A la Une

vendredi 19 mars 2010

Génocide arménien : Erdogan passe à l'attaque

***

Traduction Gérard Merdjanian – commentaires

Le grand Vizir Erdogan ne sait plus où donner de la tête. Les Etats-Unis, la Catalogne, la Suède et presque la Grande-Bretagne, qui mettent leur nez dans les ‘événements' de 1915, c'est trop. Aussi les menaces pleuvent, tant internes qu'externes.

Selon Ankara, seuls des Turcs peuvent connaître correctement l'histoire de l'empire ottoman. C'est du moins la thèse des dirigeants turcs depuis toujours. A croire que les étrangers qui vivaient dans l'ex-Turquie ou en poste auprès de la Sublime porte, étaient sourds et aveugles et ne comprenaient rien à rien. Pour les historiens officiels turcs, durant la première guerre mondiale 300.000 Arméniens sont morts et autant du côté turc ; de plus comme les Arméniens soutenaient l'envahisseur russe, ils ont été déplacés sous des cieux plus cléments. Point barre. On peut se demander comment des femmes des enfants et des vieillards ont pu tuer 300.000 soldats turcs, vu que les hommes valides étaient enrôlés dans l'armée ottomane, mais là n'est pas la question.

Voyant que la Turquie n'a pas beaucoup de prises sur les parlementaires étrangers, Erdogan essaie de semer la zizanie au sein de la communauté arménienne en distinguant le bon grain de l'ivraie, c'est-à-dire les Arméniens d'Arménie et les Arméniens de la diaspora. Mais là aussi, il risque fort d'avoir des désillusions.

Reste à se défouler sur la communauté arménienne de Turquie en multipliant les lois ségrégationnistes, les interdits religieux aux chrétiens et bien évidemment la plus sournoise de toutes, la destruction des monuments arméniens par négligence et/ou réaffectation.

***

* Le projet de loi sur le génocide arménien ne passera pas !


Erdogan-et-Jack-Straw_maxi
Le ministre de la Justice britannique, Jack Straw, a assuré mardi au Premier ministre turc que le Parlement ne passera pas la Résolution reconnaissant que les massacres des Arméniens perpétrés dans l'Empire ottoman sont un génocide, rapporte CNN-TURK.

"Les chances de voter cette loi sont nulles. Je peux assurer tout le monde à ce sujet. Le gouvernement anglais et l'opposition ne soutiennent pas ce projet a déclaré," M. Straw.

Après que le Parlement suédois ait adopté une Résolution sur le génocide arménien la semaine dernière, beaucoup ont tourné leur attention vers le Parlement britannique, où un projet sera soumis à la Commission des Communes, après une deuxième lecture le 30 avril.

La Commission a prévu de tenir sa dernière réunion d'évaluation fin de Mars, la première lecture avait eu lieu le 6 janvier dernier. Un projet similaire suivra le même processus à la Chambre des Lords britannique.

Si elle est approuvée, une Journée de commémoration du génocide arménien sera décrétée dans le pays.

* 100.000 Arméniens expulsables


erdogan29_medium
Le Premier ministre turc a averti qu'il pouvait expulser jusqu'à 100.000 Arméniens vivant en Turquie et non-citoyens turcs, suite aux Résolutions votées par les députés américains et suédois qualifiant de génocide les massacres des Arméniens par les Turcs ottomans durant la Première Guerre mondiale.

Il a également averti que les Résolutions ne peuvent que freiner les progrès du fragile processus de réconciliation entre la Turquie et l'Arménie.

Interrogé par la BBC mardi dernier à Londres sur ce qu'il pensait des Résolutions, M. Erdogan a déclaré :

"Il y a actuellement 170.000 Arméniens vivant dans notre pays. Seuls 70.000 d'entre eux sont citoyens turcs, les 100.000 autres sont tolérés. Si nécessaire, je peux dire à ces 100.000 personnes de retourner dans leur pays parce qu'ils ne sont pas mes concitoyens. Je n'ai pas à les garder dans mon pays."

Erdogan a accusé la diaspora arménienne d'être derrière les Résolutions dans les parlements étrangers, et a demandé à l'Arménie et à d'autres gouvernements étrangers d'éviter d'être influencés par leur lobbying.

"L'Arménie a une décision importante à prendre. Elle doit se libérer de ses liens avec la diaspora. Tout les pays qui se soucient de l'Arménie - à savoir les États-Unis, la France et la Russie - devraient surtout l'aider à se libérer de l'influence de sa diaspora", a déclaré M. Erdogan.

* Garanties écrites !


Erdogan42_medium
La Turquie exige des garanties écrites des États-Unis avant de laisser retourner son ambassadeur à Washington.

"Ankara doit avoir des garanties écrites que la Résolution ne sera pas débattue à la Chambre. C'est seulement dans ce cas que l'ambassadeur, Tamik Tan, pourra retourner à Washington," indique le quotidien Taraf citant une source ayant requis l'anonymat.

Alors que l'ambassadeur turc de Suède, Zergoun Korutürk, qui a également rappelé après que le parlement suédois ait adopté une Résolution reconnaissant le génocide des Arméniens, Assyriens, Chaldéens et les Grecs Pontiac, est déjà revenu à Stockholm.

Radio Publique d'Arménie



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More