A la Une

lundi 9 décembre 2013

La Turquie se prépare pour 2015


 


***

 

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

 

***

 

Commentaires

 

Ce n'est pas faute de l'avoir annoncé urbi et orbi, Ankara fourbie ses armes pour contrer l'offensive de l'Arménie et de la diaspora arménienne en vue du centenaire du génocide.

 

La bataille diplomatique prendra son plein essor en 2014, en attendant le travail a commencé en interne, s'appuyant sur les médias progouvernementaux, les universitaires et autres historiens négationnistes, les nationalistes de tous bords et bien évidemment sur les islamistes "démocrates" de l'AKP.

 

Même si c'est la population turque qui est ciblée, il faut que le travail soit visible de l'extérieur et notamment par les Occidentaux, aussi le gouvernement met en avant les gestes de bonnes volontés tels que
: - autoriser des gens à manifester pour le 24 Avril; - laisser des universitaires à débattre du génocide; - laisser sous-entendre une éventuelle ouverture de la frontière; - faire savoir qu'il y a des pourparlers 'secrets' avec l'Arménie; etc. etc. Mais attention, il y a des limites à tout, surtout si les auteurs appartiennent aux minorités, à commencer par les Kurdes. Les geôles turques sont remplies de gens qui n'ont pas la même définition qu'Erdogan du mot 'liberté'. Pour Hrant Dink la punition a été plus radicale.

 

Aussi, le Grand Vizir aurait tort de s'en priver car il y a de nombreux poissons qui mordent à l'hameçon à commencer par le coprésident européen du groupe de Minsk de l'OSCE, je veux parler de la France.

 

Si la politique étrangère du gouvernement, soi-disant de gauche, fait parler d'elle élogieusement quand il s'agit de l'Afrique, elle devient rapidement incompréhensive, voire totalement incohérente, dès qu'elle franchit le Bosphore. Je laisse bien évidemment de côté la vision va-t-en-guerre de Flamby sur le dossier syrien, dans lequel l'ami François est passé pour l'invité d'honneur dans le diner de cons organisé par Obama et Poutine.

 

Alors que les deux autres coprésidents s'activent pour faire aboutir les pourparlers de paix sur le conflit du Karabakh, l'ami François a prévu de rendre visite à Erdogan pour négocier de nouveaux contrats. Et pour ce faire, histoire de ne pas arriver les mains vides, il va arriver avec son panier 'Yoplait', en l'occurrence la grosse pression mise sur l'Union européenne pour qu'un nouveau chapitre (chapitre 22 - Politique régionale et coordination des instruments structurels) se soit ouvert le 5 novembre dernier dans le cadre des négociations d'adhésion Turquie-UE, (Sayın Holland, çok teşekkür ederim).  Quant aux Arméniens, ils peuvent toujours dire "Merci la coprésidence française pour cet appui marqué envers un pays qui maintient sa frontière fermée depuis vingt ans envers une amie séculaire !'

 

Par moment, il serait bon de voir la France autrement qu'avec les yeux de Chimène! (Lav hasguetzorine chad parev)

 

 

***

 

Traductions – revue de presse

 

***

 

Turquie

 



Selon le quotidien Al–Monitor, l'approche du gouvernement turc concernant le génocide arménien a quelque peu changé. Sinon, la police n'aurait pas protégé les manifestants le 24 Avril contre les extrémistes ou des groupes nationalistes; ainsi :

 

"La liberté que le gouvernement octroie à la société civile et aux intellectuels pour débattre du génocide ne signifie pas un changement de la position officielle de la Turquie sur les événements de 1915. Les fuites dans les médias concernant les préparatifs pour 2015 par le gouvernement indiquent que




 

***

 

Conseil de l'OSCE : Conflit du Karabakh

 



"La tendance positive dans la résolution du conflit du Haut-Karabakh doit se poursuivre," a indiqué le ministre letton des Affaires étrangères s'adressant à la 20e réunion du Conseil ministériel de l'OSCE. Edgars Rinkēvičs s'est félicité de l'intensification des négociations pour le règlement du conflit. Il a demandé aux parties d'éviter la rhétorique militante et de prendre des mesures de confiance.

 

De même, Philippe Lefort, le représentant spécial de l'Union européenne pour le Sud-Caucase et la crise en Géorgie a déclaré

 


 

***

 

Vladimir Poutine en Arménie

 



Le président Vladimir Poutine est arrivé en Arménie pour une série d'entretiens  avec son homologue Serge Sarkissian. La réunion a ensuite continué en format élargi avec les délégations des deux pays.

 

Les sujets ont porté sur le développement continu du partenariat stratégique entre les deux pays, les relations commerciales et économiques, la coopération humanitaire, les perspectives d'adhésion de l'Arménie à l'Union douanière et l'espace économique commun. Les résultats des discussions ont été

 


 

***

 

Le Partenariat oriental et l'Arménie

 



Le Président Serge Sarkissian a participé à Vilnius au 3ème sommet du Partenariat oriental, où il a pris la parole; dont voici quelques extrait:

 

"(…) La construction et le renforcement de la nation arménienne sur le modèle européen a été notre choix conscient, et ce processus est donc

 


 

***

 

Le coin des experts

 



L'Assemblée Arménienne d'Amérique a lancé une table ronde d'aujourd'hui sur la situation dans les pays voisins et les développements régionaux.

 

S'exprimant sur les déclarations du ministre turc des Affaires étrangères au sujet des relations éventuelles avec l'Arménie, le turcologue Artak Chakarian a déclaré :

 


 

***

 **

 

 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian et de News.am

 

 
 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More