A la Une

samedi 18 juin 2016

Le Trexit se profile à l’horizon



***

Commentaires et Traductions de Gérard Merdjanian

***

Commentaires

***

Il y a eu le Grexit, puis le Brexit, il va bientôt avoir le Trexit ; ou si vous préférez la sortie de la Turquie du processus de négociations d’adhésion à l’UE.

Comme dit le proverbe «Chasser le naturel, il revient au galop», Erdoğan a beau essayer de se faire passer pour un démocrate désireux de rejoindre l’Union européenne et ses valeurs, mais au bout d’un certain temps le verni finit par craquer, et son vrai visage apparaît.

Bien terminée l’époque où un certain Daniel Cohn-Bendit, eurodéputé des Verts allemands, criait debout sur son siège «Evet, evet» en ce 15 décembre 2004 au parlement européen, pour ouvrir les négociations d’adhésion et faire entrer la Turquie dans l’Union européenne ; Secondé, entre autres, par un certain Harlem Désir.

Les politiciens européens ont la mémoire courte, voire sélective pour certains, quand il s’agit de la Turquie, héritière de l’empire ottoman, et dirigée depuis une douzaine d’années par des islamistes dits ‘modérés’.

Déverser des insanités sur les députés allemands d’origine turque, mettre leur tête à prix, lever l'immunité de 138 députés turcs aux fins de poursuites, sans compter le non respect des accords sur les migrants, par les plus hautes sphères de l’Etat turc, commencent à faire beaucoup pour le postulant comme 30ème membre de l’UE – (Le Monténégro risquant fort de lui griller la politesse).

Toutefois, il en faut beaucoup pour que l’UE mette en œuvre ses propres décisions, vérifiant et revérifiant que ses actions ne sont pas anti ‘quelque chose’ et totalement conformes à ses propres valeurs. Entre temps, celui qui est en face n’a que faire de ces salamalecs et applique ses propres règles. Les visées ottomanesques d’Erdoğan n’ont pas grand-chose à voir avec les valeurs de l’UE. Mais çà, il faut éventuellement avoir vécu sous le joug de ces gens là, prédécesseurs compris, pour le comprendre. Un certain nombre d’Européens l’avait très bien compris quand ils défendaient bec et ongle les minorités chrétiennes dans les décennies précédant le génocide de 1915.

Le même type de problème commence à se poser aujourd’hui par Azerbaïdjan interposé. Les grandes puissances restent bien frileuses quand il s’agit de dire ses quatre vérités au potentat azéri, préférant pousser des cris d’orfraie et se retrancher derrière les normes internationales, sans oublier de lui vendre des armes offensives, voire des satellites d’observations.

Et vive les valeurs démocratiques et les droits de l’homme.

 

***

Traductions – revue de presse

***

OSCE

Stigmatisant la perte de confiance entre les pays de l'OSCE au cours des dernières années, le rapporteur suédois de la Commission des Affaires politiques et de la sécurité de l'Assemblée parlementaire de l’OSCE, Margareta Cederfelt, a présenté un projet axé sur le renforcement du dialogue international et l'amélioration de la coopération pour relever les défis communs auxquels est confrontée la région de l'OSCE. La résolution sera examinée lors de la 25e session annuelle de l'AP-OSCE, qui


***

Etats-Unis

Une pétition envoyée par le président de l'Association azerbaidjanaise pour le développement de la société civique, Elkhan Suleimanov, appelle l'administration Obama "à aider à la prévention d'une catastrophe humanitaire dans la région suite aux dangers générés par la négligence de gestion du réservoir d'eau de Sarsang".

Dans sa réponse, la Maison Blanche déclare :
 
Suite

***

Arménie

À l'occasion de - la journée de la Fédération de Russie, le président Serge Sarkissian a visité l'ambassade de la Fédération en Arménie. Il a félicité l'Ambassadeur Ivan Volynkin et l'ensemble du personnel de l'ambassade et leur a présenté ses meilleurs vœux et souhaité la prospérité au peuple russe.

A l'occasion de la fête, il a également envoyé des messages de félicitations au Président Vladimir Poutine et
 
Suite
 
***

Russie
 
«La Russie compte maintenir son partenariat stratégique avec l'Arménie», a déclaré le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou lors d'une rencontre avec son homologue arménien Seyran Ohanian.

«La coopération militaire et militaro-technique bilatérale est réglementée et soutenue par plus de 50 traités et
 
Suite

***

Turquie

La délégation permanente de la Turquie à l’Union européenne a retourné vendredi le rapport intérimaire ‘Turquie 2015’ du Parlement européen (PE).

Des sources diplomatiques ont déclaré que le rapport du PE adopté en avril, par 375 voix pour et 133 contre, a été rejeté par la Turquie sans même être ouvert au motif qu’il comporte une demande de reconnaissance que les massacres d’Arméniens en 1915 par l’Empire Ottoman sont un génocide. 
 
Suite

 

***
 **

 

Extrait de Radiolour, de PanArmenian, de News.am, de Trend, de APA, ainsi que du Parlement européen
 

 

 

Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More