A la Une

lundi 19 avril 2010

Le génocide arménien à la Knesset

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Le changement de politique d'Ankara (rapprochement avec les pays arabes et les mouvements chiites) a entrainé non seulement un stand-by avec l'UE, mais également une détérioration des relations entre Israël et la Turquie. Et les derniers propos d'Erdogan liés au problème palestinien n'ont pas arrangé la situation, aussi la tentation devrait être grande pour Tel-Aviv de reconnaître le génocide arménien.

Bien que des universitaires juifs adhèrent à la question arménienne, la realpolitik primera de nouveau sur la vérité et la justice. Le processus de normalisation arméno-turc revient au devant de la scène comme un grain de sable dès qu'il s'agit du génocide arménien. Surtout qu'Israël ne tient pas à se mettre définitivement à dos Ankara, d'une part à cause de la communauté juive vivant en Turquie mais surtout pour des raisons économiques : Vente d'armes et accords énergétiques. Les Etats-Unis n'étant pas étrangers à cette situation.

Mais là aussi le clou finira par s'enfoncer. Tout est une question de temps, voire de timing.

***


Haim-Oron_maxi
Le président du bloc Meretz à la Knesset, Haïm Oron, qui est le principal partisan de la reconnaissance du génocide arménien, débattra du sujet le 28 avril au parlement israélien. Toutefois, selon lui, ses attentes ne seront pas satisfaites.

Comme le 24 avril tombe cette année un samedi, Oron va présenter la question le 28 avril, au retour des vacances parlementaires ; rapporte PanArmenian.net.

"Je reste en contact avec les organisations arméniennes, mais cette année, le gouvernement va enterrer cette question plus rapidement que la dernière fois. Actuellement, Erevan et Ankara sont dans un processus de négociations, et de nombreuses personnes recommandent de ne pas interférer. Je ne vois aucun lien entre des événements survenus il y a 95 ans et la géopolitique actuelle de la région, mais ce sont les réalités," indique le site Izsrus, citant H.Oron.

Selon les sources, après la nomination de Zeev Elkin (du Likoud) au poste de président de la coalition, Oron a perdu son allié dans la lutte pour la reconnaissance du génocide arménien. "Auparavant, il était le président du groupe d'amitié parlementaire Israël-Arménie, maintenant nous attendons de voir à quelles pressions il sera soumis de la part des membres de la coalition. Je vais lui parler bientôt ... Malgré le brusque refroidissement des relations entre la Turquie et Israël et le désir de beaucoup de gens de jouer un mauvais tour à la Turquie, je reste sceptique," a déclaré Haïm Oron.

AZG



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More