A la Une

vendredi 27 novembre 2015

Un G20 en vain



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Le G20 qui vient de se dérouler à Antalya avait pour thèmes principaux :
-      La mise en œuvre résolue des engagements antérieurs ;
-      L'encouragement des investissements, qui sont un puissant facteur de croissance économique ;
-      La promotion de l'inclusivité de la croissance économique mondiale.
En plus des vingt pays membres et des sept organisations internationales, sept autres pays étaient présents en tant qu’invités.

Suite aux événements de Paris, un chapitre spécifique a été consacré au terrorisme international de l’Etat Islamique et à ses conséquences. Ce qu’il y a de drôle avec les terminologies c’est que chacun arrive avec sa propre définition du mot «terroriste». Ainsi pour les Occidentaux c’est celui qui commet des attentats aveugles au nom d’une idéologie, pour la Turquie ce signifie «PKK», pour les Russes ce sont ceux qui combattent le gouvernement syrien, pour l’Azerbaïdjan terroristes=Arméniens.

vendredi 13 novembre 2015

APCE : Un parlementaire au-dessous de tout soupçon


 

***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

La propagande de Bakou a été suffisamment puissante pour faire voter le projet de résolution du parlementaire britannique Robert Walter sur le conflit du Karabakh par la Commission ad hoc de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe.

La lecture du rapport ne laisse aucun doute quant à la subjectivité de son auteur. Le fait que Mr Walter soit marié à une turque laisse déjà planer une suspicion quant à sa neutralité(1). Mais si l’on ajoute que le rapporteur s’est rendu uniquement en Azerbaïdjan sans jamais contacter la partie arménienne, à Erevan ou à Stépanaguerd, on comprend alors le pourquoi du titre et du contenu, qui sont la copie conforme de la totalité des demandes formulées par Bakou, y compris l’octroi d’un corridor traversant le Zanguézour pour relier l’Azerbaïdjan au Nakhitchevan. Bref, cela revient à isoler totalement l’Arménie de l’Iran, lui laissant comme seule porte de sortie la Géorgie.    

vendredi 6 novembre 2015

Elections législatives


 

***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

En Turquie, c’est le parti du président Erdoğan (AKP, islamo-conservateur) qui rafle la majorité des sièges avec 49,5% des suffrages obtenant ainsi 316 sièges des 550 du Parlement. Derrière l'AKP, le Parti républicain du peuple (CHP, social-démocrate) est arrivé deuxième avec 25,4% des voix et 134 sièges, devant le Parti de l'action nationaliste (MHP, droite) avec 12% et 41 sièges. Le Parti démocratique des peuples (HDP, pro-kurde) ferme la marche avec 10,3% des voix, obtenant 59 sièges.

Toutefois, Erdogan n’a pas totalement atteint son objectif, car il lui aurait fallu avoir 14 sièges de plus pour avoir 330 sièges et réaliser ainsi son rêve, à savoir modifier la constitution pour transformer le régime parlementaire actuel en un régime présidentiel fort, c'est-à-dire renforcer son propre pouvoir. A qui la faute ? Au HDP bien sûr. C’est le coupable tout trouvé qui avec quelques pou-ièmes dépasse la barre des 10% et accapare ainsi des sièges qui auraient été répartis entre les trois partis représentés au parlement au prorata de leurs scores. C’est pourtant pas faute d’avoir fait peur à la population, Kurdes compris.

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More