A la Une

dimanche 2 mai 2010

Haut-Karabakh : C'est toujours un conflit gelé

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Les discussions et les négociations se poursuivent. Les médiateurs du groupe de l'OSCE rencontrent les différentes parties, mais sans grands succès. Le président (turc) de l'APCE, Mevlut Cavusoglu, essaie de s'immiscer dans la médiation, tout comme le ministre des Affaires étrangères iranien, Manouchehr Mottaki.

Si Erevan et Bakou sont d'accord sur un certain nombre de détails, la divergence reste profonde sur le principal, à savoir : l'antinomie entre la notion d'intégrité territoriale, défendue par Bakou, et le droit des peuples à s'autodéterminer, défendu par Erevan.

Si l'on ajoute à ce différend la pression d'Ankara avec le processus arméno-turc de normalisation des relations, qui au lieu de calmer le jeu verse de l'huile sur le foyer non éteint du Haut-Karabakh, on voit mal le bout du tunnel.

En tout état de cause, se retirer du Karabakh sans assurance et surtout sans garantie aucune est impensable pour l'Arménie. De plus, quand on voit l'efficacité des casques bleus (forces de la paix) tant en Bosnie qu'au Sud-Liban, on ne peut que craindre le pire pour les Arméniens du Karabakh en cas de ‘solution' imposée.

***

* Andreï Nesterenko


Andrei-Nesterenko1_medium
"Le ministère russe des Affaires étrangères n'a pas reçu de proposition officielle de l'Azerbaïdjan au sujet de la coprésidence de la Turquie dans le Groupe de Minsk de l'OSCE," a déclaré le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Andreï Nesterenko ; rapporte RIA Novosti.

"En tant que coprésident du groupe de Minsk de l'OSCE, la Russie n'a pas reçu une telle proposition. Dans tous les cas, un accord des parties est nécessaire pour ce faire. On ne peut guère s'attendre à un tel accord, compte-tenu de la suspension de la ratification des protocoles de normalisation entre l'Arménie et la Turquie," a souligné Nesterenko lors d'une conférence à Moscou.

"La Russie n'a rien contre la proposition iranienne d'organiser une réunion trilatérale des ministres des Affaires étrangères de l'Azerbaïdjan, de l'Arménie et de l'Iran sur le conflit du Haut-Karabakh. Si une telle réunion a lieu, évidemment, il est nécessaire de voir d'abord les résultats avant de parler de la possibilité d'une médiation de l'Iran dans le règlement du conflit du Haut-Karabakh," a poursuivi Nesterenko commentant sur la proposition iranienne de servir de médiateur dans les négociations de paix sur le Haut-Karabakh.

* Sa Sainteté Karékine II


Ilham-Aliev-et-Karekine-II_
Le 26 avril à Bakou, le Patriarche suprême de tous les Arméniens, le Catholicos Karékine II, a rencontré le Président de l'Azerbaïdjan, Ilham Aliev.

Le règlement du conflit du Karabakh faisait partie des sujets abordés. Les parties ont salué les efforts visant à la résolution pacifique du conflit, en accordant une importance au rôle des chefs religieux et des ecclésiastiques.

Les parties ont mis en avant l'importance de visites mutuelles et de contacts entre les deux peuples qui aideraient à renforcer l'esprit de confiance et de coopération.

* Igor Popov


Igor-Popov1_medium
Le 29 avril le Président de la République du Haut-Karabakh, Bako Sahakian, a reçu Igor Popov, le coprésident russe fraîchement nommé du Groupe de Minsk de l'OSCE, arrivé au Karabakh le jour même.

Le chef de l'Etat l'a félicité pour sa nomination et lui a souhaité un travail fructueux.

Lors de la rencontre, qui s'est déroulée en présence du ministre des Affaires étrangères de la RHK, Gueorgui Pétrossian, les questions relatives au conflit opposant le Karabakh et l'Azerbaïdjan ont été abordées. Les parties ont souligné l'importance du règlement du conflit dans le cadre du Groupe de Minsk de l'OSCE et la nécessité de la participation de l'Artsakh au processus de négociations.

* Echange de propos


A.Azimov-et-C.Kotcharian_me
"Les coprésidents suggèrent de retourner cinq districts occupés de l'Azerbaïdjan ainsi que le corridor de Latchine, suivi quelques temps après des districts de Latchine et de Kelbadjar, selon la demande de l'Arménie," a déclaré hier le Vice-ministre des Affaires étrangères de l'Azerbaïdjan, Araz Azimov, dans une interview à la télévision publique.

"Dès que l'Azerbaïdjan sera prêt à retourner les régions occupées du Haut-Karabakh et à reconnaître l'indépendance du Haut-Karabakh, et qu'il se débarrassera de sa mentalité moyenâgeuse, Bakou pourra entamer des négociations avec la RHK sur des questions d'intérêt mutuel," a répondu son homologue arménien, Chavarche Kotcharian.

*

Extraits de Haut-Karabakh.com et de la Radio Publique d'Arménie



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More