A la Une

mardi 1 mars 2011

Il y a 23 ans ... Les pogroms de Soumgaït

***

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

La raison voudrait que le président azerbaidjanais, Ilham Aliev, ne se lance pas dans une nouvelle guerre pour reprendre le Karabakh. Mais est-ce la raison qui prime chez le dirigeant azéri ou ses ressentiments ?

Les duettistes bolchéviks, Lénine et Staline, ont découpé la République d'Arménie en donnant le Djavaghk à la RSS de Géorgie, les régions autonomes du Nakhitchevan et du Haut-Karabakh à la RSS d'Azerbaïdjan. Partant de cette injustice, Ilham Aliev, fils d'Haydar, est persuadé que l'Artsakh est une terre azérie depuis la nuit des temps et donc qu'il est dans son droit le plus absolu d'en prendre possession par tous les moyens.

Les coprésidents du groupe de l'OSCE s'échinent depuis des années à faire entendre raison aux dénommés Aliev, que conclure une paix avec des concessions de part et d'autres, est la seule solution. La solution militaire étant la plus mauvaise, tant pour les antagonistes eux-mêmes, que pour la région en générale et surtout pour les approvisionnements des Occidentaux.

Depuis quelques temps les missions d'observations s'intensifient sur la ligne de contact, où comme par hasard le jour de l'observation aucun coup de feu n'est tiré. Il serait peut-être temps pour les pays coprésidents de ne plus se limiter à des déclarations générales mais d'influer sur les ‘mauvais élèves' autrement qu'avec des paroles.

***

** Commémoration des pogroms de Soumgait à travers le monde **

* En France


statue-de-Komidas1_maxi
Dimanche à Paris, une messe de requiem a été célébrée par le Primat du diocèse de France, puis des couronnes ont été déposées devant la statue de Gomidas, par l'Ambassadeur d'Arménie, le CCAF et le représentant de la RHK, le tout devant une petite centaine de personnes.

Le lendemain, plusieurs centaines de personnes ont participé à un meeting regroupant les divers acteurs de la politique arménienne, meeting qui s'est tenue dans la salle polyvalente de la mairie du 9ème arrondissement. Après un rappel douloureux des événements de 1988, les orateurs ont fait le point sur la situation actuelle du Karabakh et les perspectives d'avenir.

*

* En Belgique


JPEG - 38.1 ko

photo-Jean-Eckian-Armenews


Une cinquantaine de personnes ont manifesté devant l'Ambassade d'Azerbaïdjan à Bruxelles. La FEAJD signale que le cordon de police n'a pas autorisé qu'une pétition soit remise à l'Ambassade. La pétition rappelait les divers pogroms de 1988, les destructions de monuments religieux et culturels depuis le cessez-le-feu, ainsi que la politique agressive et raciste menée par le président Aliev contre les Arméniens. Elle demandait également aux dirigeants azerbaidjanais de reconnaître le droit à l'autodétermination pour la population du Karabakh, conformément aux principes de bases du Groupe de Minsk de l'OSCE.

*

* Aux Pays-Bas

Une manifestation organisée par le Comité de Défense de la Cause Arménienne de Hollande et la Fédération des Associations arméniennes des Pays-Bas, avait réuni près de 80 personnes devant l'Ambassade d'Azerbaïdjan. Une pétition reprenant les mêmes termes que celle de Bruxelles, a été refoulée. La FEAJD précise qu'une délégation de quatre personnes va porter la pétition au gouvernement néerlandais.

*

* En Allemagne


manif-Berlin-anniv-Sumgait1
Le 27 Février, un rassemblement et un défilé ont eu lieu à Berlin.


manif-Berlin-anniv-Sumgait_
Le Représentant permanent de la RHK en Allemagne, Haroutioun Krikorian, avec le Conseil central des Arméniens d'Allemagne et de l'Eglise apostolique arménienne, avait organisé le rassemblement. Les organisateurs ont exhorté la communauté européenne à condamner les actes cruels et de la politique agressive des dirigeants azerbaïdjanais et de ne pas se détourner de la tragédie de Soumgaït.

Les participants ont distribué des tracts en allemand, anglais et russe, aux passants.

Une messe de requiem a clos la manifestation.

*

* Aux Etats-Unis


manif-USA-anniv-Soumgait1_m

manif-USA-anniv-Soumgait_me

Après les messes de requiem, la jeunesse arménienne (AYF) a manifesté devant l'ambassade d'Azerbaïdjan à Washington mettant en avant les massacres et les actes de destructions des Azéris.

