A la Une

vendredi 18 mars 2011

Déclaration des coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

Le président azerbaidjanais Ilham Aliev est prêt à signer tous les documents que l'on veut, du moment qu'il récupère tous les territoires perdus. Partant de là tous les moyens sont bons pour ce faire.

Aussi l'optimisme forcé des médiateurs internationaux, laisse plus que rêveur. Le président de l'OSCE, Audronius Ažubalis, qui se trouve actuellement en Arménie, va jusqu'à proposer que les Arméniens fassent le premier pas et ne répliquent pas aux tirs des snippers azéris, voire retirent unilatéralement leurs tireurs d'élite. Mais quid de sa réaction au vue du refus systématique de Bakou de retirer ses tireurs d'élite de la ligne de contact.

Quid de la réaction des médiateurs au vue des mensonges sur la mort d'un jeune garçon azéri, alors que les observateurs internationaux ont constaté sur place de l'impossibilité d'un pareil tir ?

Quid de la réaction du Représentant personnel du président de l'OSCE en exercice, constatant que ses observateurs sur le terrain ne peuvent jamais visiter les premières lignes azerbaidjanaises et qu'on les balade toujours sur des positions reculées ?

Quid de la réaction des coprésidents du groupe de Minsk de l'OSCE alors que le jour même de leurs déclarations un soldat arménien était victime d'un snipper azéri ?

A croire qu'il y a deux poids deux mesures, et que c'est exclusivement aux Arméniens de faire des concessions.

***

*


Groupe-de-minsk65_medium
Les ambassadeurs, coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE, Bernard Fassier Robert Bradtke et Igor Popov, ont publié la déclaration suivante :

*

"Nous, Bernard Fassier (France) - Robert Bradtke (Etats-Unis) - Igor Popov (Fédération de Russie), coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE nous nous sommes rendus à Bakou, à Erevan, et dans le Haut-Karabakh du 15 au 17 Mars. A Bakou, nous avons rencontré le président Ilham Aliev et le ministre des Affaires étrangères Elmar Mammediarov, à Erevan, le Président Serge Sarkissian et le ministre des Affaires étrangères Edouard Nalbandian, et au Haut-Karabakh, les autorités locales. À Erevan, nous avons eu une réunion avec le Président de l'OSCE en exercice, Audronius Ažubalis - ministre des Affaires étrangères de Lituanie, qui se trouvait dans la région. Nous étions accompagnés durant tous nos déplacements du Représentant personnel du Président en exercice de l'OSCE, l'Ambassadeur Andrzej Kasprzyk.

Lors de nos réunions, nous avons exhorté les parties à profiter de l'élan positif créé lors du sommet de Sotchi le 5 Mars avec le président Dimitri Medvedev, et nous nous sommes concentrés sur les questions prioritaires en vue de faire des progrès afin de parvenir à un accord sur les Principes de base pour résoudre le conflit du Haut-Karabakh. Nous avons également discuté avec les parties des mesures concrètes pour mettre en œuvre les engagements pris dans la déclaration commune de Sotchi, concernant les enquêtes sur les violations du cessez-le-feu de 1994. Nous avons souligné que les récents événements le long de la ligne de contact, avant et après le sommet de Sotchi, démontraient le besoin urgent d'un tel mécanisme et avons appelé toutes les parties à respecter le cessez-le-feu. Nous avons réitéré notre proposition de longue date sur le retrait des tireurs d'élite, avons regretté qu'il n'ait pas été mis en œuvre, et de nouveau, avons exhorté son adoption, ce qui sauverait des vies innocentes."

*

Les coprésidents ont présenté le rapport d'évaluation sur le terrain (Mission d'observation) aux deux présidents et aux autorités du Haut-Karabakh. Ils ont indiqué qu'ils allaient informer le Groupe de Minsk à Vienne le 23 Mars prochain et que d'ici là aucun commentaire public ne sera fait.

*


sniper4_medium
Un militaire arménien a été tué par un tir azéri le 17 Mars. Selon le bureau de presse de l'Armée de Défense d'Artsakh, Aharon Hayrabédian, âgé de 19 ans, est décédé à l'hôpital d'une blessure mortelle.

"Le tir azéri sur les positions arméniennes suite à la déclaration présidentielle de Sotchi du 5 Mars, et après l'échange de prisonniers de guerre, prouve que l'Azerbaïdjan viole non seulement le cessez-le-feu, mais ignore aussi les efforts de paix pour résoudre le conflit. Ce fait devrait être évalué de façon adéquate par les organisations internationales en charge de la résolution du conflit," le Service des Armées.

Rappel : La déclaration commune adoptée par les présidents arménien, russe et azerbaïdjanais à Sotchi indique que les présidents ont convenu de finaliser l'échange de prisonniers de guerre dès que possible. Il souligne également la volonté des parties "de résoudre toutes les questions de manière pacifique et d'enquêter sur les incidents le long de la ligne de contact sous les auspices du Groupe de Minsk de l'OSCE aidé du Représentant personnel du Président de l'OSCE en exercice.

*

Extrait de PanArmenian.net



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More