A la Une

samedi 28 janvier 2017

Quand Aliev fâché, Ilham cracher



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Après avoir échoué dans son offensive du mois d’Avril, où il espérait déclencher une escalade importante et récupérer plusieurs milliers de km² de territoire, İlham Heydər oğlu Əliyev a réessayé fin décembre sous forme de commando, histoire de terminer l’année en toute beauté. Hélas pour lui, une nouvel échec avec cette fois-ci une preuve flagrante, celle d’un soldat azéri tué et laissé sur place. Pour éviter les remarques désobligeantes des observateurs, Bakou a accusé les Arméniens d’avoir emporté le corps avec eux  lors de leur retraite !

Voici maintenant que le ministre des Affaires étrangères russe – pays coprésident du groupe de Minsk de l’OSCE, met les points sur les ‘i’ précisant que «le conflit du Karabakh n’est pas une affaire interne de l’Azerbaïdjan». C’en est trop pour le camarade Aliev.

Les têtes pensantes azéries ont donc commencé l’année en faisant feu de tout bois sur les organisations internationales, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) en premier, puis sur l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), sans oublier bien évidemment la bête noire des dirigeants – Les coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE, lesquels sont taxés de laxisme voire de favoritisme pro-arménien. Cela pour la partie ‘orbi’.

lundi 23 janvier 2017

Haut-Karabakh 2017



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Il n’est pas impossible que 2017 voit quelques changements dans les négociations de paix sur le conflit du Haut-Karabakh.

La présidence de l’OSCE est passée du ministère des Affaires étrangères de l’Allemagne à celui de l’Autriche, et plus précisément de M. Frank-Walter Steinmeier à M. Sébastian Kurz. Rappelons que la présidence allemande avait publié une déclaration indiquant que les raisons invoquées par l'Azerbaïdjan pour bloquer l'extension du mandat du Bureau de l'OSCE à Erevan étaient sans fondement.
Toutefois, les plus malheureux seront certainement les dirigeants turcs vu qu’après la reconnaissance du génocide arménien par le Bundestag, l’Autriche est fermement opposée à l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne.

vendredi 13 janvier 2017

Conflit du Haut-Karabakh



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

L’année 2016 s’est achevée sur une triste note, Bakou a clôturé l’année avec un nouvelle attaque ayant entraîné la mort de trois militaires arméniens, plus celle d’un membre du commando azéri, resté sur le territoire arménien.

Attaque dont l’ampleur n’a rien à voir avec celle d’Avril qui a fait plusieurs centaines de morts de part et d’autre, et malheureusement parmi la population civile, suite aux tirs à l’arme lourde sur les villages arméniens.

Malgré de nombreuses preuves, la réaction des pays coprésidents du groupe de Minsk de l’OSCE a été de renvoyer dos à dos les belligérants, se contentant comme à l’accoutumé de sortir des déclarations génériques reprenant les trois principes de base et les six éléments principaux, élaborés à Madrid en Novembre 2008 et basés sur l’Acte final d’Helsinki (1975) et les normes internationales.

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More