A la Une

mardi 20 juillet 2010

Haut-Karabakh : Les deux ministres des Affaires étrangères concernés commentent la réunion d'Almaty

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Il n'y a qu'une seule façon d'interpréter le mot ‘autodétermination', c'est celle qui est admise par la communauté internationale à savoir :

Le droit d'une collectivité, d'une population à se donner un statut politique tel qu'elle assume en pleine souveraineté la responsabilité de sa vie publique.

Bakou en a inventé une autre : ‘Autodétermination' signifie ‘Autonomie', et donc le Haut-Karabakh fera toujours partie intégrante de l'Azerbaïdjan. CQFD.

Il est évident que dans ces conditions les négociations peuvent durer encore de nombreuses années. Sauf si Ilham Aliev perd patience ..., mais c'est une autre histoire.

***

*

** Edouard Nalbandian **


Edouard-Nalbandian29_medium
Le ministre des Affaires étrangères arménien, Edouard Nalbandian, a apporté les commentaires suivants concernant sa réunion de samedi dernier avec les ministres des A.E des pays médiateurs et son homologue azerbaidjanais.

"Primo, la réunion d'Almaty a été utile, mais aucune déclaration commune aux cinq participants n'a été possible en raison de la position non-constructive de l'Azerbaïdjan.

Deuxio, en plus d'un rappel des déclarations précédentes - faites à Aquila le 10 Juillet 2009, puis à Athènes le 1er Décembre 2009, et la dernière à Muskoka le 26 Juin 2010, lesquelles s'appuyaient sur les principes d'Helsinki, - la déclaration souligne que des mesures supplémentaires sont nécessaires pour renforcer le cessez-le de 1994. Pendant de nombreuses années, l'Azerbaïdjan a refusé de renforcer le cessez-le feu. Les pays coprésidents ont une fois de plus souligné la nécessité de créer une atmosphère plus favorable à un dialogue politique plus poussé pour aboutir à des Accords.

Tertio, cette déclaration fait référence à la provocation de la partie azerbaïdjanaise les 18-19 Juin derniers. Je pense que la déclaration est adressée à ceux qui profèrent des déclarations publiques inflammatoires, aggravant ainsi la situation, ce qui ne contribue pas à un règlement [pacifique] du conflit," a déclaré le ministre des Affaires étrangères arménien, Edouard Nalbandian.

Radio Publique d'Arménie

*

** Elmar Mammediarov **


Elmar-Mahmediarov20_medium
Le ministre des Affaires étrangères azerbaïdjanais, Elmar Mammediarov, a fait les commentaires suivants aux médias lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue ukrainien à Bakou.

"Donner l'indépendance au Haut-Karabakh n'est pas sujet à négociations. Les Arméniens ont un état indépendant qui est l'Arménie. L'autodétermination que les Arméniens du Haut-Karabakh peuvent avoir ne peut se dérouler que dans le cadre d'une autonomie au sein de l'Azerbaïdjan", a indiqué le ministre azerbaïdjanais des Affaires étrangères.

Il a noté avec regret que la réunion d'Almaty a été infructueuse. L'Arménie a refusé de faire une déclaration dans le format ‘3+2', qui convenait à Bakou.

Le ministre a indiqué que les détails des pourparlers ont été annoncés pour informer le public sur les négociations. "Aujourd'hui, les négociations ne sont plus secrètes. Le plan des négociations est connu de tous, il a été indiqué dans le communiqué des Présidents au sommet du G8 à Toronto. C'est une question très sensible pour l'Arménie et la communauté arménienne du Haut-Karabakh", a-t-il ajouté.

Le ministre a rappelé que la partie azerbaïdjanaise est toujours disposée à poursuivre les négociations, mais que leur efficacité dépendra de la partie arménienne.

Today.az



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More