A la Une

vendredi 4 mars 2011

Edouard Nalbandian poursuit ses contacts avec des instances européennes

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Après ses rencontres avec des officiels et des universitaires autrichiens, le Chef de la diplomatie arménienne a de nouveau explicité la position de son pays dans le processus des négociations de paix sur le conflit du Karabakh. Vu la réaction des interlocuteurs, on a l'impression que cela revient à prêcher dans le désert.

Ces explications, toujours les mêmes depuis des mois, voire des années, mettent en avant le refus de la partie adverse à accepter toutes les propositions des médiateurs internationaux. La position de Bakou se résume en une phrase : Retrouver la situation de la RSS d'Azerbaïdjan telle qu'elle était avant 1988. A croire que tout ce qui s'est passé depuis, est nul et non avenu.

Dans quelques jours les présidents russe, arménien et azerbaidjanais vont se rencontrer à Sotchi. Les observateurs et les politologues s'accordent à dire que rien de nouveau ne sera annoncé. Le seul élément attendu, est que les négociations se poursuivent avec hélas des accrochages permanents sur la ligne de contact, générant morts et blessés de part et d'autre.

Ilham Aliev espère probablement que les Arméniens en auront assez et lanceront une offensive d'envergure. Prétexte qui sera avancé pour utiliser les nouvelles armes et déclarer à la communauté internationale que c'est bel et bien l'Arménie l'agresseur.

***

* Conseil permanent de l'OSCE *


Edouard-a-OSCE_medium
Le ministre des Affaires étrangères arménien, Edouard Nalbandian, a déclaré au Conseil permanent de l'OSCE que le Groupe de Minsk demeure le seul format de compétence internationale à conduire les négociations de paix concernant le règlement du conflit du Haut-Karabakh, et a exprimé son espoir d'aboutir à une résolution pacifique du conflit.

"L'OSCE a un rôle important dans le traitement des questions de coopération et de sécurité. Dans le contexte régional fragile actuel, nous le considérons comme un élément précieux de notre sécurité. L'Arménie est prête à contribuer, dans l'esprit des principes énoncés dans l'Acte final d'Helsinki, aux efforts visant à revitaliser l'Organisation en la rendant plus forte, plus fiable, efficace et réactive."

S'exprimant sur le conflit du Haut-Karabakh, Nalbandian a déclaré que : "ces dernières années l'Arménie n'a ménagé aucun effort pour trouver une solution pacifique et durable au conflit."

Il a souligné que les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE "restaient le seul format de mandat international pour la médiation". Edouard Nalbandian a réitéré le soutien de l'Arménie aux principes de Madrid proposé en 2007 aux parties par les coprésidents du Groupe de Minsk à savoir : - non-usage de la force, principe d'autodétermination et principe d'intégrité territoriale - ainsi qu'aux éléments présentés dans le cadre du Sommet du G8 d'Aquila comme base des négociations. [1]
Il a souligné que l'Arménie partageait pleinement l'avis des coprésidents du Groupe de Minsk, que toute tentative pour ne sélectionner que certains éléments, menait à une impasse. "L'Arménie est prête à progresser vers le règlement sur la base de ces trois principes et six éléments, qui reflètent également la position de la communauté internationale tout entière".

Parlant de construction de l'Etat de l'Arménie, le ministre a souligné les efforts de l'Arménie afin d'assurer la durabilité de ses progrès dans l'édification de la société moderne fondée sur la primauté du droit et le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales, y compris dans le domaine des médias et de la lutte contre la corruption.

**

* Renforcement du Partenariat de l'Est *


Edouard-a-Bratislava_medium
Edouard Nalbandian a participé à la réunion élargie des ministres des Affaires étrangères du Groupe de Visegrad - V4 (République Tchèque, Hongrie, Pologne et Slovaquie), du ministre allemand, Guido Westerwelle, des six pays du partenariat oriental de l'UE (Arménie, Azerbaïdjan, Géorgie, la Moldavie, Ukraine et Biélorussie), du Haut Représentant pour les Affaires étrangères de l'UE, Catherine Ashton, et du Commissaire européen à l'élargissement Stefan Füle.

Lors de ce Sommet à Bratislava, le ministre arménien a présenté les principales actions de la coopération UE-Arménie. En réponse aux commentaires du chef de la délégation azérie concernant le conflit du Karabakh, Edouard Nalbandian a réitéré que le Groupe de Minsk de l'OSCE était le seul format de discussion pour le règlement du problème.

*

Extrait de la Radio d'Arménie et de PanArmenian.net




[1] Rappel :

- intégrité territoriale (retenu par Az) ;
- non usage de la force ou de la menace d'usage de la force ;
- égalité des droits et autodétermination des peuples.

et

- le retour des territoires entourant le Haut-Karabakh sous contrôle de l'Azerbaïdjan (retenu par Az) ;

- un statut intérimaire pour le Haut-Karabakh qui apporte des garanties pour la sécurité et l'auto-gouvernance ;

- un corridor reliant l'Arménie au Haut-Karabakh ;
- détermination de l'avenir du statut juridique définitif du Haut-Karabakh à travers une expression juridiquement contraignante de la volonté ;

- le droit de toutes les personnes déplacées et des réfugiés à retourner dans leurs anciens lieux de résidence ;

- garanties internationales de sécurité, qui comprendrait une opération de maintien de la paix.


Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More