A la Une

mardi 7 septembre 2010

Le Groupe de Minsk de l'OSCE reprend ses activités

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

C'est très bien de rappeler ce qu'il y a lieu de faire et surtout de ne pas faire ; le tout bien sûr sans citer de nom. Même si l'intéressé sait que ce discours s'adresse à lui, les organisations internationales ont peut-être besoin de plus de précision surtout si on leur demande de condamner X ou Y.

On reconnaît là le langage diplomatique qui sent bon le ‘politiquement correct'. L'ennui, c'est qu'à force de rabâcher du ‘politiquement correct' les négociations n'avancent guère, en caressant dans ‘le sens du poil' ceux-ci finiront un jour par tomber. Et quand de surcroit les puissances médiatrices après avoir déclarées ce qu'il faut faire (ou ne pas faire) et faire le contraire de ce qu'elles ont dit, il est évident que le contrevenant n'a aucune raison de jouer ‘le jeu'.

Ainsi lorsque les Etats-Unis, la Russie et l'Union Européenne (représentée par la France) surarment, directement ou par pays interposé, Bakou et lui font les yeux doux pour acheter et faire acheminer le pétrole et le gaz de la Caspienne, pourquoi voulez-vous qu'Aliev change sa stratégie et se conforme aux vœux des médiateurs ?

***

*

** Le Groupe de Minsk **


Groupe-de-minsk63_medium
Les coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE, ont publié hier de Bakou, la déclaration suivante :

"Dans le cadre de leurs efforts pour faciliter les négociations en vue d'un règlement pacifique du conflit du Haut-Karabakh, les coprésidents du Groupe de Minsk (l'Ambassadeur Bernard Fassier de la France, l'ambassadeur Robert Bradtke des États-Unis, et l'Ambassadeur Igor Popov de la Fédération de Russie) seront particulièrement actifs dans les mois qui viennent, précédant le Sommet de l'OSCE, prévu en Décembre 2010 à Astana (Kazakhstan).

Les coprésidents se rendront à Bakou, à Erevan, et au Haut-Karabakh du 6 au 10 Septembre pour discuter des mesures supplémentaires nécessaires afin de renforcer le cessez-le-feu, de promouvoir un esprit de compromis par toutes les parties, et pour finaliser les modalités de nouvelles actions. Au cours de la troisième semaine de Septembre, ils iront à Washington et à New York pour travailler avec les parties concernées, en marge de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

Entre la fin Septembre et la mi-octobre, les coprésidents seront de retour dans la région pour conduire une mission d'évaluation sur le terrain concernant la situation humanitaire dans les territoires entourant le Haut-Karabakh. Le sujet en avait été discuté au préalable avec les parties au cours des derniers mois, et le principe acté avec les intéressés avant l'été. Une équipe de conseillers de Haut niveau et d'experts, comprenant des représentants du Commissariat aux réfugiés des Nations Unies et d'autres organismes internationaux, accompagneront les médiateurs dans leur mission. Mission internationale qui sera la première dans ces territoires depuis que l'OSCE a nommé une mission d'enquête, début 2005. Peu de temps après, les coprésidents informeront des résultats le Groupe de Minsk de l'OSCE, basée à Vienne. Ensuite, ils présenteront leur rapport d'activité annuel au Conseil permanent de l'OSCE et prépareront activement le Sommet de l'OSCE avec les intéressés.

Au cours de cette période d'intense activité, les coprésidents exhorteront toutes les parties à respecter strictement le cessez-le-feu, à faire preuve de retenue sur le terrain, à n'épargner aucun effort pour favoriser l'esprit de compromis nécessaire pour faire des progrès, à s'abstenir de déclarations publiques inflammatoires, et à montrer de façon convaincante une volonté politique à engager un dialogue sérieux."

En réponse à des incidents récents le long de la ligne de contact, ils ont également condamné fermement toute violation du cessez-le-feu, les incursions à travers la ligne de contact, déplorant les pertes inutiles de vies humaines, notamment l'attaque de la semaine dernière dans le nord du Haut-Karabakh qui a fait au moins quatre soldats azerbaïdjanais morts et mis en évidence le danger permanent d'une nouvelle guerre. Ils ont rappelé la déclaration de leurs ministres à Almaty, que "l'utilisation de la force a créé la situation actuelle, et que son utilisation à nouveau ne ferait que conduire à des souffrances, à la dévastation, et générer un héritage de conflits et d'hostilité qui allait durer pendant des générations."

Les médias azerbaidjanais indiquent que les trois coprésidents envisagent de contrôler mercredi la mise en œuvre du régime de cessez-le feu sur le terrain en collaboration avec les agents de l'OSCE. Selon l'agence APA, ils passeront au Karabakh en traversant la ‘ligne de contact', où règne une forte activité militaire.

Le texte ne comportait rien concernant les désaccords subsistant sur les « principes fondamentaux » proposés par les trois puissances médiatrices. Les autorités arméniennes et azerbaïdjanaises étant toujours en désaccord sur l'interprétation du cadre de paix proposé.

*

** Kanat Saudabayev **


Kanat-Saudabaiev3_medium
Le président de l'OSCE, le Secrétaire d'Etat et ministre des Affaires étrangères du Kazakhstan, Kanat Saudabayev, a fait la déclaration suivante :

"Je condamne fermement les récentes violations de l'accord de cessez-le-feu le long de la ligne de contact dans le conflit du Haut-Karabakh. Je suis préoccupé par l'augmentation du nombre de victimes des deux côtés.

Je tiens à souligner que toute violation du cessez-le-feu ne peut que déstabiliser le processus de négociations dans le cadre de la Conférence de Minsk, en limitant les possibilités de renforcer le dialogue constructif. À cet égard, je soutiens la déclaration d'aujourd'hui des coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE, qui appelle les parties en conflit à faire preuve de retenue, à respecter strictement le cessez-le-feu et à s'abstenir à faire des déclarations publiques inflammatoires.

L'intensification des efforts des coprésidents du Groupe de Minsk pour favoriser un esprit de compromis avant le sommet d'Astana, ne sera efficace que si toutes les parties en conflit démontrent un véritable intérêt pour la réalisation de progrès."

*

Extraits de la Radio Publique d'Arménie et de Armenialiberty



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More