A la Une

samedi 13 août 2016

Relations Russie-Turquie



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Le président Erdoğan compte beaucoup sur le rapprochement avec Moscou. Suite à la colossale vague de répressions au lendemain du coup d’état manqué où des dizaines de milliers de personnes ont été placées en garde à vue, ou limogées, ou privées d’emplois car leurs lieux de travail ont été fermés, ses relations avec les Occidentaux se sont notablement refroidies ; Moscou s’était abstenu de critiquer Ankara sur cette purge massive.

Avec en perspective, une épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête - la fin des négociations d’adhésion à l’UE si la peine de mort est rétablie ; Et des menaces non voilées envers les Etats-Unis : «Si Gülen n'est pas extradé, les États-Unis sacrifieront les relations bilatérales à cause de ce terroriste», a prévenu le ministre turc de la Justice, Bekir Bozdag.

lundi 8 août 2016

Relations Géorgie-Arménie


 

***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Si les relations entre la Géorgie et l’Arménie se sont nettement améliorées, elles n’en demeurent pas moins fragiles. Depuis l’arrivée au pouvoir du milliardaire pro-russe Bidzina Ivanichvili et la désaffection des géorgiens envers le très pro-occidental Mikheil Saakachvili, qui depuis est devenu citoyen ukrainien, le sourire est revenu sur le visage des dirigeants de l’Arménie ; les Arméniens de Djavaghk sont mieux traités et les églises arméniennes moins sujettes à controverses.

De par les blocus exercés par la Turquie et l’Azerbaïdjan, la Géorgie reste toujours le principal, sinon l’unique, moyen de transit terrestre par le port de Batoumi ou par le poste frontière russo-géorgien de Lars, pour les produits venant ou sortant d’Arménie. Je laisse de côté le commerce énergétique qui est florissant avec l’Iran, ou le commerce de proximité avec la Turquie par Djavaghk interposé.

lundi 1 août 2016

Les vacances de Mr Aliev


 

***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Les dirigeants azerbaidjanais, comme d’ailleurs la quasi totalité des dirigeants du monde, promettent une chose et font autre chose. Chez les dirigeants turcs, qu’ils soient ottomans ou azéris, il y a en plus le non-respect de leur signature au bas d’un document officiel.

Le président Ilham Aliev s’est engagé à Vienne (16 Mai) puis à Saint-Pétersbourg (20 Juin) à réduire la tension sur toute la ligne de front en acceptant de :
- régler le conflit du Karabakh d'une manière exclusivement pacifique ;
- respecter des accords de cessez-le-feu de 1994 et 1995 ;
- augmenter l'équipe du Représentant personnel du président en exercice de l'OSCE.

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More