A la Une

vendredi 18 juin 2010

Les Présidents de l'Arménie, de la Russie et de l'Azerbaïdjan se réunissent à Saint-Pétersbourg

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

(n+1) ème rencontre entre les présidents arménien et azéri, quel que soit le format. Il n'y a pas de progrès, mais un sur place. Les propositions des médiateurs du groupe de Minsk de l'OSCE, mises à jour ou pas, n'ont pas l'aval de Bakou car elles intègrent la notion du droit à l'autodétermination du Haut-Karabakh, c'est-à-dire sa possible séparation de l'Azerbaïdjan.

C'est le point crucial des négociations depuis seize ans. Et tant que Bakou n'acceptera pas de ‘perdre éventuellement' le Haut-Karabakh, les choses ne bougeront pas, du moins côté arménien.

Ce qui peut changer, c'est la patience des dirigeants azéris qui peuvent basculer du côté de l'option militaire ; ou encore celle des grandes puissances pour contraindre les deux pays à accepter l'offre de paix.

Par les temps qui courent, la première option est hélas plus vraisemblable que la seconde.

***

*


Sarkissian-Medvedev-Aliev11
Les Présidents Serge Sarkissian, Dmitri Medvedev et l'Ilham Aliev se sont rencontrés en marge du forum économique international de Saint-Pétersbourg ; puis à un dîner de travail, en présence des ministres des Affaires étrangères.

La réunion a porté sur les ‘problèmes cruciaux' qui empêchent le règlement du conflit, selon l'attachée de presse de M. Medvedev, qui s'adressait aux journalistes après les entretiens.

"Les parties ont explicité leurs positions sur un certain nombre de dispositions contradictoires du texte des principes de base de règlement du conflit du Karabakh", a déclaré Natalia Timakova.

Le ministre arménien des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian a déclaré pour sa part que lors de la réunion, les parties "ont rappelé ce qui avait été atteint à l'issue des pourparlers."

"Les présidents ont mandaté leurs ministres des Affaires étrangères de poursuivre les pourparlers. Le processus se poursuit. Cette réunion a été constructive et très utile," a précisé le ministre arménien.

Une visite par les coprésidents du groupe de Minsk dans la région est prévue début Juillet.

*

** Karen Bekarian **


Karen-Bekarian4_medium
Que faut-il attendre de la réunion Sarkissian-Aliev-Medvedev à Saint-Pétersbourg ? Pour le président de l'ONG ‘Intégration Européenne', Karen Bekarian, c'est une autre réunion récurrente. Toutefois, dans le contexte de la suspension du processus de normalisation arméno-turque, cela signifie que les efforts de la Turquie sont inefficaces.

"Les Présidents de l'Arménie, de l'Azerbaïdjan et de la Russie assis autour de la table des négociations sont conscients du fait que l'Arménie ne proposera rien tant que le statut définitif du Haut Karabakh ne sera pas clarifié. Il y a une ligne rouge au-delà de laquelle l'Arménie n'avancera pas," a-t-il déclaré, ajoutant que cela est devenu clair pour la communauté internationale.

Karen Bekarian ne crois que la réunion à Saint-Pétersbourg apportera quoique ce soit. Selon lui, la réduction du nombre de réunions en 2010 est liée à la suspension du processus de ratification des protocoles arméno-turcs, depuis que l'Azerbaïdjan a pris acte que le problème du Karabakh n'a pas été inclue dans le processus arméno-turques. Aussi, Karen Bekarian est convaincu que, désormais, les négociations seront plus efficaces.

"L'Azerbaïdjan avait durci sa position, tant qu'il avait un frère puissant derrière lui. L'exclusion de la Turquie du processus rend les réunions arméno-azerbaïdjanaises plus efficaces.

‘Aucune concession' n'est une expression de bonne volonté, tout un pays qui fait des déclarations belliqueuses et terrorise, ne fait pas preuve de bonne volonté.

Et du coup, il est impossible de donner un territoire à un voisin, par crainte qu'il pourrait ouvrir le feu sur vous à partir de ce territoire," a déclaré Karen Bekarian.

*

** Artak Zakarian et Karen Avakian **

"Le Parti Républicain d'Arménie ne s'attend pas à un été chaud sur le plan politique. Les représentants du parti ne voient pas de conditions préalables à une active évolution politique interne," ont indiqué les députés républicains Artak Zakarian et Karen Avakian lors d'une conférence de presse aujourd'hui.


Artak-Zakarian_medium
Selon Artak Zakarian, la rencontre de Saint-Pétersbourg est une étape importante vers un règlement du conflit du Karabakh, vu que les réunions fréquentes aident au rapprochement des positions.

Selon Karen Avakian, la fréquence des rencontres entre les Présidents arménien et azerbaïdjanais signifie que le processus de négociations progresse.
Karen-Avakian_medium

"Compte tenu du nombre de réunions, c'est déjà un progrès. La position de l'Arménie devient de plus en plus claire à chaque réunion. Nous présentons nos approches et des points de vue plus facilement, ce qui était impossible il y a quelques années. Aujourd'hui nous présentons notre position sur différentes plates-formes."

*

La radio publique d'Arménie



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More