A la Une

jeudi 8 avril 2010

Du déplacement du président Sarkissian et du Premier ministre Erdogan à Washington.

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Le retour de l'ambassadeur turc à Washington et le déplacement d'Erdogan au Sommet international sur la Sécurité nucléaire, confirment bien que la Turquie a reçu des assurances quant à la position de Washington et de la Maison Blanche concernant le génocide arménien.

Le déplacement de Sarkissian signifie plutôt une pression accrue des Etats-Unis sur l'Arménie, non pas pour qu'elle ratifie les protocoles, puisque Erevan ne met pas de pré-conditions, mais plutôt qu'elle mette en sourdine ses revendications concernant le génocide et ses conséquences.

Il est prévu deux rencontres bilatérales, arméno-turque et arméno-américaine. Question : Il aura-t-il une troisième rencontre, trilatérale cette fois-ci ? Histoire de faire le pendant à celle, Russie-Arménie-Azerbaïdjan, de l'autre processus ? Après tout, c'est Washington qui pilote officieusement le rapprochement arméno-turc.

Toutefois, il est à souhaiter qu'à l'occasion de ces rencontres, la notion de ‘délai raisonnable' soit mieux précisée. Mais le plus important reste que les Etats-Unis ne lient pas les deux processus comme le demande en permanence Ankara.

***

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a dépêché un Haut-diplomate à Erevan pour discuter des problèmes qui gênent la normalisation des relations entre les deux pays. Il doit par la même occasion remettre une lettre au Président Sarkissian.

Le Sous-secrétaire du ministère des Affaires étrangères, Feridun Sinirlioğlu, a rencontré le Président arménien Sarkissian Serge et le ministre des Affaires étrangères Edouard Nalbandian, le mercredi 7 avril.

"Sinirlioğlu va réaffirmer l'engagement de la Turquie au processus de réconciliation, mais transmettra également nos préoccupations. Il discutera des mesures qui doivent être prises pour s'assurer de la progression du processus," indiquait-t-on de sources sûres et sous couvert d'anonymat, à l'AFP.

Ankara est contrarié par la décision de la Cour constitutionnelle arménienne de Janvier qui a confirmé la légalité des protocoles, mais a indiqué qu'ils ne pouvaient pas être en contradiction avec la position officielle d'Erevan sur les massacres d'Arméniens sous l'Empire ottoman qualifiés de génocide.

Erevan, pour sa part, a protesté contre la position du Parlement turc peu favorable à ratifier l'accord en l'absence de progrès dans le conflit du Haut-Karabakh, entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan, un proche allié turc.

*


Erdogan-et-Serge0_medium
"Rencontrer ou pas le président Serge Sarkissian aux États-Unis dépend de la réponse de l'Arménie", a déclaré M. Erdogan à des journalistes lors de sa visite à Paris.

*

Le président Serge Sarkissian a reçu aujourd'hui Feridun Sinirlioglu, l'Envoyé spécial du premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan.

L'émissaire a présenté au président le message écrit du Premier ministre turc et les messages oraux du président Gül et du ministre des Affaires étrangères Davutoglu.

Le Président Sarkissian a déclaré que l'Arménie attendait de la Turquie qu'elle prenne des mesures concrètes garantissant des progrès décisifs dans le processus de normalisation des relations arméno-turques sans conditions préalables.

Feridun Sinirlioglu a réaffirmé la volonté de la Turquie de progresser dans le processus de normalisation des relations entre les deux pays.

Dans son courrier, R.T. Erdogan demandait entre autre à Serge Sarkissian une réunion bilatérale en marge du Sommet mondial sur la Sécurité nucléaire de Washington.

En fin de journée, le porte-parole du Président Sarkissian, Armen Arzoumanian, confirmait qu'une rencontre aura bien lieu avec le Premier ministre turc R.T. Erdogan en marge du Sommet de Washington.

*


Feridun-Sinirlioglu-et-Edou
Le même jour, Feridun Sinirlioglu a rencontré le ministre des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian.

La réunion a abordé plusieurs sujets reliés au processus de normalisation des relations entre l'Arménie et la Turquie.

Le ministre arménien a réaffirmé la volonté de l'Arménie d'aller de l'avant, de ratifier et de mettre en œuvre les protocoles arméno-turcs. "L'Arménie, attend des mesures concrètes de la Turquie en ce sens," a-t-il déclaré.

"Je peux confirmer qu'une réunion Obama-Sarkissian se tiendra à Washington. Comme vous le savez, récemment, un dialogue politique de haut niveau a été établi entre l'Arménie et les États-Unis. Nous sommes convaincus que la prochaine rencontre entre les Présidents arménien et américain donnera une nouvelle impulsion aux relations bilatérales", a déclaré Nalbandian lors d'une conférence de presse conjointe avec le Secrétaire général de l'Organisation internationale de la Francophonie Abdou Diouf.

Commentant la déclaration du leader de l'ANC, Levon Ter-Pétrossian, comme quoi Serge Sarkissian allait ‘restituer' cinq districts à l'Azerbaïdjan, en laissant toutes les autres questions de principe dans le flou, y compris le statut du Karabakh, Nalbandian a déclaré : "Non seulement l'Arménie, mais aussi les coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE se rendent compte que la question primordiale est le statut du Haut-Karabakh, c'est-à-dire la reconnaissance du droit à l'autodétermination du peuple du Haut-Karabakh."

*

Extrait d'Armenianweekly et de la Radio Publique d'Arménie



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More