A la Une

mercredi 28 mars 2012

Avril approche



***

Traduction Gérard Merdjanian – commentaires

D’ici quelques jours le casse-tête va reprendre pour les dirigeants turcs, et des millions de dollars provisionnés vont servir à contrer les actions menées par la communauté arménienne à travers le monde.

Après ceux dépensés pour faire pression sur la France que ce soit au niveau gouvernemental ou par intervention directe [c’est-dire ingérence] auprès des parlementaires, voilà que se profile à l’horizon le lobbying à mener auprès du gouvernement et des élus américains. Là, le travail sera plus aisé surtout cette année, où Ankara pourra très facilement jouer sur la fibre géostratégique de Washington. L’Iran et la Syrie sont devenus à leur corps défendant ‘pain béni’ pour la Turquie. Qu’il est loin le processus de normalisation des relations arméno-turques, dont seuls les Etats-Unis y font encore référence.

Erdogan s’est fait une raison, le passage permettant à son pays de devenir européen se fait de plus en plus difficile tout comme la porosité de la frontière gréco-turque. Seulement comme son égo n’a d’égal que son entêtement, il n’est pas question de reconnaître un quelque génocide perpétré par ses ancêtres, même si les faits sont têtus, preuves à l’appui. Sa fierté nationale l’en empêche. Tout juste quelques milliers morts du fait de la guerre.

"Toutes les vérités sont bonnes à dire, mais c’est nous qui ne sommes pas tous bons pour les entendre." (Alfred Capus)



***


* Brèves Arménie *

La partie azerbaïdjanaise ayant fourni des garanties de sécurité écrites pour les délégués arméniens, la délégation arménienne participera à la séance plénière de l'Assemblée parlementaire Euronest à Bakou du 1er au 4 Avril, a indiqué Hovannès Sahakian de la délégation arménienne auprès de l'EuroNest.

Selon le député, la participation de la délégation arménienne est importante non seulement parce qu'elle indiquera que l'Arménie est ouverte à toutes les discussions, mais elle permettra également d'empêcher l'adoption de documents anti-arméniens.

EuroNest est la plate-forme parlementaire du Programme de partenariat de l'Est, qui réunit les représentants des organes législatifs des six pays du programme.

(…)

Le président Serge Sarkissian a envoyé des messages de félicitations aux présidents des pays coprésidents du Groupe de Minsk - Dimitri Medvedev, Barack Obama et Nicolas Sarkozy - à l'occasion du 20ème anniversaire du Processus de Minsk de l'OSCE.

Serge Sarkissian a exprimé sa gratitude pour les efforts constants des pays coprésidents et de leurs présidents à l'égard du règlement du conflit du Haut-Karabakh au cours des vingt dernières années.

Bien que l'objectif principal du processus de négociations de paix - la résolution finale du conflit - n'a pas encore été atteint, le Président Sarkissian a noté qu'il est impossible de surestimer l'excellent travail que les coprésidents du Groupe de Minsk ont accompli au cours de ces années pour rapprocher les positions des parties, pour leur travail sur les principes de base, pour avoir soulagé la tension et surtout pour avoir maintenu la paix.

Serge Sarkissian a assuré son grand intérêt pour un règlement définitif du conflit, et que l'Arménie continuera son implication positive et constructive dans le processus de règlement pacifique du conflit du Karabakh dans le cadre du Groupe de Minsk, pour parvenir à la stabilité et à la sécurité dans la région et à un avenir meilleur pour les peuples.

* Brève Russie *

"Le Groupe Minsk de l'OSCE dans son format actuel fonctionne plutôt de manière constructive," a déclaré le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexander Loukachevitch. A sa connaissance, il ne possède pas d'informations sur un changement de mandat entre la France et l'UE, et la France n'ayant pas soulevé la question, la coprésidence continue de travailler plutôt intensivement.

Il a indiqué qu'un certain nombre de documents ont été récemment validés à différents niveaux. "Le dernier exemple est la déclaration des ministres des Affaires étrangères des pays coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE, qui met en évidence qu'il existe une marge de manœuvre pouvant peser sur les parties en conflit afin qu’elles mettre efficacement en œuvre les propositions faites à la réunion de Sotchi en Janvier dernier." Les parties avaient déclaré à Sotchi, qu’elles étaient prêtes à accélérer les travaux sur les principes de base.

Selon Loukachevitch, ces signaux prouvent que le format du Groupe de Minsk n'a pas épuisé son potentiel.

* Brève Azerbaïdjan *

"Les déclarations par plusieurs cercles officiels azerbaïdjanais sur le remplacement, ou non, de la France dans le Groupe de Minsk de l'OSCE, visent à maintenir les relations interétatiques. Si l'Azerbaïdjan est en concurrence avec l'Arménie d’un point de vue militaire, il est forcé de lutter avec beaucoup de pays d’un point de vue politique," a déclaré le Vice-président du Parti Ana Vatan, Zahid Oruj.

Selon le député, la France poursuit depuis longtemps déjà une politique pro-arménienne forçant l'Azerbaïdjan à mal se comporter avec le Groupe de Minsk de l'OSCE pendant tout ce temps. Aussi, le remplacement de la France par l'Union européenne peut susciter des changements positifs dans la résolution du conflit du Karabakh.

"Pour cette raison, l'Azerbaïdjan n'est pas favorable à l'activité du Groupe de Minsk de l'OSCE. Le manque de neutralité de la France et l’évolution récente vers une position plus ouverte incitent à modifier le format du Groupe de Minsk de l'OSCE. Nous croyons que le remplacement de la France peut signifier une nouvelle étape, ce qui entraînera un règlement équitable du règlement du conflit du Haut-Karabakh. Mais il est nécessaire de préciser à l'avance les conditions spécifiques et les conditions de remplacement."

