A la Une

vendredi 28 octobre 2016

La Turquie et l’Occident



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Alors que les Européens sont submergés par l’afflux de réfugiés politiques et économiques, Ankara a trouvé le moyen, tout en se faisant payer, de régler ses problèmes de politique intérieure et extérieure.

Erdoğan s’est senti pousser des ailes suite au feu vert des Occidentaux, ou précisément des Etats-Unis. Après avoir transformé sa frontière syrienne en passoire, structuré le trafic pétrolier et celui des armes avec l’Etat islamique, secoué la communauté kurde par des attentats ciblés, abattu un chasseur bombardier russe puis câliné Moscou pour revigorer son économie chancelante, le sultan ottoman s’est permis de rentrer militairement en Syrie pour soi-disant combattre Daech mais surtout pour bombarder les localités du PKK et du PYD, afin d’éviter que les populations kurdes revendiquent l’autonomie de la région.

dimanche 23 octobre 2016

Arménie-Azerbaïdjan : La quadrature du cercle



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

On a beau prendre le problème dans tous les sens, écouter les uns et les autres, proposer des solutions intermédiaires, aucun espoir de résolution se profile à l’horizon. On pensait que les rencontres de Vienne et de Saint-Pétersbourg entre les présidents arménien et azerbaidjanais allait débloquer le processus, que nenni.

Le principe d’intégrité territoriale reste incompatible avec celui du droit à l’autodétermination des peuples.

dimanche 16 octobre 2016

Le Haut-Karabakh s’invite à l’APCE



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Du 10 au 14 octobre s’est tenu à Strasbourg la session d’automne de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe.  Les sujets principaux portaient essentiellement sur la situation en Turquie et en Ukraine.

Toutefois, on a remarqué que parmi les orateurs de marque, seule la France était représentée par son Président, alors que les autres pays (Allemagne, Estonie, Turquie) l’étaient par leur ministre des Affaires étrangères. Le locataire du quai d’Orsay doit vraiment être étranger aux Affaires ; surtout quand on s’appelle «j’en marque zéro», il ne faut pas s’étonner du peu de victoire de la politique étrangère française. Passons …

vendredi 7 octobre 2016

Haut-Karabakh : Un conflit qui s’étire



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Cela fait vingt-sept ans que la région autonome du Haut-Karabakh est en conflit avec l’Azerbaïdjan. Face au refus catégorique de Bakou de changer quoi que ce soit à la situation, la guerre est toujours présente avec son lot de victimes civiles et militaires.

L’OSCE qui est en charge d’aider les antagonistes à résoudre le différend est impuissante à trouver une solution acceptable. L’intégrité territoriale et le droit des peuples à s’autodéterminer ne font pas bon ménage. La notion de négociations se limite pour les dirigeants azerbaidjanais à accorder au Haut-Karabakh une très grande autonomie mais dans le cadre des frontières de l’Azerbaïdjan dessinées par les bolchéviks en 1921, et surtout pas question d’une quelconque indépendance.

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More