A la Une

mardi 23 novembre 2010

Chypre appelle à reconnaître le génocide arménien

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

La Chambre des Représentants de Chypre a reconnu le génocide arménien en Avril 1982. Le fait que ce soit un chypriote d'origine arménienne qui préside aux destinées du parlement, donne forcément un relief supplémentaire à la présente déclaration.

Chypre est membre de l'UE depuis 2003. L'UE, obnubilée par l'entrée de la Turquie en son sein, a ouvert les négociations d'adhésion en 2005 avec cette dernière, alors qu'elle occupe militairement toujours un tiers de l'Ile de Chypre. On se souvient qu'en juillet 2005, elle avait signé l'extension de l'accord douanier avec les derniers pays rentrés dans l'UE, mais avait exclu Chypre.

L'UE mais également les Etats-Unis obligent Chypre à rester tranquille sur ce sujet et surtout à éviter d'utiliser son droit de veto contre la Turquie malgré cette situation et les dérapages continuels d'Ankara envers ses engagements. Croire que les Organisations internationales sont impuissantes à faire entendre raison à Ankara, est un leurre. La Sublime Porte, ancienne ‘Homme malade de l'Europe', forte de son impunité, a rejoint le G20 et vise la prédominance dans la région, Sud-Caucase inclus.

Dans ces manigances géo-politico-économiques les petits pays ont rarement le dernier mot, surtout si les raisons des plus forts ne sont pas les meilleures.

***

*


Marios-Garoyan1_medium
"Le président de la Chambre des Représentants de Chypre, Marios Garoyian, a appelé à la reconnaissance du génocide arménien, indiquant que l'auteur de ce crime, la Turquie, ne peut plus rester impuni.

Aujourd'hui, nous nous remémorons le génocide arménien, un crime contre l'humanité qui est resté impuni, et nous appelons une fois de plus la communauté internationale à reconnaître ce crime odieux," a-t-il déclaré dans son discours lors d'un service religieux spécial dans l'église arménienne locale, ajoutant que "la vérité historique doit être enregistrée."

M.Garoyian a souligné que la Turquie, ce grand coupable, doit assumer les conséquences de ses actes et a décrit les tentatives d'Ankara de faire la paix avec l'Arménie comme une ‘démarche sournoise n'ayant aucune once de crédibilité.' "Ce sont des actions et des initiatives visant à tromper les Arméniens et à fausser l'histoire, et en tant que telles, elles sont à rejeter par le peuple arménien," a-t-il souligné.

Le Président de la Chambre, Arménien lui-même, a indiqué que les Arméniens se battent aussi pour que justice soit rendue pour Chypre, leur patrie, qui est divisé depuis l'invasion turque de 1974. "Nous aspirons à une solution juste, fonctionnelle et viable, et nous demandons à la communauté internationale de faire face à l'intransigeance et à l'audace de la Turquie d'une manière décisive pour qu'un Chypre réunifié retrouve sa liberté, la démocratie, la justice et la prospérité pour tous ses citoyens, Chypriotes grecs, Chypriotes turcs ou Maronites.

*

Radio Publique d'Arménie



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More