A la Une

jeudi 18 novembre 2010

Sur le front des processus arméno-turc et arméno-azerbaidjanais.

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Suite aux déclarations du premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, liant systématiquement la normalisation des relations arméno-turques à la résolution du conflit du Karabakh favorable à l'Azerbaïdjan, le chef de la diplomatie arménienne, Edouard Nalbandian a déclaré :

"L'Arménie n'a pas repris les négociations avec la Turquie. Pour prouver la sincérité de son intention de normaliser les relations avec l'Arménie, la Turquie doit ratifier et respecter les protocoles sans conditions préalables. Telle est la position de l'Arménie et de la communauté internationale. Sinon, la Turquie devra assumer la responsabilité de l'échec du rapprochement avec l'Arménie."

La position de l'Iran concernant le conflit du Karabakh est proche de celle de la communauté et des organisations internationales : Les parties doivent négocier entre-elles sur la base des propositions avancées par mes médiateurs. Et c'est dans cet esprit que le président russe s'est rendu à Bakou. Mais arrivera-t-il à faire admettre à son homologue azéri qu'il doit mettre ses actes en conformité avec ses déclarations aux médiateurs ?


soldat-karabagh2_medium
En attendant, les échanges de tirs se poursuivent sur la ligne de contact et si Aliev maintient son refus des 2/3 des propositions de base des médiateurs, il est clair que sa rencontre avec son homologue arménien, le mois prochain à Astana dans le cadre de la réunion plénière de l'OSCE, n'apportera rien de nouveau, si ce n'est une déclaration générale sur la poursuite des négociations.

***

*

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad estime que le règlement du conflit du Haut Karabakh est possible par la négociation, la justice et le respect mutuel.

"Les peuples de la région doivent vivre dans la paix et l'amitié. Nous sommes voisins et nous ne pouvons pas ignorer notre voisinage. C'est la géographie et l'histoire. Si nous essayons de résoudre les problèmes de façon juste et amicale, des solutions seront trouvées à tous les problèmes.

Nous avons déclaré à plusieurs reprises que l'Iran est disposé à aider à la résolution du conflit. L'ingérence des étrangers peut désamorcer le conflit, mais nous pensons que les problèmes régionaux doivent être réglés par les pays de la région. Les négociations doivent se poursuivre et peut-être qu'une solution sera trouvée avec l'aide de Dieu," a-t-il déclaré aux médias azerbaïdjanais.

*

Lors de la réunion avec son homologue russe à Moscou, le Président Sarkissian a remercié la Russie pour sa médiation dans le règlement du conflit du Karabakh.

"L'Arménie cherche la paix et la stabilité dans le Caucase, et dirige tous ses efforts pour la recherche d'une solution pacifique et durable au problème du Karabakh. La Russie a toujours joué un rôle important dans le Caucase. J'espère que vos efforts donneront un résultat positif," a déclaré le président arménien.

*

Le président russe, Dmitri Medvedev, vient d'arriver à Bakou pour discuter avec son homologue azerbaïdjanais, Ilham Aliev, du conflit du Karabakh et des questions liées aux transports d'énergie à partir de la mer Caspienne.

"Je crois que les négociations sur le Karabakh seront au cœur de la réunion Medvedev-Aliev," a déclaré un membre de la délégation russe.

*

PanArmenian.net



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More