A la Une

mardi 26 février 2013

Il y a 25 ans le mouvement Artsakh commençait



 

***

 

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

Dès que l’on parle des exactions des Azéris envers la communauté arménienne, la machine azerbaidjanaise de contre-propagande se met en marche, suivant en cela l’exemple du grand frère turc qui monte sur ses grands chevaux en entendant le mot ‘génocide’, jurant la main sur le cœur, qu’il n’est pas dans la mentalité turque de perpétrer de tels massacres de masse, tout au plus des déplacements de population dans des conditions quelques peu difficiles.

 

Donc parler des pogroms de Soumgait en 88, de ceux de

Bakou en 91 ou de ceux de Maragha en 92, avec ses centaines de morts parmi la population civile, indispose fortement les dirigeants azerbaidjanais, dont le chiffre officiel est de trente morts. Ne pouvant bien évidemment pas justifier de tels actes barbares envers la population civile arménienne, habitant de surcroit loin du théâtre des opérations, c'est-à-dire du Karabakh, Aliev père - à savoir le sieur Haydar a eu l’idée ingénieuse de mettre sur le dos des Arméniens les massacres de Khodjalou, avec – ‘cerise sur le gâteau’ de dénommer cela génocide. Là aussi, l’exemple du grand frère turc a servi, qui, il y a encore quelques années avait accusé les Arméniens de l’empire ottoman d’avoir perpétré un génocide contre la population turque d’Anatolie.

 

Son fils Ilham a repris et a embelli cette accusation, mettant dans la balance les millions nécessaires pour exporter ce faux grossier auprès de la communauté internationale. Le faux ne porte pas sur les massacres eux-mêmes mais sur l’auteur de ces massacres. Faire porter le chapeau aux Arméniens de la dissension entre le clan Moutalibov (au pouvoir) et le clan Aliev (désirant le pouvoir), l’occasion était trop belle. (Cf le récit des événements confirmés notamment par des témoins et des dirigeants azéris.)

 

«Plus le mensonge est  gros, plus  le peuple le croira», affirmaient aussi bien Hitler que Staline. Alors pourquoi le potentat azéri s’en priverait-il ?

 

 

***

 

Traductions –revue de presse

 

 

***

 

Haut-Karabakh

 

Le 20 Février 1988, le Conseil régional des députés du peuple de la République autonome du Haut-Karabakh convoquait une séance spéciale, où a été prise la décision historique de faire appliquer par les Conseils Suprêmes des RSS d'Azerbaïdjan et d'Arménie ainsi que par l'URSS la mise en œuvre de la sécession du Haut-Karabakh de la RSS d'Azerbaïdjan et son transfert à la RSS d'Arménie, conformément à la législation en vigueur. Il y a 25 ans le

 


 

***

 

Elections arméniennes

 

Par ailleurs, Catherine Ashton et Štefan Füle, le commissaire européen à l'Elargissement et à la Politique européenne de voisinage, ont fait  la déclaration suivante:

 

"Nous avons pris note des résultats préliminaires des élections présidentielles en Arménie le 18 Février, et saluons la déclaration de
 


 

***

 **

 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian et de News.am

 

 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More