A la Une

mercredi 26 avril 2017

24 Avril 2017



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Le 102ème anniversaire du génocide des Arméniens a été commémoré comme chaque année dans tous les pays ayant une forte communauté arménienne. Certes, un certain nombre de gouvernements et/ou de parlements ont reconnu le «génocide des Arméniens» depuis le centenaire, mais est-ce suffisant pour dire que la communauté internationale l’a reconnu ? Hélas non.

L’important n’est pas tant le nombre de pays mais surtout le type de pays. Ainsi, seules la France et la Fédération de Russie, parmi les membres permanents du Conseil de sécurité des Nations-Unis, ont qualifié les massacres de masse de 1915-17 des Arméniens ottomans de «génocide». La Grande-Bretagne et surtout les Etats-Unis ont refusé cette qualification jusqu’aujourd’hui pour préserver leurs relations avec Ankara. À ce rythme là, la Turquie a encore de beaux jours devant elle.

Les Etats-Unis, même si officiellement, ont déclaré le 24 Avril de «Medz Yeghern» - Grande Tragédie, se sont bien gardés de prononcer le terme de génocide, poursuivant en cela la politique des Administrations précédentes. Ce qui n’a pas empêché Ankara de protester car le nombre d’Arméniens tués est disproportionné à leurs yeux, et que ce seraient les Turcs ottomans qui les auraient volontairement massacrés. «Inimaginable» s’était écrié Erdoğan il y a quelques années.

Pour ce qui est de la Turquie, le sultan néo-ottoman s’est empressé d’envoyer un courrier à la communauté turco-arménienne d’Istanbul pour présenter ses condoléances aux descendants des victimes de la première guerre mondiale. Un crocodile n’aura pas mieux pleuré !

Nombre d’Organisations internationales, quant à elles, se cachent derrière leur petit doigt pour déclarer que leur reconnaissance est liée à la reconnaissance par une cour pénale nationale, ou à plus forte raison internationale.

()… Concernant la loi française sur la pénalisation du déni de génocide, le Conseil  Constitutionnel l’a retoquée pour la seconde fois l’été dernier, toujours pour le même motif : que c’est contraire à la liberté d’expression. Il est peu probable qu’une nouvelle loi sur ce sujet, passe à travers les fourches caudines du dit Conseil. Et quand bien même, elle ne toucherait que quelques rares personnes, les officiels, turcs ou autres, étant couverts par leur immunité diplomatique.

Plutôt que de se lancer de nouveau dans un combat d’arrière-garde, les représentants de la communauté arménienne seraient bien inspirés de s’atteler sérieusement à un problème beaucoup plus grave et plus urgent qui menace les Arméniens. Je veux parler de nos compatriotes d’Artsakh dont l’avenir s’annonce très sombre avec un voisin belliqueux qui rêve tout haut de reconquérir par les armes ses territoires perdus.

Il est à souhaiter que le nouveau président (ou présidente) ne se contentera pas comme son prédécesseur, avec sa casquette de coprésident du groupe de Minsk de l’OSCE, d’envoyer les protagonistes dos à dos, mais qu’il (ou elle) mettra les points sur les «i» face au dictateur azéri.


***

Traductions – revue de presse

***

Arménie

«Les bonnes relations russo-turques ont un impact positif sur l'Arménie,» a déclaré l'ambassadeur et expert Armand Navassartian.

Selon ses propos, les résultats du référendum constitutionnel en Turquie ont montré que la différence entre le nombre des partisans et des opposants aux réformes constitutionnelles est faible.

"Cela signifie que des difficultés sont à prévoir en Turquie dans un proche avenir. Les événements qui se déroulent à l'intérieur du pays montrent


***

Russie

«Il existe une possibilité de communication sur le conflit du Haut-Karabakh. Il n'y a pas encore de signes spécifiques, mais il existe une possibilité. Nous vous informerons si des données plus concrètes surviennent,» a déclaré la porte-parole officielle du ministère des Affaires étrangères russe, Maria Zakharova, en réponse à la question de savoir si des réunions pourraient avoir lieu au niveau des ministres des Affaires étrangères.

«Le 25 avril, le Secrétaire général de l'OSCE, Lamberto Zannier, s’est rendu à Moscou pour assister à la 6ème Conférence de Moscou sur la sécurité internationale. Le conflit du Haut-Karabakh a été également abordé au cours des réunions,» a-t-elle ajouté.

***

Parlement européen

Le Président du PE, Antonio Tajani a fait part de son inquiétude suite au premier rapport de la mission d'observation de l'OSCE sur le référendum constitutionnel en Turquie, qui parle du manque d'égalité des parties et que les questions soulevées n’ont pas donné lieu à des explications correctes.

Si ces accusations sont confirmées, elles doivent donner un signal d'avertissement, et le Parlement européen est déjà prêt à le faire lors de la discussion sur la Turquie, qui se tiendra lors de la réunion du 26 avril.

Tajani a déclaré que si la Turquie veut poursuivre les négociations d'adhésion à l'UE, l'UE insistera sur le fait qu’Ankara doit observer les critères de Copenhague, qui maintiennent l'équilibre des autorités. D’autre part, si la Turquie réintroduit la peine de mort, les négociations d’adhésion seront rompues.

***

Etats-Unis

Le président Donald J. Trump a évité de prononcer le terme «génocide» pour qualifier les assassinats de masse des Arméniens de l’empire ottoman en 1915, en reprenant les propos de son prédécesseur, les désignant de «Medz Yeghern» - (Grande Tragédie).

"Aujourd'hui, nous nous souvenons et honorons le souvenir de ceux qui ont souffert pendant le Medz Yeghern, l'une des pires atrocités de masse


***

Turquie

Lors d’une émission télévisée, le Président Recep Tayyip Erdoğan a abordé les plaintes des observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) concernant les irrégularités survenues lors du récent référendum constitutionnel en Turquie et a déclaré que l'OSCE avait envoyé un «Groupe terroriste» en Turquie en tant qu'observateurs.

Il a déclaré que l'un de ces observateurs a déjà été photographié avec le drapeau du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qu'Ankara considère comme une organisation terroriste et






***
 **



Extrait de Radiolour et de PanArmenian



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More