*

* Au Liban


Aram-I-en-Iran_medium
Messe de requiem à Beyrouth, célébré par le Catholicos de la Grande Maison de Cilicie, Aram Ier, en présence de la communauté arménienne, de parlementaires et des invités du Haut-Karabakh.

Dans les discours prononcés par le Catholicos et l'Ambassadeur d'Arménie au Liban, la communauté internationale n'a pas évalué à sa juste mesure la tragédie de Soumgaït sur le plan politique et juridique. L'autodéfense du Karabakh a été mise en avant, qui a gagné son droit à la liberté au prix du sang de son peuple, en tant qu'Etat indépendant.

*

* En Syrie


Archeveche-Damas_maxi
Le 27 Février, des messes de requiem à la mémoire des victimes de Soumgaït ont été célébrées dans toutes les églises arméniennes de Syrie.

Le Consul général d'Arménie à Alep, Achod Manoukian, ainsi que les représentants de la communauté arménienne de la ville participaient à la commémoration.

À l'initiative de l'ambassade d'Arménie à Damas, une messe a été célébrée en l'église arménienne St. Sarkis de Damas. L'Ambassadeur, Archag Poladian, en présence des représentants de la communauté arménienne participait à la cérémonie.

*


Fouad-Aleskerov_medium
* Et ... en Azerbaïdjan une commémoration très spéciale *

Le chef du département du Travail, Fuad Aleskerov, en collaboration avec les organes répressifs de l'Administration du Président azerbaïdjanais, a déclaré que les pogroms arméniens de Soumgaït en 1988 ont été organisés par les nationalistes arméniens et leurs protecteurs - Mikhaïl Gorbatchev et le KGB.

Continuant sa pensée, Aleskerov a tenté de jeter le blâme sur les Arméniens, indiquant que les "nationalistes arméniens" essayaient ainsi de justifier les actions de l'Arménie contre l'Azerbaïdjan depuis de nombreuses années. De plus, l'Azerbaïdjan possèderait des preuves, justifiant ses dires.

**

** Le coin des politologues et des diplomates **

* Alexander Iskandarian


Alexander-Iskantarian1_medi
"Il n'y a aucune possibilité pour une résolution rapide du conflit du Karabakh. Le processus de règlement servira essentiellement en 2011à maintenir le statu quo, ce qui est positif. Aucun changement important ne sera enregistré sur la ligne de contact entre l'Azerbaïdjan et les forces armées de la RHK. En dépit de la rhétorique belliqueuse, les parties vont continuer les négociations de paix," a déclaré le Directeur de l'Institut du Caucase, Alexander Iskandarian.

"La seule chose à laquelle on peut se référer, est la poursuite des négociations dans le cadre du Groupe de Minsk de l'OSCE", a noté le politologue arménien.

*

* Vladimir Zakharov


Vladimir-Zakharov1_medium
En 2011, la préservation du statu quo sera l'objectif principal des négociations de paix. La partie azerbaïdjanaise n'osera pas reprendre les hostilités contre le Karabakh, car toute action de Bakou sera perçu par la communauté internationale comme une agression," a déclaré le directeur du Département mer Noire-mer Caspienne de l'Institut d'Etudes Politiques et Sociales de Moscou, Vladimir Zakharov.

"L'Azerbaïdjan ne veut pas passer aux yeux de la communauté internationale comme un agresseur. Comme le montre l'histoire, que ce faisant, tout agresseur ne peut qu'aggraver ses relations avec les autres Etats. L'Azerbaïdjan comprend cela et ne compte pas recourir à une solution militaire. Pourtant, l'Azerbaïdjan continue sa rhétorique militaire," comme l'a fait remarquer l'expert.

*

* Marie L. Yovanovitch


Marie-Yovanovitch7_medium
"Tout conflit est unique en raison de ses particularités historiques et de son origine. Il ne faut pas comparer le Karabakh et le Kosovo," a déclaré l'Ambassadeur américain en Arménie, Marie L. Yovanovitch.

Pour les Etats-Unis, le conflit du Karabakh ne peut avoir qu'une solution politique, il ne peut être résolu que par des négociations fondées sur des compromis entre les parties.

"La communauté internationale tente de rapprocher les parties pour arriver à une résolution pacifique. Le Groupe de Minsk de l'OSCE travaille activement dans ce sens," a conclu la diplomate.

*

Extrait de PanArmenian.net



Partager

Twitter Delicious Facebook Digg Stumbleupon Favorites More