A la Une

dimanche 21 mai 2017

Haut-Karabakh : Aliev se prépare à attaquer



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

La stratégie de l’Azerbaïdjan devient de plus en plus claire aux yeux des observateurs et plus particulièrement aux pays médiateurs qui sont en charge de la résolution du conflit du Karabakh. Elle pourrait se résumer en une phrase : «Causez toujours, vous m’intéressez».

Il y a ce qui se voit, ce qui ne se voit pas et surtout ce que l’on ne veut pas voir. Les coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE commençaient sérieusement à rentrer dans cette dernière catégorie. Toutefois, il arrive un moment où à force de se voiler la face on finit par perdre sa crédibilité et donc toute possibilité d’influer sur le cours des événements. Cette décrédibilisation la diplomatie azerbaïdjanaise l’avait depuis déjà de longues années intégrée puisque les recommandations, propositions ou résultats d’accords provenant des médiateurs étaient systématiquement ignorés.
Seuls comptaient et compte toujours pour l’Azerbaïdjan, la notion d’intégrité territoriale qui sous-entend le départ des Arméniens des territoires occupés. Quant aux dirigeants arméniens, ils espèrent toujours qu’une reconnaissance de l’Artsakh leur sera accordée et qu’on appellera un agresseur un agresseur.

Depuis plus de vingt ans, les médiateurs internationaux se contentent d’envoyer les belligérants dos à dos, se gardant bien de mettre les points sur les «i», d’appeler un chat un chat, le tout enrobé derrière des communiqués génériques, alors qu’ils sont très au fait de qui fait quoi ou plus précisément qui ne fait pas ce qu’il s’est engagé à faire. Les milliards de pétrodollars dépensés par le clan Aliev, en achat d’armes ou en investissements ciblés, fait taire les bonnes consciences de ces «chers» pays coprésidents qui ne manquent pas de recevoir le dictateur en grande pompe. Quant aux larmes de crocodile versées sur les victimes arméniennes, elles ne trompent plus grand monde.

Aussi, le dernier communiqué a quelque peu surpris les observateurs puisque le déclencheur des hostilités était nommément cité. Mais même là, pour ne pas trop froisser la susceptibilité des Azéris, les coprésidents indiquent : «Ces actions des deux côtés représentent des violations importantes du cessez-le-feu et provoquent des alarmes.» C’est sans doute les racines chrétiennes de ces pays – Etats-Unis, Russie et France, qui les incitent à proposer aux Arméniens de «tendre l’autre joue» lorsqu’ils reçoivent un missile ! Leurs propres exemples étant là pour prouver le contraire.

2017 a également vu le changement de président aux Etats-Unis et en France. Est-ce que pour autant la position de ces deux pays coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE changera au sein du groupe, j’en doute fort quand on voit comment le président Hollande, proche ami des Arméniens, et comment le Président Obama en empathie avec la communauté américano-arménienne, ont agit au sein de ce groupe.

Les dirigeants turcs, qu’ils soient Ottomans ou Azéris, savent comment amadouer ces interlocuteurs.


***

Traductions – revue de presse

***

Artsakh

Le président de la république d’Artsakh (RA), Bako Sahakian, a reçu le représentant personnel du président en exercice de l'OSCE, l'Ambassadeur Andrzej Kasprzyk.

La réunion a abordé un certain nombre de questions liées à la situation le long de la ligne de contact entre les forces armées de la RA et celles de l'Azerbaïdjan.

Kasprzyk avait préalablement examiné le problème avec le ministre des Affaires étrangères Karen Mirzoyan.

***

Arménie

«Les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE vont visiter la région le mois prochain. Une rencontre entre l’Arménie et l'Azerbaïdjan peut suivre, le cas échéant.

Bien sûr, les Azerbaïdjanais continuent les provocations militaires, mais il n'y a pas d'alternative aux pourparlers, les négociations doivent continuer", a déclaré le ministre 


***

Azerbaïdjan

"Concernant le règlement du conflit arméno-azerbaïdjanais du Haut-Karabakh, nous, comme Heydar Aliev, défendons notre position de principe, et cette position est renforcée au jour le jour", a déclaré le président Ilham Aliev.

Le chef de l'Etat a indiqué que des organisations telles que le Parlement européen, l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, le Mouvement des pays non alignés, l'Organisation de la coopération islamique ont adopté des décisions, des résolutions reflétant la position de l'Azerbaïdjan et ont condamné la politique d'occupation de l'Arménie.

"De nombreux pays ont officiellement qualifié le massacre de Khojaly de génocide, et aucun pays n'a reconnu le soi-disant «référendum» tenu récemment au Haut-Karabakh. Les pays coprésidents du Groupe Minsk de l'OSCE ont également déclaré qu'ils ne reconnaissaient pas ce "référendum". Les pays voisins ont fait des déclarations similaires, montrant ainsi qu'ils respectaient l'intégrité territoriale de notre pays.

()… Le processus de construction de l'armée est lié au nom de Heydar Aliev et il se déroule avec succès. L'armée azerbaïdjanaise est parmi les armées les plus fortes à l'échelle mondiale. Ceci est également confirmé par toutes les notes internationales. Cela a également été démontré par le choc qui s'est produit en avril 2016. Les soldats et les officiers azerbaïdjanais héroïques ont libéré des occupants une partie des terres occupées et le drapeau de l'Azerbaïdjan flotte de nouveau," a-t-il souligné.

***

OSCE

Les coprésidents du Groupe Minsk de l’OSCE ont publié un communiqué le jeudi 18 mai concernant la situation actuelle sur la ligne de contact du Haut-Karabakh adressée à l'Azerbaïdjan.

«Les ambassadeurs Igor Popov de Russie, Stéphane Visconti de France et Richard Hoagland des États-Unis ont indiqué que des «informations recueillies auprès de sources multiples fiables» ont prouvé que l'Azerbaïdjan a


***

Commission européenne

La Commission européenne (CoE) a publié un rapport sur la mise en œuvre de la politique européenne de voisinage (PEV). Il présente des résultats détaillés suite à une nouvelle approche basée sur la différenciation, la copropriété et la flexibilité.

La PEV révisée a 


***

Russie

«L'Azerbaïdjan a lancé une nouvelle escalade le long de la ligne de contact avec le Haut-Karabakh. Selon les informations provenant de diverses sources, le 15 mai après-midi le côté azerbaïdjanais a bombardé un objectif militaire de l'autre côté de la ligne de contact. En conséquence, l'autre partie a répondu. Nous avons des données contradictoires sur les types d'installation, sur l'étendue des dommages et sur des pertes humaines,» a déclaré la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.

Elle a souligné qu'en tant que médiateur dans le processus de règlement, la Russie condamne les violations du cessez-le-feu et appelle les parties à prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher une nouvelle escalade dans la zone de conflit.





***
 **



Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, de News.az, de Trend, et de l’OSCE




Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More