A la Une

jeudi 28 octobre 2010

Rencontre des présidents arménien, azerbaidjanais et russe à Astrakhan.

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Selon tous les observateurs, aucune décision importante ne devait être prise ; ce qui s'est effectivement passé. L'échange de prisonniers sous l'égide des coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE et de la Croix-Rouge internationale est le seul élément positif de la rencontre. Élément qui ne fait en rien converger les points de vue des parties en conflit.

Il y a le discours diplomatique officiel et il y a la réalité sur le terrain. Depuis cet été une douzaine de victimes a été dénombré de part et d'autre de la ligne de contact au Karabakh. On se souvient de l'attaque surprise azérie au lendemain de la dernière réunion trilatérale du 18 Juin, tout comme la mort hier du soldat Achod Krikorian, âgé de 20 ans, abattu par un snipper azerbaidjanais.

Les réunions, qu'elles soient bilatérales, trilatérales ou multilatérales, se suivent et se ressemblent. Bakou refuse catégoriquement de voir le Haut-Karabakh se détacher un jour de la République d'Azerbaïdjan. Et selon les récents propos du ministre des AF, Elmar Mammediarov, si référendum il doit y avoir dans 10 ou 15 ans, il doit porter sur toute la population du Karabakh, c'est-à-dire les 150.000 arméniens et les 1.000.000 de réfugiés azéris qui auraient regagné d'ici là leur foyer. Trouver l'erreur !

On comprend que dans ces conditions, restituer quoi que ce soit à l'Azerbaïdjan sans garanties, si ce n'est celle des casques bleus, ne peut que se retourner contre les Arméniens du Haut-Karabakh. Le principe de base lié au non usage de la force ou de la menace d'user de la force, tant mis en avant par la communauté internationale est-il compatible avec un budget militaire s'élevant à deux milliards de $ par an et l'achat d'armes offensives par Turquie interposée ?

Chez le commun des gens, cela s'appelle de l'hypocrisie ; et de la diplomatie chez les Grands de ce monde.

***


Sarkissian-Medvedev-Aliev13
Les Présidents Serge Sarkissian, Ilham Aliev et Dimitri Medvedev se sont réunis à Astrakhan, pour la septième fois en deux ans. Ils ont discuté des mesures supplémentaires à prendre en vue du règlement du conflit du Karabakh.

"Les parties ont adopté une déclaration conjointe, qui est de nature humanitaire, mais il est très important de prendre en considération toutes les difficultés qui existent dans les relations entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan. Cette déclaration spéciale porte sur l'échange rapide de prisonniers et sur la restituer de corps des victimes," a déclaré Dimitri Medvedev.

"J'ai espoir que l'Arménie et l'Azerbaïdjan arriveront à un accord sur les principes de base d'un règlement du conflit du Haut Karabakh avant le sommet de l'OSCE à Astana de début de Décembre. Nous avons abordé la question aujourd'hui et sommes tombés d'accord. Maintenant, nous devons discuter des principes d'un règlement pour jeter les bases d'un traité de paix. Nous avons progressé, et avons de bonnes raisons d'espérer que les principes de base d'un règlement pourront être coordonnés avant le Sommet de l'OSCE du 1er et 2 Décembre au Kazakhstan," a-t-il ajouté.

*


Edouard-Nalbandian27_medium
Le ministre arménien des Affaires étrangères, Edouard Nalbandian, a apporté les précisions suivantes :

"Premièrement, les parties ont réaffirmé les dispositions de la déclaration adoptée à Maindorf le 2 Novembre 2008. Deuxièmement, elles ont souligné que pour résoudre le problème de manière politique et diplomatique, il est nécessaire de prendre des mesures supplémentaires en vue d'établir la confiance dans le domaine militaire et le renforcement du régime du cessez-le feu. Troisièmement, elles ont convenu d'échanger les prisonniers et de restituer les corps des victimes.

Les présidents ont chargé leurs ministres des Affaires étrangères de poursuivre les négociations pour tenter de parvenir à un accord sur les principes de base du règlement avant le sommet de l'OSCE d'Astana prévue le 1er et 2 Décembre. Il s'agissait de la septième réunion dans ce type, initiée par le Président russe au cours des deux dernières années. Je pense que cette réunion a été utile et importante, comme d'ailleurs toutes les précédentes."

*

Selon les informations communiquées par le service de presse du président arménien, avant la réunion trilatérale, le Président Sarkissian a visité un monument arménien dans le centre d'Astrakhan et a déposé une gerbe au pied du khatchkar (croix de pierre), érigé dans les années 1930 à la place d'une église arménienne détruite. Le khatchkar est destiné à perpétuer le souvenir de l'église arménienne qui avait été construite à Astrakhan en 1706.

Le chef spirituel de l'église arménienne d'Astrakhan Ste.Hripsimée, des représentants des autorités locales ainsi que la communauté arménienne locale ont accompagné le président arménien.

Pendant ce temps, le président Aliev a assisté à l'inauguration d'un monument dédié à son père, Heydar Aliev, qui a dirigé l'Azerbaïdjan de 1993 à 2003 et qui est considéré comme un héros national dans son pays.

*
Natalia-Timakova_maxi

"Aucune évolution extraordinaire n'est attendue dans le cadre de la réunion. Tout juste une ‘synchronisation des montres' par les parties au conflit," a déclaré la porte-parole du président russe, Natalia Timakova.

**

Extraits de la Radio Publique d'Arménie, de Armenialiberty et de PanAmenian.



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More