A la Une

mercredi 18 mai 2011

Alain Juppé reçoit son homologue arménien

***

Traduction Gérard Merdjanian – commentaires

Il est de plus en plus évident que les dirigeants azerbaidjanais, Ilham Aliev en tête, ne changeront pas d'avis sur le statut du Haut-Karabakh pas, plus que les dirigeants arméniens sur le devenir de l'Artsakh.

Contrairement à l'optimisme affiché par les médiateurs internationaux, et avant que les Azéris ne commettent l'irréparable, il serait peut-être temps pour les grandes puissances qui coprésident le groupe de Minsk de l'OSCE de changer de discours et commencer à mettre les points sur les ‘i'.

Sans doute préfèrent-elles prises pour des ‘pantins' par le Calife de Bakou.

* Brève *

Le président azerbaïdjanais Ilham Aliev a déclaré que le conflit du Karabakh devra être résolu sur la base du droit international et notamment que "l'intégrité territoriale" de l'Azerbaïdjan devra être rétabli.

Il reprenait en cela la déclaration de son directeur de Cabinet chargé du département des relations internationales, Novruz Mammadov, qui a rappelé que "l'Azerbaïdjan est bien conscient du principe de l'intégrité territoriale." Et que "l'autonomie du Haut-Karabakh ne peut se faire que dans le cadre de l'intégrité territoriale de l'Azerbaïdjan."

Petit rappel constitutionnel :

Bakou a une interprétation erronée de la loi internationale. Il doit avoir oublié qu'après l'effondrement de l'Union soviétique, l'Azerbaïdjan a annoncé lui-même être le successeur légal de la République démocratique d'Azerbaïdjan, mais pas de la République Socialiste Soviétique d'Azerbaïdjan.

Plus précisément, l'article 2 de la loi constitutionnelle de la République d'Azerbaïdjan sur le statut d'Etat indépendant de la République d'Azerbaïdjan stipule : "La République d'Azerbaïdjan est le successeur juridique de la République d'Azerbaïdjan datant de la période du 28 mai 1918 au 28 avril 1920."

Par décision du Bureau du Caucase, le Haut-Karabakh, avec ses 94% de population arménienne, a été inclus dans la RSS d'Azerbaïdjan en tant que région autonomie en 1921.

Ce qui signifie que le Haut-Karabakh ne fait pas partie de la République d'Azerbaïdjan actuelle, si l'on applique strict consensus le droit international.

***

*


Alain-Juppe-et-Edouard_maxi
Le ministre des Affaires étrangères arménien Edouard Nalbandian a rencontré hier son homologue français, Alain Juppé pour discuter des relations bilatérales, continuer le dialogue politique et renforcer des liens interparlementaires.

Le dialogue a porté sur les plans de développement de la coopération, les questions régionales et internationales, les relations entre l'Arménie et l'UE ainsi que l'activité de l'Organisation Internationale de la Francophonie.

Le processus de règlement du conflit du Haut-Karabakh a également été abordé, la nécessité d'un règlement pacifique a été soulignée des deux côtés.

La visite du président Nicolas Sarkozy en l'Arménie cet automne ainsi que la préparation d'une visite du président Serge de Sarkissian en France ont été discutées avec le Conseiller du président français, Jean-David Levitte.

Edouard Nalbandian a quitté Paris aujourd'hui pour Washington, où il doit rencontrer la Secrétaire d'Etat Hillary Clinton et des Hauts-Fonctionnaires du Département d'Etat.

Il doit donner une conférence au Brookings Institution et tenir des réunions avec des membres du Congrès. Le 20 mai à New York, le ministre participera à une fête donnée en l'honneur du célèbre chanteur et ambassadeur d'Arménie en Suisse, Charles Aznavour.

**

Extrait de PanArmenian.net



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More