A la Une

lundi 11 juillet 2011

Haut-Karabakh : Les pays médiateurs commencent à s'impatienter

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Ce n'est pas pour rien que l'Azerbaïdjan a présenté dix nouvelles propositions lors de la dernière rencontre trilatérale de Kazan. Ce faisant, il a volontairement saboté la réunion, sachant pertinemment que l'Arménie n'accepterait pas cette démarche de dernière minute mais surtout ce lui permettait de ne pas perdre la face vis-à-vis des pays médiateurs en refusant selon son habitude, deux des trois principes de base.

Une nouvelle étude de la part des dirigeants azéris, ne changera en rien la position de Bakou sur ces deux points :

- Pas d'usage de la violence ou de menace de la violence. Ce que Bakou traduit par des tirs répétés sur la ligne de contact – 183 violations du cessez-le-feu relevées par les Karabakhis entre le 2 et le 9 juillet et plus de 200 entre le 25 juin et le 2 juillet.

- Droit à l'autodétermination de la population du Haut-Karabakh. Ce que Bakou traduit par : une très grande autonomie au sein de la république d'Azerbaïdjan. Une traduction identique est également faite par la Turquie, puisqu'Ankara par la bouche de son Premier Ministre vient de rappeler devant les parlementaires turcs que la normalisation avec l'Arménie ne se fera que lorsque l'Azerbaïdjan aura recouvré son intégrité territoriale, c'est-à-dire les sept districts et le Haut-Karabakh. Le tout bien sûr pour ramener la paix dans la région !

* Brève *

Cinquante-six journalistes arméniens, russes et américains visitent la République du Haut-Karabakh pour constater les réalisations liées aux programmes d'investissement des bienfaiteurs arméniens dans le cadre du projet ‘la renaissance de Gandzassar'. Les journalistes se rendront à Gandzassar, Stepanakert, Chouchi et à l'aéroport de Stepanakert.

Les noms des journalistes russes et américains n'ont pas été dévoilés, pour leur éviter d'être porté sur la liste noire (persona non grata) de l'Azerbaïdjan.

***

Médiateur russe

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a effectué une brève visite en Arménie dans le cadre de sa mission de navette diplomatique, aux fins de présenter la vision du Kremlin sur le règlement du conflit du Karabakh aux parties.
Serguei-Lavrov-et-Serge2_ma

Vendredi matin, M. Lavrov a rencontré le président arménien Serge Sarkissian pour transmettre le message du président Dimitri Medvedev sur le différend arméno-azerbaïdjanais.

Le président arménien a réitéré l'intérêt de l'Arménie à faire progresser rapidement le processus et a indiqué que la partie arménienne "étudiera attentivement" les propositions de Medvedev et donnera sa réponse dans un proche avenir. "Nous voulons que ce problème soit résolu et ce d'une manière qui va apporter une paix et une stabilité réelles dans notre région."

Lavrov, de son côté, a réitéré "l'intérêt sincère" du président Medvedev à voir l'aboutissement du processus, soulignant que "toutes les conditions existent pour que les parties parviennent à un accord. Maintenant, nous attendons les réponses."

Il a indiqué qu'il allait transmettre un message similaire aux dirigeants azerbaïdjanais dans l'après-midi.

Deux jours avant de se rendre à Erevan et Bakou, Lavrov avait discuté du processus de paix avec son homologue arménien, Edouard Nalbandian, à Moscou. Après leur rencontre, le ministre russe a déclaré que les pourparlers de paix arméno-azerbaïdjanais autour du conflit du Haut-Karabakh avaient atteint le ‘stade final' et que le résultat des dernières négociations au Sommet de Kazan avaient créé "les conditions préalables à un accord sur les principes de base." "Il est temps de prendre des décisions", avait-il souligné.

Vendredi, Edouard Nalbandian a déclaré qu'une percée était possible dans le processus si l'Azerbaïdjan retirait ses amendements de dernières minutes, présentés à Kazan.

Jeudi, à la veille de la visite de Lavrov à Erevan, le président Serge Sarkissian et la secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, avaient discuté du processus de paix au Karabakh, par téléphone.

M. Lavrov, qui doit se rendre aux Etats-Unis pour une visite officielle de trois jours, participera à la réunion de médiateurs internationaux (Russie, USA, UE, ONU). Le conflit de Haut Karabakh sera également à l'ordre du jour lors de ses rencontres avec le président Barack Obama et la Secrétaire d'Etat, Hillary Clinton. Le contenu du message personnel du président russe et ses propositions sur le règlement du conflit du Karabakh, adressées aux Présidents de l'Arménie et l'Azerbaïdjan, seront présentés.

Le ministre azerbaidjanais des Affaires étrangères, Elmar Mammadyarov, discutera du règlement du conflit du Karabakh avec son homologue russe lors de sa visite officielle à Moscou les 17 et 18 Juillet. En attendant, Bakou étudie les propositions du président Dmitri Medvedev, présentées par son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, vendredi dernier.

*

AP-OSCE


Joao-Soares1_medium
Après consultation avec les délégations de l'Arménie, de l'Azerbaïdjan et de la Géorgie, le président de l'Assemblée Parlementaire de l'OSCE, le grec Petros Efthymiou, a annoncé aujourd'hui la nomination, en séance plénière de la 20e session annuelle, du portugais Joao Soares comme Représentant spécial pour le Caucase, et notamment pour le conflit du Haut-Karabakh.

"Je suis honoré d'assumer ce rôle pour aider à construire des ponts plus solides entre les parlementaires de la région, de renforcer les discussions en cours dans tout le Caucase, et faire tout ce que nous pouvons pour soutenir le processus du Groupe de Minsk de l'OSCE, afin d'apporter une paix durable dans la région," a déclaré l'ex-président de l'AP-OSCE.

"Joao Soares a de vastes connaissances et des relations personnelles avec des interlocuteurs importants de la région. En outre, il a les compétences diplomatiques nécessaires pour aider les populations de tous bords, et concentrer l'attention politique nécessaire sur la persistance de conflits dans le Caucase. Je me réjouis de son travail qui ajoute une composante parlementaire aux discussions en cours," a déclaré le président Efthymiou.

A noter que le président Efthymiou vient d'être reconduit dans ses fonctions pour un nouveau mandat de un an.

**

Extrait de Armenialiberty, de Radiolour et de PanArmenian.net



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More