A la Une

dimanche 15 août 2010

Sud-Caucase : Un gazoduc sensible

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Il fort probable que Bakou mettra tout son poids pour acquérir un tronçon de pipeline qui alimente l'Arménie en gaz, quitte à devoir le payer au-dessus du prix du marché, d'autant que l'Arménie n'a pas les moyens de surenchérir, si tant est qu'elle soit intéressée. Mais que ne ferait pas Aliev pour mettre sa voisine en difficulté, y compris la guerre.

A noter toutefois, qu'avec la mise ne service en Mai 2009 du gazoduc Iran-Arménie, Erevan n'est plus tributaire à 100% du gaz russe. La capacité annuelle du gazoduc est d'environ 2,3 milliards de m3 et égale celle du pipeline russe qui alimente l'Arménie. Le volume quotidien des livraisons est d'à peu près de 2 millions de m3, mais pourra monter jusqu'à 4 millions en 2011.

***

Le gouvernement géorgien compte privatiser la partie géorgienne du gazoduc Nord-Sud à travers lequel le gaz russe est livré à l'Arménie. Un acheteur probable serait la société azerbaïdjanaise SOKAR.


david-Chahnazarian1_medium
Concernant cette affaire, David Chahnazarian à indiqué à Lragir.am que sur un plan économique, cette partie du gazoduc n'est pas rentable, et que le souhait de SOKAR est purement politique. Aliev est intéressé par cette affaire, car cela permettrait à l'Azerbaïdjan d'acquérir un moyen de pression supplémentaire pour aggraver le blocus énergétique de l'Arménie. Dans le même temps, les choses dans la région risquent de changer en faveur de l'Azerbaïdjan, vu qu'il n'est pas exclu que Bakou se lance dans une nouvelle guerre contre le Karabakh.

David Chahnazarian pense que pour éviter cette évolution dangereuse pour l'Arménie, Erevan devrait acheter cette partie du pipeline. « Le gouvernement arménien doit immédiatement négocier avec la Géorgie pour acquérir ce tronçon de gazoduc, » a suggéré le porte-parole du Congrès National Arménien .

Lragir.am



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More