien, David Tonoyan.

Au cours de ses entretiens à Washington D.C. avec des représentants des départements américains de la Défense et d’Etat, il a été souligné que l’administration américaine s’est
 
Suite

***

Le coin des analystes et des observateurs




 

***
 **

 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, de Zaman, et de Hurriyet, ainsi que la presse française.



 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More