A la Une

dimanche 13 mars 2011

Les Etats-Unis et le partenariat oriental de l'UE

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

On comprend la sollicitude de Washington envers l'UE dès qu'il s'agit de ramener le calme et la stabilité dans une région, mais pas dans n'importe quelle région, il y a des chasses gardées, tels le Proche ou Moyen-Orient. Aussi intervenir sur les pays de l'ex-URSS et notamment dans le Sud-Caucase, c'est très bien, d'autant que les Etats-Unis ont des visées ‘très particulières' sur certains pays, l'Iran pour ne pas la citer.

Comme chacun sait, les perturbations ne font pas bon ménage avec les Affaires. Qui dit perturbations, dit perturbateurs ; et l'Arménie en fait partie, car empêcheur de tourner en rond. Elle a un contentieux avec l'Azerbaïdjan, et un autre avec la Turquie. C'est beaucoup pour un petit pays.

Et comment faire pression sur cet Etat pour qu'il cesse de réclamer justice et réparations sur des événements passés ? Pour Washington c'est relativement simple :

- Sur le conflit du Karabakh, on joue la montre et le pourrissement de la situation. Il suffit de fermer les yeux sur les dérages permanents de Bakou en actes et en paroles et on se contente de répéter le même leitmotiv des principes d'Helsinki, et ce malgré les risques sérieux d'une reprise des hostilités ;

- Sur la normalisation des relations arméno-turques, - même motif, même punition – on laisse la Turquie mettre une condition préalable et on se contente de répéter qu'il ne faut pas de pré-condition. Mais avec ce processus en impasse, les Etats-Unis récupèrent un Bonus important : un prétexte en or pour bloquer la Résolution sur la reconnaissance du génocide des Arméniens au Congrès. Il ne faut surtout pas perturber la normalisation moribonde, et mettre mal à l'aise l'alliée turque !

***


Philip-Gordon_medium
"L'Ukraine, la Biélorussie, la Moldavie, la Géorgie, l'Azerbaïdjan et l'Arménie sont les six pays du Partenariat oriental de l'UE. Les États-Unis soutiennent fermement cette approche et collaborent au renforcement de la démocratie, de la stabilité et de la sécurité dans cette partie du monde. En raison de nos objectifs communs, nous partageons avec nos homologues européens une approche similaire envers ces pays," a déclaré le Sous-secrétaire d'Etat américain, Philip Gordon, s'adressant à la Sous-commission Parlementaire des Affaires étrangères de l'Europe et de l'Eurasie.

"Nous croyons que les États-Unis et l'Europe doivent travailler ensemble pour éviter de nouveaux conflits en Europe et aider ces pays vers un avenir démocratique incluant paix et prospérité. Aussi, nous allons continuer avec les Européens pour favoriser la normalisation des relations entre la Turquie et l'Arménie, ainsi qu'accroître notre engagement, par le biais du Groupe de Minsk, pour aider l'Arménie et l'Azerbaïdjan à aboutir un règlement pacifique du conflit du Haut-Karabakh," a ajouté Gordon.

*

Radio Publique d'Arménie



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More