A la Une

lundi 1 novembre 2010

Etats-Unis : la communauté arméno-américaine et les élections de mi-mandat

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Les rapports avec l'Arménie et les Arméniens restent un sujet épineux pour Washington et ce quel que soit la couleur de l'administration. On a vu que la Résolution sur le génocide arménien a été bloquée après son adoption en Commission des Affaires étrangères, pour éviter le débat en séance plénière du Congrès, aussi bien par G.W.Bush que par B.Obama. Si les motifs étaient différents – garder les bonnes relations avec la Turquie à cause de la guerre en Irak pour le premier et pour le second, ne pas gêner la ratification protocoles arméno-turcs– le résultat fut le même.

Reste qu'à ce jour, aucun président des Etats-Unis, qu'il soit Démocrate ou Républicain n'a prononcé le mot ‘génocide' dans ses communiqués du 24 Avril. L'administration fait son possible pour rapprocher l'Arménie et la Turquie, faisant fi de l'Histoire, de l'entêtement d'Ankara et du fiasco des protocoles arméno-turcs. Si l'incident de Gaza n'a pas infléchi sa politique étrangère sur cette région, par contre, il risque d'influencer le lobby juif lors de votes sur cette Résolution.

***

Selon la Constitution, des élections législatives ont lieu à mi-mandat des quatre ans présidentiels. L'élection à la Chambre des Représentants, et surtout au Sénat, ouvre la voie du Capitole - le vœu le plus cher de tout homme politique américain, en particulier d'un sénateur. Il est donc important d'avoir l'appui d'un solide groupe d'électeurs ou mieux, celui d'un puissant lobby.

Le 2 Novembre, 435 sièges de la Chambre des Représentants et 37 du Sénat seront à pourvoir.


B.Boxer-R.Menendez_medium
Près d'un tiers des élus américains ont le soutien du lobby arménien. Ce sont ces mêmes élus de la Californie et d'autres États, grâce à qui l'Amérique a été informée sur le génocide arménien, l'Artsakh, et les problèmes de l'Arménie moderne. On citera parmi ceux-ci plus spécialement les sénateurs Barbara Boxer de Californie et Robert Menendez du New Jersey. Selon directeur exécutif de la Comité National Arménien d'Amérique (ANCA), Aram Hamparian, la sénatrice Barbara Boxer soutient la communauté arménienne de Californie depuis 30 ans, et la communauté le lui rend bien. Mme Boxer est connue pour son adhésion aux principes de justice et ses engagements humanistes. C'est pourquoi l'autre organisation arménienne, le Conseil des Arméniens d'Amérique (ACA), a également annoncé son soutien à la candidature de Barbara Boxer.


Aram-Hamparian_medium
Mais revenons aux candidats ‘pro-Arménie'. Selon Aram Hamparian, les deux tiers des un million et demi de la communauté arméno-américaine ont le droit de vote. "Pour la communauté arméno-américaine, le plus important est la protection des intérêts communautaires et de l'Arménie plus que les problèmes d'affiliation politique. Nous soutenons 160 candidats, tout Etat confondu. Les Arméniens des Etats-Unis sont toujours actifs lors des votes, et les prochaines élections ne font pas exception. Nous pensons que 75% de la communauté prendra part aux élections."

Karine Ter-Sahakian – PanArmenian.net – Département Analyse



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More