A la Une

vendredi 2 juillet 2010

Haut-Karabakh : Les pourparlers se poursuivent

***

Traduction Gérard Merdjanian – commentaires

On reprend les mêmes et on continue. L'incident du 18 juin a juste permis aux pays coprésidents et aux médiateurs, de rappeler les principes de bases, édictés en décembre 2007 à Madrid ; Mais en aucun cas de stigmatiser les auteurs de l'attaque surprise. Cela permet de calmer la susceptibilité de l'équipe Aliev.

A quoi sert-il de discuter des points suivants, si le sujet principal n'est pas réglé, à savoir le droit à l'autodéterminer ?

Autre point tout aussi insupportable pour Bakou : Un cordon terrestre reliant l'Artsakh à l'Arménie. Si lien il y a, Bakou veut avoir un droit de regard, c'est-à-dire filtrer ce qui rentre et ce qui sort du Haut-Karabakh ; Puisque l'Artsakh est sensé avoir au mieux un ‘haut niveau' d'autonomie.

***

*


Groupe-de-minsk56_medium
Les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE, Bradtke Robert, Igor Popov et Bernard Fassier, ainsi que le Représentant personnel du Président de l'OSCE, Andrzej Kasprzyk, sont arrivés à Stépanaguerd.

"Les coprésidents ont rencontré le Président de la RHK, Bako Sahakian," a indiqué le directeur du département d'information du bureau présidentiel, David Babayan ; selon Radiolour.

Demain, les médiateurs se rendront à Erevan, et de là, à Bakou. Les coprésidents doivent discuter de la possibilité d'organiser d'une nouvelle rencontre entre les ministres des Affaires étrangères arménien et azerbaidjanais.

*


Serguei-Mironov_medium
"La Russie n'assurera pas le maintien de la paix dans le Haut-Karabakh. Il s'agit d'un problème entre les deux pays - l'Azerbaïdjan et l'Arménie," a déclaré le Président du Conseil la Fédération de Russie, Sergei Mironov, dans une interview avec la station de radio Ekho Moskvy.

"Les dirigeants arméniens et azerbaïdjanais se réunissent en présence du président russe Dmitri Medvedev, ce qui est un cadre ad hoc. J'espère que ce format va continuer. Je pense que la Russie joue un rôle positif dans cette négociation," a-t-il ajouté.

Selon Mironov, Moscou est prêt à être le garant du respect des accords, dès que les parties tomberont d'accord.

*

Radio Public d'Arménie



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More