* Brèves Turquie *

Le génocide arménien a été discuté lors de la réunion entre le président Barack Obama et le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan en marge du sommet nucléaire à Séoul.

En particulier, M. Erdogan s'est plaint au président américain que la Turquie était lasse du problème. "J'ai dit à Obama que nous sommes fatigués. Chaque année en Avril, nous avons le même problème, que ce soient les républicains ou les démocrates, la question reste la même. Je lui ai montré les mesures que nous avions prises,  comme par exemple à Akhtamar." Erdogan a exprimé son" mécontentement ", vu la rénovation en 2010 de l'église médiévale arménienne Ste Croix sur l'île d’Akhtamar dans le lac Van, et à la permission octroyée aux Arméniens de célébrer la messe une fois par an ; Le reste de l’année, l'église est un musée.

Le dirigeant turc a également "appelé" Obama à " ne pas prendre les sénateurs, les législateurs et les politiciens américaines pour des historiens", faisant référence au projet de résolution S.Res.399 déposé par les sénateurs Robert Menendez (D-NJ) et Mark Kirk (R-IL).

(…)

L’Association Aéronautique Turque (THK) a décidé d'annuler l’Accord passé avec une entreprise française pour la production de 150 parachutes, suite au vote du Sénat du projet de loi pénalisant le déni des génocides reconnu par la France.

"Les parachutes seront désormais cousus dans une entreprise publique à Kayseri et à un prix plus raisonnable que les 500.000 euros demandés par la firme française," a déclaré le président de THK, Osman Yildirim.

(…)

Indignation de la communauté juive internationale à la suite de l'utilisation d'images d'Adolf Hitler dans une publicité turque pour le shampoing Biomen, selon le New York Post : «C'est totalement inacceptable de faire usage d'Hitler, l'exemple le plus frappant de la cruauté et la sauvagerie.»

Le spot publicitaire de treize secondes utilise des images d'archives d'un rassemblement politique sous le IIIème Reich. On y voit le dictateur nazi prononçant un «discours enflammé» dont le doublage turc peut se traduire par ces mots: «Ce produit est à 100% un shampooing d'hommes, et si vous ne portez pas une robe de femme, vous ne devez pas utiliser son shampooing non plus».

Les organisations juives de Turquie, qui s'inquiètent par ailleurs de la montée de l'antisémitisme dans le pays, affirment qu'utiliser le dictateur pour vanter un produit est une «insulte énorme aux droits de l'homme» et demandent à ce que la publicité soit retirée.

L'agence publicitaire refuse de supprimer la vidéo affirmant que «le message du commercial est plein d'humour». Aussi, Silvyo Ovadya, le leader de la communauté juive turque, a affirmé à Reuters qu'ils allaient poursuivre l'agence par «des moyens légaux», car l'annonce est «également dégradante pour les femmes».

Aux États-Unis, la Ligue anti-diffamation (LAD), qui lutte entre autre contre l'antisémitisme, qualifie la publicité de «repoussante» toujours selon le New York Post. Son directeur national, Abraham H. Foxman, survivant de la Shoah, estime qu'utiliser Hitler «qui était responsable de l'assassinat en masse de six millions de juifs et de millions d'autres dans l'Holocauste, pour vendre du shampooing est un stratagème de marketing dégoûtant et déplorable» et ajoute: «C'est une insulte à la mémoire de ceux qui ont péri dans l'Holocauste, ceux qui ont survécu, et ceux qui ont lutté pour vaincre les nazis.»

Le Daily Mail relève que la Turquie a longtemps «eu une fascination évidente» pour Hitler. Son ouvrage autobiographique Mein Kampf, dont la vente est réglementée dans beaucoup de pays dont la France, est devenu un best-seller dans le pays en 2005.


* Le coin des experts *

* Aristakes Simavorian et Hagop Chakerian

Des experts de la Fondation Noravank ont commenté les propos du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan qu’il a tenu avec le président Barack Obama lors de la réunion de Séoul.

Selon Aristakes Simavorian, c’est une nouvelle tentative de la Turquie d'interférer dans le règlement du conflit du Karabakh.

Pour le turcologue Hagop Chakerian, les coprésidents du Groupe de Minsk ne permettront à la Turquie d'intervenir. De plus, il n'y a pas de conditions préalables pour le processus de normalisation arméno-turc d’entrer dans une nouvelle étape.

Quant à la future déclaration de la Maison Blanche pour les commémorations du 24 Avril, aussi bien Simavorian que Chakerian sont sûrs que cette année encore Obama ne prononcera pas le mot "génocide", toutefois, il n’est pas impossible que sa déclaration soit "plutôt dure."

La Turquie dépense des ressources énormes pour contrecarrer la campagne de reconnaissance du génocide arménien aux Etats-Unis, surtout maintenant que la situation s'est détériorée suite à la perte du soutien du lobby européen. Les autorités turques sont bien conscientes des progrès effectués dans le processus de reconnaissance et que la politique de déni est vouée à l'échec si elles s’entêtent à prouver le contraire.

Concernant la résolution sur le génocide (S.Res.399), présentée au Congrès par  les sénateurs américains Robert Menendez (D-NJ) et Mark Kirk (R-IL) le 20 Mars, les experts ont exprimé leur scepticisme quant à son adoption, vu que les Etats-Unis privilégient actuellement les questions relatives à l'Iran et la Syrie, qui nécessitent le soutien turc. "La situation en Syrie et la menace d'une attaque possible contre l'Iran ont relégué les relations arméno-turques hors des projecteurs."

**

Extrait de Radiolour et de PanArmenian


Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More